Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 09:47
 
AFP...

Une majorité d'électeurs a voté en fonction d'enjeux régionaux et sans vouloir juger l'action de Nicolas Sarkozy, selon un sondage du CSA/Le Parisien/Europe 1, qui revient aussi sur les causes de l'abstention.

Quelque 63% ont voté pour des enjeux régionaux (29% pour des enjeux nationaux), selon ce sondage auprès de 2.026 personnes réalisé dès hier, jour du vote. Au total, 51% estiment que leur vote "n'a aucun rapport avec un jugement sur l'action du président de la République et du gouvernement".
32% ont voulu exprimer leur insatisfaction vis-à-vis de l'action de Nicolas Sarkozy (et 10% leur soutien).

Les abstentionnistes ne sont pas allés voter considérant que "cela ne changera pas leur vie quotidienne" (29%) et pour "exprimer leur mécontentement" (29%) ou par désintérêt pour la politique (28%, contre 18% pour les abstentionnistes des Européennes de 2009). Par ailleurs, 66% des personnes interrogées se sont peu ou pas du tout intéressées à la campagne.  En revanche, seuls 10% des abstentionnistes choisissent la réponse "parce que je n'étais pas suffisamment informé sur les enjeux de ces élections", contre 24% lors des Européennes de juin 2009.

Dans les listes où Europe Ecologie réalise de bons scores, 43% des sondés souhaitent qu'elles se maintiennent au second tour, et 28% qu'elles fassent alliance avec une liste de gauche conduite par le PS, ce qui est le choix des deux partis.

AFP

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marc d'Héré 16/03/2010 21:16


Les électeurs d'Europe Écologie sont libres de leur choix : quand on a voté Europe Écologie au premier tour, on n'est pas condamné à voter avec la gauche et l'extrême gauche au second. Les voix
n'appartiennent pas aux états-majors. Les électeurs du Front national, eux, doivent être bien conscients que voter FN au second tour, c'est permettre au PS de rester à la tête des régions.

Xavier Bertrand dans Le figaro.fr


marc d'Héré 16/03/2010 17:56


Rama Yade et Frédéric Valletoux, les porte-parole de la tête de liste UMP en Ile-de-France dirigée par Valérie Pécresse, ont estimé mardi que le PS Jean-Paul Huchon restait "encore et toujours
indifférent" aux problèmes des Franciliens, l'alliance de gauche cherchant seulement à "garder les places".

Jean-Paul Huchon, président du conseil régional et candidat à sa propre succession, "reste encore et toujours indifférent aux problèmes quotidiens des Franciliens et ne fait même plus mine de leur
chercher des solutions", écrivent-ils dans un communiqué.

"Au diable les idées, pourvu que l'on garde les places, tel devrait être le véritable slogan de l'alliance en forme de reniement" des listes de gauche, ajoutent les porte-parole.
Selon eux, M. Huchon "aurait donné son accord à la mise en place d'un tarif unique pour le Pass Navigo" alors que "depuis trois mois, le candidat sortant n'avait jamais perdu une occasion de se
dire opposé à cette mesure proposée par Europe Ecologie".

"Son coût est en effet tel qu'elle priverait la région de tout moyen pour investir massivement dans les transports", ajoute le communiqué, selon lequel Valérie Pécresse au contraire "a toujours
fait preuve de la plus grande clarté" assurant que "la priorité des Franciliens, c'est l'amélioration de leurs conditions de transports au quotidien (...)". "L'heure n'est pas au dumping tarifaire,
mais à l'investissement massif", déclarent-ils.
AFP


sergiozz 16/03/2010 15:40


N'essayez pas d'interpréter de façon erronée mes propos. Vous savez très bien ce que je voulais dire et étant un électeur écologiste, je ne vois pas quel intérêt j'aurais eu à me mépriser moi-même
à moins d'être un masochiste que je ne suis pas. Vous devriez déjà vérifier le sens de lexpression "racler les fonds de tiroir" et vous vous rendriez compte alors de votre méprise. Allez, je vais
vous aider : "Chercher tous les fonds possibles dans une situation de pauvreté financière." En l'occurence, pour l'UMP, il s'agit d'une pauvreté électorale. C'est plus clair comme cela Monsieur
d'Here ?!


Marc d'Here 16/03/2010 21:18


C'est de plus en plus incompréhensible! Mais tant pis, ça ne m'ennuie pas du tout de ne rien comprendre à vos élucubrations...


Elie Arié 16/03/2010 14:03


C'est justement une erreur que de "partir de la situation actuelle": dans chaque région, on repart à zéro, puisqu'on revote! Celles que le PS aura conservées, il les aura reconquises, comme en
2004.

Considères tu la victoire de Frêche en Languedoc Roussillon comme une "victoire de la majorité présidentielle", ou, pour elle, comme une défaite? Est ce à dire que Frêche sera le prochain ministre
d'ouverture?


Marc d'Here 16/03/2010 17:16



Tu mélanges les notions de victoire/défaite et de Progression/ recul.

On juge une élection par rapport à une précédente pour savoir s'il y a progression, stagnation ou recul des forces politiques ( discussions possibles sur l'élection précédente à prendre en
compte, à mon sens c'est la précédente élection de même nature.). Tous les analystes font cela pour chaque élection,  pour juger de l'évolution des forces politiques.

Pour les élections décisives celles qui déterminent  ceux qui auront le pouvoir effectif (présidentielle et/ou législative), on prend d'abord en considération évidemment celui qui
gagne et celui qui perd...le jugement sur l'évolution ayant moins d'intérêt.

Pour des élections régionales (qui, on le voit n'intéresse que fort peu parce que non décisives) c'est évidemment la constatation de l'évolution par rapport à l'élection précédente qui est
la plus significative...C'est celle-la qui sera prise en compte par les analystes politiques sérieux (donc peut-être pas par Kahn!).

Quand à Frêche je t'ai déjà répondu, mais comme souvent tu n'as pas lu la réponse (seule la question que tu pose t'importe!): l'élection de Frêche ne sera évidemment pas une victoire de la
majorité, mais ce sera une défaite du parti socialiste.



sergiozz 16/03/2010 12:10


"Merci de cette intelligente remarque, qui mêle, dans un même mépris, électeurs du Front National et écologistes!"

Celui que je méprise, c'est Lefevbre. Je n'ai jamais méprisé les électeurs dont je fais partie contrairement aux politiciens.


Marc d'Here 16/03/2010 13:43



Vous mettez dans le même sac ou le même "fond de tiroir à racler" électeurs du front national et écologistes...libre à vous!



Elie Arié 16/03/2010 11:39


l y a un phénomène très curieux: si dimanche prochain, le PS venait à perdre 2 ou 3 des 20 régions métropolitaines sur 22 où il est au pouvoir, cette victoire électorale extraordinaire _ remporter
17 ou 18 régions sur 22_ serait ressentie et présentée comme une défaite, et la branlée de la majorité_ 4 ou 5 régions seulement sur 22_ comme un succès!


Marc d'Here 16/03/2010 13:41


Evidemment. On part de la situation actuelle. Et tout recul sera enrégistré comme quelque chose de négatif, toute avancée comme un élément positif.. C'est toujours comme ça!  Et c'est
normal.
Remarque: le PS   vient de perdre une région: le Languedoc-Roussillon...Il y a déjà pour ce qui le concerne une défaite évidente: il ne fera pas le grand chelem annoncé!


marc d'Héré 16/03/2010 07:23


Dominique Paillé, porte-parole adjoint de l'UMP, a dénoncé lundi dans un communiqué, le "faux-semblant d’engagement et d’une imposture grandeur nature" sur leur bilan écologique. Selon lui, "seule
la Majorité Présidentielle a démontré sa capacité à répondre par l’action au défi écologique et à transformer des engagements en résultats". La création du ministère de l'Écologie est la première
"impulsion vigoureuse" en matière d'environnement et qui a donné naissance au Grenelle, estime-t-il. Le porte-parole adjoint de l'UMP considère "que le Mouvement Populaire est le seul véritable
parti qui propose, agit et réussit pour le climat, l’énergie la biodiversité".

Le JDD


marc d'Héré 16/03/2010 07:05


Ouest-france.fr

Pour Marc d'Héré et la gauche moderne, «tout n'est pas joué»
Politique lundi 15 mars 2010

Marc d’Héré, coordinateur de La Gauche moderne, pour les Pays de la Loire. « Tout n’est pas joué. La victoire est encore possible dans les Pays de la Loire pour la liste d’Union de la majorité
présidentielle. Cette campagne de second tour doit assumer son soutien au Président de la République et au gouvernement de François Fillon, en mettant en évidence que l’action de la Région doit
accompagner et prolonger la politique du gouvernement et non lui mettre des bâtons dans les roues. Elle doit aussi mettre en valeur les choix en faveur de l’écologie et de l’environnement effectués
par le gouvernement et les fortes mesures en ce sens proposées par la liste de la majorité. »

Plus d'informations dans le journal Ouest-France


Elie Arié 16/03/2010 00:45


Il serait bon de revenir à la réalité, quand même:

http://www.jeanfrancoiskahn.com/Le-reveil-penible-de-l-UMP-sur-le-cas-Sarkozy_a78.html


Marc d'Here 16/03/2010 07:28



AH! revoilà ton maître Kahn!



sergiozz 15/03/2010 21:23


On tente de racler les fonds de tiroir avec l'appel aux électeurs du front national et aux écologistes. C'est pitoyable, comme l'a toujours été Frédéric Lefebvre. On se demande bien où Sarkozy est
allé le chercher ce type. C'est le degré zéro de la politique et il est porte parole de l'UMP !


Marc d'Here 16/03/2010 07:27


Merci de cette intelligente remarque, qui mêle, dans un même mépris, électeurs du Front National et écologistes!