Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 16:18




Le premier semestre 2009 sera difficile
. On sera alors au plus fort de la crise financière, économique et sociale. Certes, la situation particulière de notre pays, la politique du gouvernement et notamment le très ambitieux plan de relance, qui sera sans doute complété en mars, permettront à la France et aux Français de continuer à être moins touchés que d’autres.  Malgré tout on ne pourra éviter un ralentissement de l’activité, une montée du chômage, une érosion du  pouvoir d’achat (qui pour l’instant se maintient globalement grâce à la baisse des prix).

 

 Même moins atteints  que la plupart des  autres européens, les Français traverseront durant les 6 mois qui viennent, des moments difficiles, qui ne peuvent que renforcer leur inquiétude et  faire croître leur mécontentement. D’autant que ceux-ci  seront attisés par la gauche et particulièrement  par un parti socialiste, qui court après l’extrême gauche et veut faire oublier la persistance de ses divisions et  l’inexistence de ses propositions, en se lançant dans une opposition frontale, se traduisant par  des critiques systématiques et un soutien à toutes les manifestations, aussi violentes ou infondées soient-elles,  à commencer par celles des lycéens, bientôt suivies par celles des personnels du  « public » qui pourtant sont largement préservés des conséquences de la crise.  Toutes manifestations et grèves, qui loin d’amortir les effets de la crise, les aggraveront forcément.

 

En complément à cette action, les socialistes ont entrepris, soutenus comme il se doit  par Bayrou et la droite conservatrice chiraco-villepiniste, une obstruction systématique à l’Assemblée, visant à empêcher les réformes pourtant nécessaires, et à maintenir le plus longtemps possible un immobilisme qui correspond à leurs petites « ambitions » et  retarde d’autant la sortie de crise.

 

Oui, la situation sera difficile et le soutien au gouvernement et au Président de la République sera  plus nécessaire que jamais.  Peut-être faudra-t-il même aller au-delà d’un soutien passif et habituel. Face aux blocages, aux manifestations, aux grèves, aux violences, peut-être sera-t-il nécessaire que notre soutien à la politique de « réforme juste » du Président de la République, s’exprime de manière plus concrète et plus active.  Pétitions pour soutenir des projets ou manifestations pour montrer le large assentiment populaire à la politique suivie et rendre évident que les contestations diverses et bruyantes sont loin de représenter la majorité.

 

Sans doute devrons-nous nous préparer à intervenir de la sorte si cela était nécessaire et je souhaite que La Gauche Moderne soit capable de prendre à cette occasion toutes ses responsabilités.

 

Marc d’Héré

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Vie Politique
commenter cet article

commentaires

marc d Here 23/12/2008 22:53

Le président de la Banque centrale européenne (BCE), Jean-Claude Trichet, a estimé qu'il y avait sur les marchés "un mouvement de reprise de la confiance qui va dans le bon sens" et qui correspond à une "prise en compte progressive des décisions" des banques centrales.

"Il y a un mouvement de reprise de la confiance qui va dans le bon sens et correspond à une prise en compte progressive des décisions qui ont été prises" par les banques centrales, a dit M. Trichet lors d'une conférence organisée par l'Institut Montaigne.
Il a toutefois regretté une prise en compte insuffisante, selon lui, par les marchés de l'ampleur des décisions prises par les autorités monétaires, en particulier par la BCE.

Elie Arié 23/12/2008 18:02

Ton optimiste de commande est chaque jour de plus en plus démenti par les faits: d'après l'économiste en chef du FMI, comme tu l'as certainement lu, la récession risque de se transformer en grande dépression, et la solution est très exactement à l'inverse de la politique que mène Sarkozy:

"Il vaut mieux que la relance intervienne par l'augmentation des dépenses publiques que par la diminution des recettes publiques. Autrement dit, les constructions de ponts ou les rénovations d'écoles risquent d'avoir plus d'effets sur la demande que des réductions d'impôts que les ménages sont tentés de transformer en épargne de précaution."

http://www.lemonde.fr/la-crise-financiere/article/2008/12/23/il-faut-eviter-que-la-recession-ne-se-transforme-en-grande-depression_1134361_1101386.html

Marc d'Here 23/12/2008 18:29


Je vois que comme d'habitude tu as mal lu cet article qui dit expressément que la solution choisie par Sarkozy est meilleure que celle de baisse de la TVA de Gordon Brown....Ce qui est une
évidence, baisser la TVA de seulement 2% n'a jamais fait baisser les prix, et ne relance donc pas. 
Pour le reste, relancer par l'investissement plutôt que par la baisse des impôts c'est précisément ce que fait Sarkozy! Tu devrais apprendre à lire!