Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

9 mars 2011 3 09 /03 /mars /2011 13:53

 

  "Si le Président montre une vraie vision à long terme, tout peut changer" dans les sondages.

 

C'est ce qu'explique à 20minutes.fr Eric Bonnet, directeur d'études opinion à l'institut de sondages BVA...

 

 

Une cote de popularité en berne, des sondages favorables à Marine Le Pen, Nicolas Sarkozy semble en difficulté pour être réélu en mai 2012. A 15 mois de la présidentielle, comment le Président va-t-il rebondir?...

 

Les sondages défavorables signent-ils la fin de Nicolas Sarkozy?
Aujourd’hui au plus bas, rien n’est pourtant perdu pour Nicolas Sarkozy pour 2012. Il ne faut pas négliger la capacité de rebond des hommes politiques. Je donne deux exemples: quelques mois avant l’élection de 1995, Jacques Chirac était seulement crédité de 14% des intentions de vote. L’homme a pourtant été élu à l’Elysée. En 2006, François Bayrou était entre 6-7%, il a bénéficié de plus de 18% des votes à l’élection présidentielle, l’année suivante. Les sondages évoluent, parfois rapidement. Enfin, la cote de popularité de Nicolas Sarkozy est liée à celles des autres candidats possibles. Marine Le Pen peut faire un faux pas et chuter dans les sondages, le résultat des primaires socialistes peut également changer la donne. 

 

Comment rebondir en période de crise économique?
Des résultats économiques notables pour Nicolas Sarkozy pourraient nourrir un vrai rebond. Si le chômage régresse notablement, il gagnera naturellement en popularité. Mais il y a d’autres éléments de rebond. Une stature présidentielle à l’international est un atout non négligeable. Aujourd’hui,  l’image de la diplomatie est écornée avec les polémiques sur Michèle Alliot-Marie et les révoltes dans le monde arabe… Mais Nicolas Sarkozy pourrait se refaire une image grâce à la présidence française du G20, sur l’exemple de la présidence française de l’Union européenne, ou encore lors de la crise en Géorgie. Autre élément rebond possible, même si personne ne le souhaite, l’acte terroriste en France. Soudé derrière son chef d’Etat, le pays ferait alors bloc… 

 

Le dernier remaniement a-t-il constitué un nouvel élan?
Clairement, non. Le dernier remaniement montre l’improvisation et l’échec de celui de novembre dernier, où François Fillon a été notamment gardé comme Premier ministre, pour conserver l’électorat traditionnel de droite. 

 

Quelle orientation Nicolas Sarkozy veut-il donner aux quinze prochains mois?
C’est la grande difficulté du Président. Sa ligne n’est pas claire. Il y a un brouillage: le Premier ministre n’a pas changé alors que le remaniement de novembre était annoncé depuis des mois, la ministre des Affaires étrangères Michèle Alliot-Marie est remplacée au bout de trois mois, l’intérêt vers l’international du Président est fluctuant. Tous ces éléments laissent penser que la politique est pensée au coup par coup par Nicolas Sarkozy, ce qui est difficile à suivre pour les Français. Mais si le Président montre une vraie orientation, une vision à long terme, tout peut encore changer.

 
 
Propos recueillis par Anne-Laëtitia Béraud
20 minutes.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Présidentielle
commenter cet article

commentaires

Elie Arié 09/03/2011 18:26


Tu te souviens que, sur ce même blog, tu écrivais en 2007, après la victoire de Sarkozy, que tu le reverrais bien réélu dès le premier tour en 2012? Ainsi s'en vont les illusions de notre folle
jeunesse...