Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

28 septembre 2010 2 28 /09 /septembre /2010 07:40

 

Un article stupide  sur Bockel…normal c’est sur Marianne 2 !

 

 

Sur Marianne 2, un article "mariannesque", c'est à dire, injuste, caricatural  et stupide!

Les commentaires qui l'accompagnent et qui approuvent évidemment cette prose, montrent le niveau de ceux qui écrivent sur ce site (!) et de ceux qui le lisent... et l'apprécient. Juste pour cette raison, cela mérite d'aller voir...On se sent heureux et  fiers de ne pas être dans leur camp!

Je vous propose un  aperçu  de cet article, dans les DNA concernant Bockel:

Jean-Marie Bockel n'est pas épargné dans un article de Marianne 2, intitulé "Remaniement : ces ministres qui ne seront plus rien si..."

Le cas de l'ancien maire de Mulhouse y est évoqué aux côtés de ceux d'Eric Besson et Fadela Amara, qui risquent de tomber dans l'oubli s'ils perdent leurs fonctions ministérielles.

Marianne 2 décrit Jean-Marie Bockel comme "le président de la Gauche Moderne, un groupuscule de quelques intellos sans intellect" et "la version soft des bessoneries sarkoyennes".

Rappelant qu'il "n'a pas franchi le pas de prendre sa carte à l'UMP", le journal pronostisque que "quand Bockel quittera le gouvernement UMP - car il le quittera bien évidemment un jour - il ne sera plus rien".

"Jusque-là, poursuit Marianne 2, le secrétaire d'Etat à la Justice tente de faire entendre sa petite voix sur la prévention de la délinquance. En plein dérapage sécuritaire depuis juillet, cette démarche ressemble davantage à un alibi personnel avancé pour justifier sa présence aux côtés du plus régressif gouvernement de la Vème République qu'autre chose".

 

A vous de juger !

 

 

 

 

 

Les rencontres de Mulhouse : Borloo et Bockel

 

Alors que la situation politique française dérape parfois dans l’invective, les fausses interprétations, les provocations et les procès d’intention, les membres de La Gauche Moderne ont voulu faire le point sur les questions de l’heure.

Elles ne sont pas toujours celles que les médias, parfois avides de sensationnel, mettent en une, mais tous les sujets ont été abordés franchement et librement par les participants de ces Journées de Mulhouse, édition 2010.

Cette année, La Gauche Moderne accueillait Jean-Louis Borloo, dans le cadre des débats nécessaires à la création d’un pôle qui pourrait regrouper, dans la majorité, les radicaux, les centristes et l’aile gauche que représente La Gauche Moderne. La grande qualité et la hauteur de vue de son intervention ont permis d’aller plus loin dans la réflexion sur ce que devrait être un programme politique moderne pour les années qui viennent, enjeu majeur de l’échéance de 2012.

Jean-Marie Bockel, dans un discours très complet, a tracé les horizons et les perspective de La Gauche Moderne pour l’année qui vient et au delà, jusqu’à l’élection présidentielle.
Aussi bien en séance plénière que dans les commissions qui se sont tenue dans l’après-midi, les participants ont pu largement, dans un climat de grande liberté et de franchise, développer leur point de vue ou leur ressenti face aux évolutions politiques de ces derniers mois et aux problèmes concrets que se posent nos concitoyens.

Enfin un Conseil Politique national a conclu cette journée, prenant les décisions nécessaires pour passer immédiatement à l’action, pour défendre les intérêts de nos concitoyens, pour renforcer la majorité, pour servir notre pays, pour construire et développer La Gauche Moderne.

Gilles Casanova

 

 

Journée revendicative du 23 septembre

 

Communiqué de La Gauche Moderne

 

La Gauche Moderne a pris acte de la capacité de mobilisation des organisations syndicales à l’occasion de la nouvelle journée d’action du 23 septembre.

Pour l’aile gauche de la majorité, il est légitime que les salariés témoignent de leurs interrogations face à cette réforme fondamentale de notre système de retraite répartition.
Le besoin de dialogue social exprimé par l’opinion publique est essentiel et LGM est déterminée à mettre cette aspiration au cœur du débat public.

La Gauche Moderne considère que la poursuite du débat parlementaire au Sénat
permettra d’apporter des réponses sur quelques points fondamentaux encore en
discussion.

S’agissant en particulier de la retraite des femmes, souvent victimes du temps partiel ou de carrières discontinues et de la précarité, il paraît nécessaire de satisfaire à une
double exigence d’égalité et de lutte contre les discriminations qui les pénalisent.
La situation des femmes requiert une réponse fondée sur une exigence d’équité.
LGM demande au gouvernement d’accorder à cet égard une attention particulière
aux recommandations exprimées par la Halde préconisant des mesures spécifiques visant à corriger cette inégalité de fait.

La Gauche Moderne

 

P.S. Malek Boutih, membre du bureau national du Parti socialiste, a estimé ce matin 28 septembre sur RTL que Martine Aubry avait "un problème avec la vérité politique", soulignant qu'"il n'y a qu'à voir la manière dont elle slalome sur le dossier des retraites".

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here, Gilles Casanova, La Gauche Moderne - dans Réflexion politique
commenter cet article

commentaires

cellobello 28/09/2010 13:29


L'énergie mise à attaquer le groupuscule d'"intellos sans intellect" laisse à penser que ce groupuscule pourrait compter, dans les élections futures, si les journalistes de caniveau n'arrivaient
pas à avoir sa peau.

Qui est M.H, pour que j'évite de perdre du temps à le(la)lire, si jamais il(elle) écrit ailleurs que dans la presse de caniveau?


Marc d'Here 28/09/2010 15:06



M.H. c'est moi, Marc d'Héré, ce n'est évidemment pas moi qui ai écrit l'article sur Marianne, mais s'il peut y avoir confusion je vais vite enlever mes initiales. Amitiés à vous.