Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 20:03

 

 

Le Conseil National de  La Gauche Moderne sera, le 28 mai prochain,  appelé à se prononcer sur l’éventuel engagement du parti  dans un rassemblement des centres dont l’objectif et le projet sont encore bien flous.   

                                     

J’avoue mal saisir l’intérêt de la démarche qui nous est proposée et la motivation profonde de ses instigateurs. Sans aucune hostilité  à l’égard de Jean-Marie Bockel, que j’accompagne quasiment sans interruption depuis 12 ans et auquel je réaffirme estime et affection, je veux  mettre en garde  les adhérents de La Gauche Moderne  contre une aventure politique, où notre formation perdra sa spécificité et son indépendance, se  diluera, et, comme tout parti membre d’une Confédération, finira par disparaître purement et simplement.

 

La Gauche Moderne n’a jamais été centriste et ne souhaite certainement pas le devenir ! Nous n’avons pas, pour la plupart d’entre nous, quitté le PS ou d’autres partis de gauche pour adhérer à une nouvelle UDF (tous les dirigeants de ce regroupement sont, sauf Jean-Marie Bockel, d’anciens dirigeants de l’UDF),  qui s’inscrit dans une tradition politique éloignée de notre histoire militante et de notre vision stratégique.

 

Au nom de quoi, devrions-nous emboîter le pas d’anciens ministres qui approuvaient totalement l’action et les projets du gouvernement quand ils en faisaient partie (bouclier fiscal et discours de Grenoble compris),  pour devenir critiques lorsqu’ils ont cessé d’y appartenir ?

 

Nous ne voyons pas en quoi  il y aurait eu récemment de la part du gouvernement  la mise en œuvre « d’orientations inverses » à ce que nous souhaitions,  ni en quoi il y aurait eu renoncement à ce qui nous a fait rejoindre la majorité.  Nous avons rejoint la majorité présidentielle  pour soutenir l’action réformatrice du Président de la République; cette action courageuse se poursuit, notre soutien  n’a donc aucune raison de cesser. 

                                                                             

Quelles sont les bases sur lesquelles on nous enjoint  de rejoindre cette confédération centriste, alors qu’elle n’a, à ce jour, ni projet politique, ni programme (une commission y travaille toujours…) ? Ne pourrait-on au moins, attendre la publication de ce projet, avant d’envisager d’y adhérer ? D’autant que, si cette confédération se présente comme l’aile sociale de la majorité (en fait-elle encore partie ?), nous serions bien en peine de citer la moindre proposition sociale sérieuse qui en émane. Alors, pourquoi la rejoindre ?  

 

Je souhaite  que La Gauche Moderne puisse continuer à affirmer sa spécificité, à défendre ses idées, à avancer librement ses propositions,  ce qu’elle ne pourra plus faire si elle se dilue dans un regroupement centriste, qui ne nous correspond  ni  culturellement, ni politiquement.  Nous y perdrions notre indépendance et notre capacité de peser, et plus encore, ce qui représente notre capital essentiel,  notre orientation et notre clair positionnement  à gauche, dont nous ne pourrions plus nous prévaloir.

 

Adhérer à ce regroupement, nous imposerait évidemment de soutenir Jean-Louis Borloo s’il se décidait à être  candidat à la présidentielle, où il affirme vouloir représenter  « une alternative » à Nicolas Sarkozy !   

Jean-Marie Bockel, qui a déclaré souhaiter cette candidature,  pense –t-il vraiment  que Jean-Louis Borloo serait un meilleur Président, plus énergique, plus courageux,  plus réformateur  que le Président actuel ? Croit-il que la  réponse de la France à la crise mondiale aurait été plus efficace si  Jean-Louis Borloo avait été Président de la République, en lieu et place de Nicolas Sarkozy ?  S’imagine-t-il que dans la difficile situation de sortie de crise que nous allons vivre encore plusieurs années,  Jean-Louis Borloo serait plus volontaire, plus déterminé et plus compétent que  Nicolas Sarkozy ? J’en doute. Mais alors pourquoi le soutenir ?

 

En fait, le seul intérêt que la direction du parti met en avant, en proposant cette « alliance », concerne les élections. Or, c’est le contraire qui est vrai : électoralement nous n’avons rien à  y gagner, nous avons même beaucoup à y perdre.

 

L’indépendance actuelle  de La Gauche Moderne, qui nous convient je crois,  et  que je souhaite  maintenir, nous permet des alliances avec tous les partis de la majorité, UMP comprise, sans être enfermés, comme nous le serions dans une alliance rétrécie à cette seule confédération des centres. Alliance rétrécie, à laquelle, d’ailleurs, l’UMP s’opposera le plus souvent au premier tour…ce qui lui laissera, peu de chances de s’épanouir.  

Notez que  les parlementaires radicaux ne s’y trompent pas et sont plus qu’hésitants à  entrer dans ce regroupement. Ils voient bien que ce serait mortel pour eux !  Or, pour juger de leur intérêt électoral,  je leur fait toute confiance.

Je conseille à ceux de nos amis qui ont des ambitions électorales, d’y réfléchir, eux aussi, sérieusement…

 

Au bout du compte, je pense sincèrement que cette « alliance », qui divise et affaiblit la majorité présidentielle,  est moralement, politiquement, stratégiquement, électoralement une erreur. C’est  un piège dans lequel s’enfermerait notre parti,  La Gauche Moderne. 

 

Rien ne presse, n’y allons pas les yeux fermés, attendons au moins, pour nous décider, de connaître  le « projet » de ce regroupement et ce que veut vraiment ou  ce que propose Jean-Louis Borloo.

 

La décision qui sera prise le 28 mai,  nous engagera pour longtemps. Ce  sera une décision du parti, et tous, évidemment, nous nous y soumettrons. D’où la nécessité de bien la peser, de ne pas la prendre à la légère ou  « en aveugle », et de faire en sorte qu’elle corresponde au mieux à l’intérêt de La Gauche Moderne. 

 

Plus nous serons nombreux à contester cette démarche  et plus nous donnerons à la direction du parti, des armes pour se dégager du piège dans lequel elle s’est enfermée.  

En refusant de nous précipiter dans  ce projet ambigu, nous affirmerons  notre volonté de  nous engager pour le maintien de l’indépendance de La Gauche Moderne, pour sa pérennité et pour  son développement auquel cette alliance porterait un coup fatal. .

 

Marc d’Héré

 

 Voir aussi sur ce blog :

 

 "4 ans d'action, Mai 2007-Mai 2011" : http://marcdhere.over-blog.com/article-quatre-ans-d-action-mai-2007-mai-2011-73916545.html

 

"Libres propos politiques 3": http://marcdhere.over-blog.com/article-libres-propos-politiques-3-74040640.html

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans La Gauche Moderne
commenter cet article

commentaires

Marc d'Here 09/06/2011 07:53


Sarkozy devant les députés UMP "«Ceux qui nous quittent voudraient nous diviser, a-t-il commencé. Quand il y a des convictions, je comprends. Mais on ne quitte pas sa famille politique par
amertume.» Il a également moqué «ceux qui ont été ministres et qui (lui) en veulent tellement de ne plus l'être»...


plus que 343 jours 30/05/2011 17:06


"Etre minoritaire,comme il est dit,c'est ne pas courir après les places....C'est être fidèle à ses convictions.
Par les temps qui courent,c'est tout simplement estimable."

Oui, accordons à Marc d'Here sa fidélité à ses convictions (même s'il est passé de Rocard à Sarkozy !). On ne peut pas en dire autant de son leader !

"C'est sûr qu'au PS,aujourd'hui,le vote en faveur du programme archaïque proposé par M Aubry a recueilli,lui,un score stalinien!!!!"

Archaïque, c'est vous qui le dîtes. Si la gauche ne propose pas un programme en rupture avec la politique sarkozyste, ce n'est même pas la peine de déplacer aux urnes ou alors juste pour évincer
Sarko qu'une majorité de français ne veut plus à la tête du pays.

"Ah....les Français adorent et vont adorer tous ces petits arrangements entre amis! "

Les arrangements entre amis sont très courants en politique.


grunberg 30/05/2011 15:08


tout ce blabla me déçoit encore une fois pour faire des vrais réformes il faut un consensus national DSK était en mesure de le faire
Derrière Manuel valls cela est possible alors adhérez à sa futur candidature
Quand à ma voisine Patricia larnaudie membre de gauche moderne quelle déception aucune vision à Aix en provence que fait elle ?????


Elie Arié 30/05/2011 00:52


Il n'y a pas lieu d'ironiser sur la déception de Marc, et je n'ai pas souvenir que quiconque l'aie jamais accusé de courir après des places.

Mais on assiste ici à un phénomène bien connu: les "amateurs", en politique, cherchent à servir leurs idées; les professionnels, comme Bockel, ont, eux, deux cerveaux: le premier qui travaille pour
leurs idées, le second pour leur avenir personnel; et le second est toujours le plus puissant.

(c'est d'ailleurs la raison de la longévité exceptionnelle, en France, du "personnel politique").


Gilles 29/05/2011 21:17


Ben, en quoi vous êtiez de gauche et indépendant ? Cela fait quatre ans que je me pose la question !!

Indépendant de l'UMP ? Comme le Nouveau Centre et le Parti radical en leur temps ? Laissez-moi rire !!


Marc d'Here 29/05/2011 23:10



Si, en 4 ans, vous n'avez pas compris que La Gauche Moderne était de Gauche et indépendante, ce n'est pas ce soir, où elle l'est tellement moins, que je vais vous en convaincre. Tant pis!



Gilles 29/05/2011 19:32


Le souci c'est que vous ne l'avez jamais été, donc que cela soit l'UMP ou l'Alliance républicaine, cela revenait au même !


Marc d'Here 29/05/2011 20:45



Ce que vous dites n'est pas exact. La Gauche Moderne était - quel dommage d'être obligé de le dire au passé- un parti indépendant et de gauche...



Gilles 29/05/2011 17:54


@ Patricia : @ la différence qu'au PS, les militants ont été consultés et ont approuvé ce programme !! Oui je sais, c'est facile mais bon comme j'attends désespérement celui de Gauche moderne
depuis sa création...

@ Marc : j'adore votre texte, il est touchant de naïveté !! Vous avez cru quoi ? Que Gauche moderne serait indispensable à l'UMP ? Apparemment c'est le cas puisque Jean-Marie Bockel, pour exister
politiquement, a rejoint Jean-Louis Borloo !

Mais ne vous faites pas trop de soucis !! Vous rejoindrez à nouveau l'agité de l'Elysée, la queue entre les jambes !


Marc d'Here 29/05/2011 19:24



Je regrette la position prise par Jean-Marie Bockel et La Gauche Moderne. J'aurais préféré qu'ils restent indépendants.



Elie Arié 29/05/2011 13:23


@ Patricia Larnaudie

PS et Verts s'entendront sur des centrales nucléaires uniquement pédagogiques.


Patricia larnaudie 28/05/2011 22:15


Etre minoritaire,comme il est dit,c'est ne pas courir après les places....C'est être fidèle à ses convictions.
Par les temps qui courent,c'est tout simplement estimable.
C'est sûr qu'au PS,aujourd'hui,le vote en faveur du programme archaïque proposé par M Aubry a recueilli,lui,un score stalinien!!!!
Programme qui,s'il est défendu par le futur candidat PS,le fera perdre....Programme qui devra,sans doute,être au moins aménagé pour être plus présentable pour les Français.
Et donc.....fera perdre;là aussi,car les "mélenchonistes" seront en embuscade....
A moins que,comme il est probable,Mr Mélenchon(et les Verts sur le nucléaire...)ne soit révolutionnaire que jusqu'au soir du 1er tour de la Présidentielle!!!
Ah....les Français adorent et vont adorer tous ces petits arrangements entre amis!


plus que 345 jours 28/05/2011 19:07


un véritable plébiscite : 95 % de oui. Marc d'Here est minoritaire dans un groupuscule minoritaire de l'échiquier politique français.


Marc d'Here 28/05/2011 19:12



Et oui...J'ai une longue tradition de minoritaire...On ne pourra pas m'accuser de "courir les places". Cela dit, la lutte (démocratique) continue...dans l'optimisme et la bonne humeur!