Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

9 mai 2011 1 09 /05 /mai /2011 14:21

 

Le Figaro prétend que Jean-Marie Bockel aurait, vendredi dernier, été très critique vis à vis du célèbre discours de Grenoble...Cela me parait douteux...Je reproduis d'ailleurs, une interview de Jean-Marie Bockel, donnée à La Croix juste après ce discours auquel il assistait...

 

...Le Figaro aura certainement mal compris.

 

 

 

Publié dans "La Croix" du 06 août 2010...

 

Jean-Marie Bockel approuve la fermeté affichée par Nicolas Sarkozy sur les questions de sécurité

La Croix : Le président de la République vous a confié, mercredi 4 août, une mission sur la prévention de la délinquance juvénile. Comment avez-vous accueilli cette initiative ?

Jean-Marie Bockel : Comme un geste fort. À charge pour moi, et j’y mettrai un point d’honneur, à ce qu’il y ait une suite sous forme de décisions concrètes. Le président de la République m’avait convié à l’accompagner en fin de semaine dernière à Grenoble, où il a fait ses dernières annonces en matière de sécurité. Puis je l’ai rencontré lundi pour un entretien politique, qui était prévu de longue date.

Lors de cette rencontre, nous avons abordé la question de la délinquance et je lui ai dit mon accord sur une politique de fermeté autant que sur les actions de prévention, comme elles ont déjà pu être engagées par une loi de 2007. Pour être efficace en la matière, la réponse doit être équilibrée.

Cette double approche répression-prévention m’a beaucoup mobilisé durant vingt ans comme maire de Mulhouse. La réponse doit être équilibrée, surtout en direction de la délinquance juvénile, qui a considérablement augmenté ces dernières années. Un jeune se construit par l’amour et par la loi.

Comme secrétaire d’État à la justice, je me suis saisi de cette réalité en confiant en 2009 au spécialiste Jean-Yves Ruetsch un rapport, dont les premières conclusions m’ont été remises en février dernier, et en projetant pour le 14 octobre prochain la tenue d’assises, dont le principe vient d’être aussi validé par le chef de l’État. Je rendrai mon rapport après ces assises.

Cela signifie-t-il, alors que vos anciens amis socialistes protestent, que vous êtes d’accord avec les dernières propositions de Nicolas Sarkozy, notamment avec la déchéance de la nationalité française pour les personnes d’origine étrangère ayant porté atteinte à la vie d’un policier ou gendarme ?
Je n’ai pas de problème avec ces propos de fermeté du président. Sur la déchéance de la nationalité, il se réfère à une législation qui existe déjà, et les critiques de la gauche sur ce point sont dérisoires par leur caractère excessif. J’ai d’autant moins de problème que, avec cette nouvelle mission sur la prévention de la délinquance juvénile, nous allons pouvoir apporter une réponse complète. La classe politique doit, sur la sécurité, dépasser le clivage gauche-droite et se rassembler.

Que faire pour prévenir la délinquance juvénile ?
Il ne s’agit pas de réinventer l’eau chaude, mais de partir des initiatives locales existantes, tant en France qu’à l’étranger. Dans les communes et les départements, des expériences très intéressantes sont menées et apportent des réponses en matière d’aide à l’exercice des responsabilités parentales, l’éducation à la citoyenneté, la réinsertion des jeunes exclus ou la professionnalisation des intervenants.

Sur le terrain, des élus de droite et de gauche font du bon travail. La première piste est de mieux connaître ces bonnes pratiques et de voir comment on peut les développer, voire les généraliser. Une seconde piste est de favoriser la coordination, d’une part, entre les différents niveaux territoriaux et, d’autre part, entre les divers acteurs, magistrats, policiers, enseignants, éducateurs….

Quelles bonnes pratiques ?
Concernant l’incitation à la responsabilité parentale, il existe par exemple des « écoles de parents ». Mais, là encore, pour que l’innovation marche, elle doit concilier l’aide et la fermeté, à savoir l’application d’une sanction si les stages parentaux ne sont pas effectués après avoir été décidés par l’autorité judiciaire.

Comment concevez-vous le rôle des éducateurs ?
Les éducateurs spécialisés ont fait un travail remarquable et difficile avec beaucoup d’engagement et de compétence. Dans certains quartiers, il n’y a plus d’éducateurs de rue depuis plusieurs années. Il faut qu’ils puissent retourner sur le terrain avec le soutien des autorités et avec des missions redéfinies.


Recueilli par Antoine FOUCHET

 

 

Voir aussi, sur ce blog un article très intéressant, de Jean-Mari Bockel: durs avec les délinquants, durs avec les causes de la délinquance: http://marcdhere.over-blog.com/article-durs-avec-les-delinquants-durs-avec-les-causes-de-la-delinquance-56948903.html

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Croix - dans Vie Politique
commenter cet article

commentaires

Marc d'Here 14/05/2011 19:54


Le souverainiste Nicolas Dupont-Aignan, a ironisé aujourd'hui sur le "clownesque feuilleton médiatique" offert par le congrès du Parti radical, qui a choisi de "quitter l'UMP sans la quitter",
attitude qu'il juge "parfaitement centriste".


Les élus PR ont "soutenu la politique de Nicolas Sarkozy pendant 4 ans. Ils ont participé à tous les gouvernements, ils ont tout voté, ils ont tout soutenu, ils sont d'accord sur tout et notamment
sur l'essentiel: à savoir une conception mondialisée de l'économie et une vision supranationale du pouvoir politique", écrit Nicolas Dupont-Aignan.

"Et voilà qu'aujourd'hui, comme ces dames de petite vertu qui soudain s'habillent en blanc pour faire croire qu'elles sont encore des jeunes filles, ils cherchent à tromper les Français en s'en
prenant s'en vergogne au président qui les a fait rois", ajoute-t-il.


plus que 361 jours 12/05/2011 15:44


"Calendrier n'a, pour une fois, pas tort sur le principe."

Je suis assez souvent perspicace ! Merci de l'avoir noté cette fois-ci.


cellobello 12/05/2011 13:21


Il va donc aussi falloir faire avec le lamentable Jego(vice-président du PR) qui a démontré ce matin qu'il persiste et signe en médiocrité...et en hypocrisie.
Pour agrandir le cercle on pourrait nommer ça la conférération des ex-ministres qui "ont droit à être ministre" comme truc, machin et chose.
Et, en guise de programme, comment soutenir la victoire du FN en réglant des comptes nombrilistes.


Marc d'Here 12/05/2011 13:32



Oui, c'est assez honteux de la part de Jego, proche de Borloo! Plus le temps passe et plus je suis renforcé dans l'idée que nous n'avons rien à faire avec ces gens-la!...



Marc d'Here 12/05/2011 09:09


Calendrier n'a, pour une fois, pas tort sur le principe. Il sera difficile, compte tenu des déclarations de Jean-Marie Bockel, de revenir sur cette adhésion qui est pourtant une erreur. Sans doute
faudra-t-il vivre avec, tout en essayant de maintenir l'existence et l'indépendance de LGM...De ne pas se laisser embarquer dans un suivisme total de "l'aventure"
Borlooiste...Délicat...difficile...mais c'est la politique!


plus que 362 jours 11/05/2011 22:10


"Vous êtes militaire?
A défaut de savoir ce qu'est un débat démocratique, vous cherchez une opportunité pour imposer votre pouvoir totalitaire par un putsch? "

Sacré Cellobello, vous êtes tombée dans le panneau. Non, je ne suis pas militaire, je n'ai jamais fomenté de putsch. Ne prenez pas au 1er degré tous mes propos. J'essaye seulement de taquiner Marc
d'Here que, je le vois, est très gêné par la position de Bockel. Donc, il nous dit que cela va être réglé démocratiquement, mais il aurait peut-être fallu le faire avant que Bockel prenne des
positions publiques dans un sens. Donc, je pose la question, supposons qu'un vote ait lieu dans les prochaines semaines au sein de la gauche moderne (ce que je doute fortement), si la majorité
décide de soutenir Sarko et de ne pas rejoindre l'alliance du centre, que fait le président du mouvmenet ? Après être tombé de l'armoire, il bouffe son chapeau ?


cellobello 11/05/2011 19:06


@K+
"vous fomentez un putsch"

Vous êtes militaire?
A défaut de savoir ce qu'est un débat démocratique, vous cherchez une opportunité pour imposer votre pouvoir totalitaire par un putsch?


plus que 362 jours 11/05/2011 15:45


Vous ne prenez pas votre carte à l'UMP, vous ne rejoignez pas le modem, donc je conclue que vous fomentez un putsch au sein de la gauche moderne !!


Marc d'Here 11/05/2011 17:53



Ah bon? Un putsch?


Plus simplement, j'y défends mes idées et j'essaie de convaincre...Et puis la majorité décidera. C'est la démocratie...



cellobello 11/05/2011 13:12


"La confédération des centres, qui se construit autour de Borloo et de quelques anciens ministres aigris, est une pure reconstitution de l'UDF"

Quelques anciens ministres aigris et revanchards.
A en oublier les engagements pris en début d'année, par Bockel, de ne pas y adhérer si ça prenait tournure de reconstitution de l'UDF.
A se suicider politiquement, au lieu d'utiliser cette année pour rendre lisibles par les électeurs les choix de Société de La Gauche Moderne.


Marc d'Here 11/05/2011 10:31


La confédération des centres, qui se construit autour de Borloo et de quelques anciens ministres aigris, est une pure reconstitution de l'UDF. Voir La Gauche Moderne, s'intégrer à ce magma mou et
flou, à cette vieillerie de centre droit (ils se revendiquent comme tels), est difficilement acceptable.


Marc d'Here 10/05/2011 09:46


Modification d'un commentaire que j'avais fait, et qui n'était pas juste.
Sarkozy gagne 4 points dans un sondage de Libération, après avoir gagné 1 point dans un sondage du Parisien...Si ça continue je connais certains "slalomeurs" qui vont se découvrir à nouveau
sarkozystes!