Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 11:58

 

Article actualisé...

 

….Certainement pas le Président. Martine Aubry représenterait l’adversaire idéale de Nicolas Sarkozy à l’élection  présidentielle, où  on voit mal comment elle pourrait l’emporter.

 

Martine Aubry manque de crédibilité. Deux éléments, dont elle ne parviendra pas à se défaire, la plombent : les 35 heures qu’elle a imposées, et continué à défendre, même après qu’une  majorité des Français ait été convaincu de leur nocivité. Elle restera la « dame des 35 heures » ! Et puis la manière indigne dont elle a pris le pouvoir au PS, avec les tricheries et les fraudes, dans sa propre fédération, celle du Nord, sans lesquelles Ségolène Royal aurait été élue première secrétaire. On en parle moins, mais ce n’est pas oublié et, dans une campagne, elle  ne manquerait pas de voir ressurgir cette faute contre l’éthique,  particulièrement inadmissible et impardonnable pour la fille d’un Jacques Delors, unanimement respecté.

 

Elle manque aussi de crédibilité car son discours est tout sauf clair. Sur les retraites, elle a changé plusieurs fois de langage, et de position. Le  socialiste Malek Boutih a déclaré : « Martine Aubry a un problème avec la vérité politique…Il n’y a qu’à voir la manière dont elle a slalomé sur le dossier des retraites ». Il avait déjà déclaré au mois de juin dernier : « Jacques Delors a souhaité ne pas prendre le pouvoir pour ne pas mentir. Sa fille, elle, ment en permanence pour avoir le pouvoir. »   Et le 10 octobre, c'est le député socialiste Jean-Marie Leguen, proche de Dominique Strauss-Kahn qui déclare que la radicalisation du mouvement contre la réforme des retraites, "ne serait pas forcément rendre service aux salariés, ni au mouvement social", au moment même où Martine Aubry se radicalise. Il est vrai que le FMI, présidé par ce même DSK, a établi un rapport soulignant que la meilleure solution pour une réforme des retraites est de repousser l'âge légal de 2 ans. Ce que Martine Aubry refuse absolument, après l'avoir plus ou moins admis!.  

  

Manque de crédibilité encore pour une première secrétaire incapable de trancher, de choisir, ou de faire choisir son parti sur les sujets de fond. Le PS d’Aubry n’a aucun projet, ni l’ombre d’un programme, et lorsqu’il prétend, par la voix de sa première secrétaire,  revenir, au cas où il reprendrait le pouvoir, sur l’âge légal de départ à la retraite à  62 ans, près de 65% des Français n’y croient pas ! Seule avancée de Martine Aubry cette fameuse et fumeuse société du « care » qu’elle nous annonce et qui laisse abasourdis ses camarades,  sceptiques ou franchement rigolards les Français, ceux du moins qui comprennent ce qu’elle a voulu dire !

 

Manque de crédibilité encore du fait des oppositions qu’elle provoque dans son parti, de la part des « réalistes » ou des sociaux démocrates sincères, à commencer par François Hollande,  qui la voient jour après jour se rapprocher de l’extrême gauche, et se cantonner, par manque d’idées,  dans un « anti sarkozysme » systématique et parfois injurieux. Et elle a le talent de faire revivre une opposition qui avait quasiment disparue, quand, par manque de courage, elle a refusé de débattre des retraites à la télévision, laissant Ségolène Royal y aller à sa place, faire un show remarquable et s’affirmer de nouveau comme sa grande rivale!  Même chose hier où elle laisse Ségolène Royal intervenir sur la politique étrangère du PS et se payer le luxe de demander l'unité du parti. Derrière qui?...   

  

Enfin, Martine Aubry manque totalement du charisme nécessaire pour une campagne aussi personnalisée que la campagne présidentielle. Susciter l’enthousiasme est nécessaire si l’on veut pouvoir mobiliser ses partisans et empiéter  sur le terrain de l’adversaire. Malgré ses faiblesses, malgré ses foucades, malgré sa solitude, Ségolène Royal est parvenue à réaliser un score honorable en 2007, car elle a su susciter l’enthousiasme !  Qui pourrait s’enthousiasmer pour Martine Aubry ?

 

 

 Article de Marc d’Héré

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

Marc d'Here 19/10/2010 09:13


Martine Aubry a déclaré l'autre jour qu'elle était d'accord avec l'allongement de la durée de cotisation jusqu'à 41 ans et demi. La gauche du PS (Hamon Emmanuelli et consorts) sont contre!
Vraiment, qui a (encore) peur de Martine Aubry?


Marc d'Here 16/10/2010 17:07


Le président du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon, a répliqué samedi à la première secrétaire du PS qui l'avait qualifié de "bonimenteur" Dans une interview au Journal du Dimanche, daté de
samedi, Jean-Luc Mélenchon, estime que "l'arrogance est une maladie qui tuera les socialistes".

"C'est une forme de mépris plutôt injurieux. Le bonimenteur est celui qui raconte des choses qui ne sont pas. (...) Mais le bonimenteur pour reprendre son mot, c'est plutôt Martine Aubry", réplique
le président du PG.


Marc d'Here 15/10/2010 18:38


L'émission "A vous de juger" d'hier soir, avec Martine Aubry n'a pas été un succès. Moins de spectateurs sur la 2 que sur TF1, la 3 et la 6! Et pas beaucoup plus qu'Arte! Et encore il y avait Rama
Yade qui a certainement à elle seule attiré beaucoup de spectateurs. Oui vraiment qui a peur de Martine Aubry?

La possibilité si elle est candidate, de la voir, comme Jospin, arriver 3ème est assez vraisemblable...j'évoquerai sérieusement dans quelques jours, cette hypothèse qui commence à se murmurer (Eva
Joly, et Mélenchon qui sont deux excellents candidats, lui coupent l'herbe sous les pieds).


Marc d'Here 11/10/2010 08:40


Même dans cette période très difficile pour le gouvernement et la majorité, celle-ci enlève une ville au PS!:

Le candidat soutenu par l'UMP, Robert Vila, a remporté dimanche l'élection municipale de Saint-Estève, une ville de 11.000 habitants près de Perpignan qui était détenue depuis deux mandats par le
PS.

M. Vila l'emporte avec 45,39% des suffrages (2.211 voix), lors d'une triangulaire, devant le maire socialiste sortant Elie Puigmal (43,87%, 2.137 voix) et l'écologiste Jean-Marc Panis (10,74%, 523
voix).


Larnaudie Patricia 10/10/2010 19:45


Entièrement d'accord....Le PS a interet à choisir son ou sa candidate avec pragmatisme et discernement.
Ce serait interessant pour le débat démocratique,pendant la campagne présidentielle.
Mais ce ne sont là que de doux rêves,le PS aujourd'hui,par ses propos irresponsables et belliqueux,essaie de masquer un vide sidéral de programme et de propositions crédibles.
L'agressivité de son attitude révèle tout simplement que le PS n'est plus du tout digne d'être un parti de gouvernement.