Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 08:50

 

Le bouclier fiscal et le financement des retraites reviennent dans l'actualité. Ci dessous mon intervention lors des journées nationales de La Gauche Moderne le 18 septembre.

 

 

Dans les premières pages des Mémoires de Tony Blair, je relève deux phrases, dans lesquelles il évoque  ses adversaires: « Ils dénaturent vos intentions, ils se moquent de votre sincérité, de vos protestations de bonne foi, et du bien public. …Vos adversaires transforment vos envies de changement en atteintes aux libertés fondamentales… » 

 

Comme on le voit, c’est partout la même chose…Le problème c’est quand nos adversaires parviennent à convaincre l’opinion, à lui faire croire que c’est leur interprétation biaisée et trompeuse  de la politique menée  qui est la vraie.    Et aujourd’hui j’ai peur qu’on soit dans cette situation.   

 

En cette fin d’été, la  situation économique est en phase d'amélioration, comme le démontrent les chiffres de la croissance et de l’emploi,   les déclarations sur l'insécurité ont été plutôt bien accueillies par les Français, et pourtant Nicolas Sarkozy ne progresse pas dans les sondages d’opinion. Il stagne à un niveau très bas.  

 

Quelles sont les  raisons de cette désaffection prolongée …de cette « cassure » entre le Président et les Français ?  Elles sont multiples bien sûr :

-         la politique de réforme qui dérange et bouscule des intérêts corporatistes, des habitudes, des privilèges

-         la crise avec les difficultés sur l’emploi et le pouvoir d’achat

-         le comportement du Président qui surprend ou choque…

 

Tout cela joue, mais ce n’est pas l’essentiel, à mon sens.

 

La crise a fait évoluer l’électorat qui n’a plus les mêmes préoccupations qu’en 2007. Déçu, inquiet, désorienté, il  a une préoccupation prioritaire: la justice sociale, ou ce qu'il considère comme tel.

 

Il sait que des réformes sont nécessaires, mais il ne les accepte que s’il a le sentiment qu’elles sont justes et que tous y participent.   

Il sait qu’il y a des difficultés dues à la crise, mais il n’accepte d’en payer une partie du prix que s’il a le sentiment que tous prennent leur part de l’effort indispensable.

 

Or il y a dans l’opinion le sentiment très fort que Sarkozy agit « en faveur de riches », qu’il en est  proche, que sa politique est foncièrement injuste et que seuls les « petits », les faibles,  sont mis à contribution.   C’est faux, ou c’est en tous cas terriblement exagéré, caricatural.

Mais ce sentiment est installé, incrusté habilement dans l’esprit des gens, par l’opposition (politiques et journalistes  mêlés).

 

Aidée, il faut le dire,  par des erreurs de comportement du pouvoir, l’opposition  est parvenue à imposer cette idée de « tout pour les riches, rien pour les gens comme nous ». Et le symbole de cette politique c’est, bien sûr, le bouclier fiscal et l’application concrète, actuelle,  de cette injustice c’est le financement des retraites qui reposerait essentiellement sur les salariés les plus faibles.  

 

Voilà ce dont les électeurs (y compris une partie de  ceux qui votent pour la majorité) sont persuadés.

 

Quelle que soit la  politique économique et sociale du gouvernement, rien ne les  fera changer d’avis, tant que le bouclier fiscal demeurera en l’état. Toutes les  déclarations, tous les efforts, toutes les mesures, ne serviront à rien tant que ce bouclier demeurera et que, subsidiairement, le financement des retraites n’aura pas été revu. C'est la condition d'un retour à la crédibilité du pouvoir. 

 

Alors la politique à suivre est simple :

 

Il faut, compte tenu de la crise, suspendre, pour quelques années, le bouclier fiscal,

 

Il faut faire participer davantage financièrement les hauts revenus et les revenus du capital à la réforme des retraites.

 

La victoire en 2012 s’avèrerait très incertaine si ces deux  mesures n’étaient pas prises. Et n’en prendre qu’une ne serait que de peu d’utilité.  

 

Voilà ce que « La Gauche Moderne » devrait dire publiquement. Parce qu’elle représente le pilier gauche, l’aile sociale de la majorité c’est à elle de faire ces  propositions.

 

Si je comprends que Jean-Marie Bockel soit tenu à un certain devoir de réserve,  un devoir de solidarité gouvernementale, nous pouvons, nous,  parler plus librement et je souhaite que notre Parti puisse faire publiquement ces propositions, puisse   dire cela et le dire avec force.

 

Marc d’Héré

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Réflexion politique
commenter cet article

commentaires

Pi 15/10/2010 19:39


Oui bien sur je répondait à monsieur "plus que deux ans"
Il est effectivement dommage que l'on ne puisse pas faire de "quote"


Pi 15/10/2010 13:51


Que répondre à un tel commentaire ?! Rien !!
Bonjour,
Juste pour confirmer un pressentiment sur votre modèle idéal de société: les ingénieurs, les chirurgiens, les professeurs vous les payez combien?


Marc d'Here 15/10/2010 13:59



On ne comprend pas bien à qui vous répondez...Sans doute à celui qui se fait appeler "plus que deux ans" ou quelle que chose comme ça.  



plus que 2ans 15/10/2010 11:27


"Imaginez un instant que les caissières de supermarché gagnent entre 80 et 200k, a votre avis que se passerait il? "

Que répondre à un tel commentaire ?! Rien !!


Marc d'Here 15/10/2010 11:44



Parfait!



Pi 14/10/2010 21:53


Imaginez un instant que les caissières de supermarché gagnent entre 80 et 200k, a votre avis que se passerait il?


plus que 2 ans 14/10/2010 17:03


Plus riche, non, plus heureux, oui.


Marc d'Here 14/10/2010 17:10



Vous avez raison de penser  que ce n'est pas  l'argent qui fait  le bonheur



plus que 2 ans 13/10/2010 21:17


"Evidemment, personne n'a jamais prétendu le contraire..."

Oui, mais elles ne gagnent pas entre 80 et 200 K€ par an ! Ce que vous ne comprenez pas, c'est que le mouvement de grogne actuel va bien au delà des retraites. Il dénonce les inégalités qui n'ont
fait que croître depuis 2007 avec des mesures comme le bouclier fiscal. Il dénonce le fait qu'il y a des millions de personnes qui n'ont pas de boulot : les jeunes, ceux qui ont plus de 40 balais
et qui sont déjà considérés comme seniors dans les entreprises. Allez demander aux chomeurs de plus de 50 balais si c'est facile de trouver un boulot. Ils se retrouvent très vite en fin de droit et
s'ils ont la chance d'avoir une épouse qui a un salaire miséreux, ils n'ont aucune aide. Alors, évidemment que vos lecteurs qui gagnent entre 80 et 200 K€ ne peuvent pas comprendre ça. Et ils s'en
foutent que "le travailler plus pour gagner plus", ce n'ateint que des belles paroles de campagne électorale. Certaines personnes ne veulent pas attendre 2012, moi, j'attendrai et j'espère que le
Sarko va se prendre une déculottée mémorable. Il l'aura bien mérité.


Marc d'Here 13/10/2010 22:30



Je crois que vous voyez la réalité à travers votre aigreur, votre colère et votre haine personnelles. Je sais bien qu'il y a des situations difficiles et j'en cotoie plus que vous ne pouvez
le penser. Mais tous ne réagissent pas comme vous et savent que  la responsabilité n'en incombe pas à la politique du gouvernement qui, au contraire, fait tout pour limiter ces situations.
La France est un des rares pays qui a été relativement protégé de la crise et   où le pouvoir d'achat a augmenté en 2009...


Il ne faut pas, parceque la situation est difficile, tout mettre sur le dos des gouvernants...Et croyez-vous que la politique des socialistes (DSK par exemple) vous rendrait plus riche et
plus heureux, une fois passée la joie malsaine de voir battre celui que vous haïssez?



Marc d'Here 13/10/2010 10:25


Le ministre du Budget François Baroin a déclaré mercredi que le bouclier fiscal était devenu "un symbole d'injustice".
Enfin ils s'en rendent compte, c'est exactement ce que j'écris depuis plusieurs mois! Reste pour eux à comprendre qu'il faut, sansattendre le suspendre.


plus que 2ans 13/10/2010 08:20


"Je pense que vos lecteurs sont majoritairement des cadres, des cadre supérieurs, des professions libérales qui travaillent beaucoup et gagnent honnêtement entre 80 et 200k€."

Les caissières de supermarchés travaillent beaucoup aussi !


Marc d'Here 13/10/2010 09:18



Evidemment, personne n'a jamais prétendu le contraire...



Pi 12/10/2010 22:18


Cher Ami
Je ne suis pas d'accord avec la double réforme- suppression de l'ISF et du bouclier fiscal-
Je ne reviendrais pas sur les chiffres, le tour de passe-passe est manifeste; mais au profit de qui?
Au profit de gens qui ne vivent pas de leur travail mais de leur capital et des déductions d'impôts type Scellier and Co
Je pense que vos lecteurs sont majoritairement des cadres, des cadre supérieurs, des professions libérales qui travaillent beaucoup et gagnent honnêtement entre 80 et 200k€.
Ils sont donc imposés avec un TMI de 40% auquel s'ajoute 12% de CSG.
J'entends dire qu'on va supprimer l'ISF et le bouclier fiscal pour le remplacer par une tranche à 46%.
Marc vous n'avez pas l'impression que là il faut dire stop!!Moi si et je défilerai cette fois ci!
Mes amitiés et je vous reste fidèle


Marc d'Here 12/10/2010 23:20



Je suis d'accord avec vous on ne peut pas se contenter de supprimer l'un et l'autre. Pour m'en tenir aux chiffres l'Etat serait perdant. Il faut sans doute supprimer les deux mais compenser
l'écart, peut-être avec cette tranche  au delà d'un certain revenu, peut-être une autre taxe sur la patrimoine mais à un autre niveau que l'ISF... Il ne faut pas que les gros revenus ou
les très gros patrimoines y gagnent. Se contenter de supprimer les deux serait une arnaque.