Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 16:09

Par Jean-Marie Bockel...


Les élections régionales des 14 et 21 mars sont le moment pour nos concitoyens de choisir les dirigeants de leur région. Ce n’est pas un referendum sur la politique du Gouvernement, pas plus que sur celle de la Mairie ou du Conseil général.

C’est par respect pour la nature de ce choix, c’est à dire par respect pour les électeurs, que la Majorité présidentielle a fait le choix de présenter – dès le premier tour – les équipes qui dirigeront chacune des régions, si nous acquérons dans ce scrutin, la confiance des Français.

L’opposition a fait un choix inverse : présenter toutes sortes de candidats sur de nombreuses listes, chacune étant censée être un attrape-électeurs, et – au dernier moment – entre les deux tours, dans une nuit de négociation, loin des observateurs et des citoyens, décider de la liste finale qui sera soumise au second tour.

Le choix de La Gauche Moderne est allé spontanément vers la formule retenue par la Majorité présidentielle. Une politique de vérité et de transparence pour proposer, dans chacune des régions de métropole et d’outre-mer, un programme clairement défini et dont on sait exactement qui sont ceux qui seront en position de le mettre en œuvre.

À travers le pays, 30 militants et responsables de La Gauche Moderne font partie de ces équipes qui dirigeront nos régions si nous l’emportons. Au cours de la campagne, ils auront à cœur de développer devant nos concitoyens, la profonde réorientation de la dépense publique des régions que nous proposons : en mettant fin aux gaspillages en choisissant des investissements directement utiles aux habitants et d’abord à l’emploi et au monde du travail.

Ils ne ménageront ni leur peine ni leurs explications pour convaincre les électeurs de chaque région que confier les rènes du Conseil régional à la majorité, c’est le meilleur choix, après l’expérience faite, dans de trop nombreuses régions, de la gestion par un Parti socialiste qui n’a plus aucune perspective dans aucun domaine.

Ils montreront aussi que La Gauche Moderne est une composante active et militante de la majorité. Ils savent que toute élection est un moment de débat politique dans lequel chacun fait valoir la cohérence et la pertinence de ses idées. C’est ainsi qu’ils feront tout pour entraîner nos concitoyens à être plus actifs sur le terrain de la politique, qui ne peut jamais être abandonné aux seuls « professionnels ». Ceux-ci perdraient bien vite le contact des électeurs, si des partis actifs et militants n’étaient là pour les représenter.

La Gauche Moderne a aussi cette ambition, au delà de ces élections.

Jean-Marie Bockel
Président de La Gauche Moderne

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie Bockel - dans Vie Politique
commenter cet article

commentaires

marc d'Héré 08/03/2010 16:50


L'objectif est "d'être devant au premier tour" des élections régionales des 14 et 21 mars, pour "créer une dynamique", a affirmé aujourd'hui l'UMP. "L'objectif est d'être devant au premier tour", a
déclaré Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l'UMP, lors du point de presse hebdomadaire du parti gouvernemental.

Les "divisions que l'opposition va connaître pour faire les listes (en vue du second tour, ndlr) en 48 heures feront des dégâts, il n'y aura pas de reports de voix car un plus un, ça ne fait pas
deux", a ajouté M. Paillé. "Nous sommes extrêmement confiants. Le solde UMP à l'issue de ces élections sera positif", a-t-il dit.

Il "faut que nos candidats, dans chacune des régions, fassent le meilleur score possible, soient devant pour créer la dynamique", a de son côté affirmé Frédéric Lefebvre, porte-parole du parti.

Le "seul objectif pour nous est de créer la dynamique pour qu'au deuxième tour, les électeurs sanctionnent la mascarade de listes d'opposition divisées et en désaccord sur le fond. Le seul point
qui les unit, c'est l'anti-sarkozysme", a ajouté M. Lefebvre.

L'abstention - qui pourrait être d'un électeur sur deux selon les sondages - est une "réserve de voix, c'est même un gisement de voix", a-t-il aussi observé. Il a mis en garde contre
"l'abstention-boomerang" qui favoriserait l'élection des socialistes et, par conséquent, leur politique en matière d'emploi ou de fiscalité avec ses "dégâts".

AFP


Elie Arié 05/03/2010 00:27


" Ce n’est pas un referendum sur la politique du Gouvernement"

Es-tu certain qu'au cas (improbable) de victoire de l' UMP aux Régionales, celle-ci ne sera pas présentée comme une victoire d'un referendum sur la politique du Gouvernement?


Marc d'Here 05/03/2010 07:22


Certainement pas un réferendum pour ou contre.
Les choses seront plus nuancées.

Cela dit, il est vrai que si le PS réussit le grand Chelem, on pourra interpréter cela comme un recul du gouvernement, et si la majorité l'emporte dans 3 régions, comme une avancée de celle-ci et
donc plus ou moins comme une (petite) victoire du gouvernement.