Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 17:20

 

Répondant à de faux messages de Bayrou et Dupont-Aignan sur le blog de JF Kahn, Elie Arié m’envoie ce qu’il a posté  en se faisant passer pour Nicolas  Sarkozy…C’est du second degré, me précise-t-il…Mais il y a, comme dans toute parodie, beaucoup de vrai… 


 
 « Il me semble que beaucoup d'entre vous font leurs choux gras de mon
caractère, qui est ce qu'il est (quand ce n'est pas sur ma taille...),
et sans doute bien plus ouvert et tolérant que le votre, au lieu de
réfléchir un peu sur la politique.
 
J'ai en effet cherché à désacraliser la fonction présidentielle, qui
conserve chez nous un aspect monarchique inconnu dans les autres pays
développés; je me suis heurté à un degré de conservatisme de l'opinion
française que je ne soupçonnais pas, surtout de la part de ceux qui
n'ont que la Révolution de 1789 à la bouche; il est vrai que ceux qui
aiment couper la tête des Rois ont absolument besoin qu'il y en ait un.
 
C'est me faire trop d'honneur que de me rendre responsable des règles de
l'économie libérale qui régissent le monde depuis vingt ans, et qui
s'imposeront à mon successeur de 2017 (puisque j'ai rendu impossible
l'exercice de trois mandats présidentiels successifs), quel qu'il soit:
croyez-vous que, s'il l'ignorait, le Parti Socialiste aurait eu tant de
mal, depuis tant d'années, à élaborer un projet qui soit à la fois
crédible et fondamentalement différent du mien?
 
J'ai tenté, et continuerai de tenter, d'adapter la société française à
ce qu'il n'est pas en son pouvoir de changer, en essayant de sauvegarder
au mieux ses acquis sociaux; c'est particulièrement vrai pour la
retraite par répartition, et je n'hésite pas à braver l'impopularité, à
deux ans de ma réélection, pour tenter de la sauver malgré ceux qui
prétendent la défendre sans être capables de proposer d'autres solutions
crédibles que de prier pour un retour de la croissance et une
disparition du chômage: mais un Président de la République n'est pas élu
pour prier.
 
Face à une crise économique que personne -absolument personne- n'avait
vu venir, j'ai fait preuve d'assez de pragmatisme pour que les Français
en souffrent bien moins que les autres; que les socialistes demandent
leur avis aux habitants d'autres pays gouvernés par leurs "camarades"
(en Grèce, en Espagne, au Portugal), et ils sauront alors ce qu'est
véritablement un plan de rigueur.
 
Mais j'en ai aussi profité pour tenter d'imposer des règles de
moralisation et de régulation d'un capitalisme devenu fou, et qui ne
peuvent être que mondiales; sans mon action, le G20 n'aurait jamais vu
le jour; et je ferai tout mon possible, lors de ma Présidence de cet
organisme qui est le seul à pouvoir imposer une gouvernance économique
mondiale, pour tenter de faire passer dans les faits ce qui n'est, pour
l'instant, que des intentions; je ne minimise pas la difficulté de la
tâche: le capitalisme mondial est devenu, aujourd'hui, anglo-saxon, et
on voit mal l'intérêt de ce dernier à se priver des moyens de
spéculation qu'il a réussi à imposer;mais je suis là où je suis pour
tenter, et pas pour me résigner.
 
Mais je reste optimiste, et c'est pourquoi non seulement je suis
persuadé de ma réélection, mais aussi du fait que, dans le secret de
l'isoloir, beaucoup de ceux qui passent leur temps à m'invectiver ici
finiront par glisser mon nom dans leur bulletin de vote.
 
Car il y a le monde virtuel, qui peut s'épanouir pleinement sur
Internet, notamment en rêvant d'une "gauche vraiment de gauche" qui
n'arrive nulle part à séduire un nombre suffisant d'électeurs, allez
savoir pourquoi; et le monde réel, qui s'imposera à chacun au moment de
son vote comme il s'impose à moi tous les jours.
 
Rendez-vous en 2012, au soir du deuxième tour, pour venir danser avec moi
à la Bastille; et je suis certain que même Jean-François Kahn viendra
nous éblouir par son art de l'entrechat et de la pirouette."
 
 
N. Sarkozy,  ou plus certainement…Elie Arié

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Elie Arié - dans Chroniques
commenter cet article

commentaires

Elie Arié 13/06/2010 12:33


Est-ce Sarkozy qui parle par ma bouche,ou moi par celle de Sarkozy? Comment savoir?

"Zhuang-Zi (Tchouang-tseu ) a-t-il rêvé qu'il était papillon, où est-ce le papillon qui a rêvé qu'il était Zhuang-Zi?"

(parabole chinoise citée par Borgès)


Elie Arié 12/06/2010 17:15


Hé, c'est Sarkozy qui parle, pas moi! Adressez vos critiques à l' Élysée!
(il n'y a pas que "Les Échos", il y a aussi l'économiste Nouriel Roubini, et bien avant:

http://tinyurl.com/2wt6wdz )


Marc d'Here 13/06/2010 11:58



C'est Sarkozy par ta voix...Il est normal qu'il y ait quelques "couacs"



cellobello 12/06/2010 14:20


qui parodie qui?


ascensi 11/06/2010 22:35


"Face à une crise économique que personne -absolument personne- n'avait vu venir" (sauf les journaux économiques dont "les Echos" de mars 2007 que je tiens à votre disposition -qui évoquent la
faillite de New Century financial corporation comme le début possible d'une "crise systémique" par contagion , soit deux mois avant l'élection de Sarkozy qui n'a pas hésité à poursuivre sur le
thème "travailler plus", "président du pouvoir d'achat", "de la rupture ", etc etc...)
ps : Les "subprime mortgage crisis" étaient en outre une crise qui touchait le secteur des prêts hypothécaires à risque aux États-Unis à partir du second semestre 2006.


Larnaudie Patricia 11/06/2010 22:27


Tout est dit et bien dit...Merci et bravo
Patricia Larnaudie Aix en Provence


Elie Arié 11/06/2010 19:43


Il semble (d'après JFK) que les messages de Bayrou, Dupont-Aignan et Mélenchon soient bien d'eux (enfin, de leurs services).

(j'ai aussi posté un très bref message de Ségolène Royal: "Mais enfin, pourquoi personne ne parle de moi?", mais personne n'y a cru non plus).