Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 17:48

 

Gérard Carreyrou dans France-Soir du 16 novembre 2010

 

 

Finissons en d’abord avec une grosse bêtise : le Fillon nouveau n’est pas un hyper-Premier ministre et le président de la République un président manchot, amputé d’une partie de ses pouvoirs.

 

Il y a eu un nouvel accord entre deux hommes qui travaillent ensemble depuis quatre ans et la répartition des rôles tient compte de la circonstance majeure de l’élection présidentielle dans seize mois. Le Premier ministre confirmé d’un gouvernement renforcé assurera la gestion des affaires au quotidien tandis que le président de la République candidat s’engagera dans le processus de son éventuelle réélection.

 

L’un, François Fillon, continuera ce qu’il a entrepris et l’autre, Nicolas Sarkozy, écrira le deuxième tome, le roman de 2012 dont il livrera la préface aux Français dès ce soir à la télévision.

M. Sarkozy a certes hésité un moment entre la continuité musclée et les charmes de l’aventure, il a choisi, mais avait-il vraiment le choix si l’on songe qu’un Fillon à l’extérieur aurait pu devenir un Fillon recours pour 2012.

 

Le remaniement accompli, Nicolas Sarkozy, comme en 2007, va s’employer à rassembler la droite, toute la droite, pour le premier tour. D’où ce gouvernement RPR-UMP où se retrouvent ensemble les poids lourds et les fidèles, les meilleurs et les teigneux, sous la houlette du Premier ministre.

 

Avec ce gouvernement de combat recentré sur les fondamentaux, autorité, sécurité, réformes, M. Sarkozy espère arriver en tête au premier tour avec un objectif de 30 %, ce qui suppose de réduire l’espace de l’extrême droite et du centre.

 

Le dispositif politique de la droite pour l’élection présidentielle est donc en ordre de marche tandis que la gauche piétine dans l’attente de son porte-drapeau et de son programme.

 

Le calendrier socialiste, qui prévoit la désignation du candidat lors des primaires à l’automne 2011, est à cet égard complètement dépassé, ce qui préoccupe déjà François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Des pressions de plus en plus fortes vont donc s’exercer sur M. Strauss-Kahn pour qu’il dévoile ses intentions.

Quelques indices montrent qu’il s’y prépare et la rencontre Sarkozy - Strauss-Kahn à l’Elysée cette semaine ne manquera pas de sel.

 

Gérard Carreyrou, France-Soir

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Présidentielle
commenter cet article

commentaires

Marc d'Here 06/12/2010 08:09


Il y a comme un changement d'atmosphère. Peut-être parce qu'ils le croient affaibli(!), les anti sarkozystes pathologiques se montrent moins ces temps-ci ou sont moins violents... Grand calme
(peut-être provisoire) sur les pseudos affaires et les fausses polémiques, Bayrou et Villepin s'expriment sans violence sur la politique du Président et renoncent (presque) aux attaques
personnelles, Marianne et Canal+ sont moins systématiques, même Le Monde (oui, Le Monde!) consacre plusieurs de ses titres à d'autres thèmes que les attaques anti Sarkozystes...Sur le net même, les
injures sont moins nombreuses et plus tolérables...

Tout cela, qui, accompagne et vient justifier le nouveau comportement du Président est d'excellent augure...L'ambiance qui devient meilleure, rendra plus facile, dans les prochaines semaines, la
remontée dans les sondages.


Marc d'Here 21/11/2010 00:44


Sondage IFOP JDD, Sarkozy gagne 3 points à 32%.


Marc d'Here 19/11/2010 15:21


Sondage IFOP:

A la question "si le premier tour de l'élection présidentielle se déroulait dimanche prochain, parmi les candidats suivants, pour lequel y aurait-il le plus de chances que vous votiez?", 26% des
personnes interrogées répondent Nicolas Sarkozy et 23% Martine Aubry.

En octobre, Nicolas Sarkozy ne devançait Martine Aubry que d'1 point.

Selon l'Ifop, ce premier sondage sur les intentions de vote après la séquence des retraites, au lendemain du remaniement et de l’intervention télévisée de Nicolas Sarkozy, met " en lumière les
difficultés actuelles du Parti socialiste et de Martine Aubry à capitaliser sur les importantes mobilisations sociales de l’automne".

Marine Le Pen (Front national) arrive en troisième position avec 13% des voix, autant qu'en avril, mais en baisse d'un point par rapport à octobre.

A la suite de sa sortie du gouvernement, Jean-Louis Borloo effectue une percée (7% des voix contre 3% en avril) et ferait jeu égal avec François Bayrou (MoDem, 7% ) et Eva Joly (EELV, 7% ).
Dominique de Villepin aurait 5% des voix.

Parmi les autres candidats testés, Nathalie Arthaud (LO) recueillerait 0,5% des voix, Olivier Besancenot (NPA) 4%, Jean-Luc Mélenchon (PG) 6,5%, et Nicolas Dupont-Aignan (DLR) 2%.

Sondage réalisé du 16 au 18 novembre.


cellobello 18/11/2010 12:00


Préocupant, très préoccupant, les 67% de français favorables à des jurys populaires en correctionnelle.
Tout aussi préoccupant, les 66% qui sont favorables à la présence de citoyens aux côtés des JAP.

Aggravation des manifestations de haine et de règlements de compte en tous genres en perspective.


Marc d'Here 18/11/2010 08:03


Selon un sondage* exclusif de l'institut CSA pour «Le Parisien»-«Aujourd'hui en France», 48% des télespectateurs sondés n'ont pas été convaincus par l'intervention télévisée de Nicolas Sarkozy sur
TF1, France2 et Canal Plus mardi soir. 47% l'ont en revanche trouvé convaincant. C'est un peu mieux que lors de la précédente intervention télévisée du président le 12 juillet 2010 où seuls 45% des
Français avaient été convaincus par la prestation.

Attention : les résultats du sondage ne tiennent compte que de l'opinion de ces personnes qui ont regardé l'intervention du président, soit 48% des sondés.

Les Français contre la suppression de l'ISF, mais pour les jurys populaires

Dans le détail des mesures abordées par Nicolas Sarkozy, 53% de l'ensemble des Français approuvent la suppression du bouclier fiscal et ils sont 48% à approuver la création d'un nouvel impôt sur
les plus-values et les revenus du patrimoine. En revanche, 56% des Français jugent que la suppression de l'impôt sur la fortune est plutôt une «mauvaise chose».

Plus inattendu, les Français de droite comme de gauche approuvent massivement la création de jurys populaires pour les tribunaux correctionnels (68% pour l'ensemble des Français dont 66% des
sympathisants de gauche et 68 % des sympathisants de gauche) et la présence de citoyens aux côtés des juges d'application des peines pour les décisions de libération conditionnelle (66% pour
l'ensemble des Français dont 65% des sympathisants de gauche et 79% des sympathisants de gauche).

Retrouvez l'analyse complète de ce sondage, jeudi, dans les colonnes du «Parisien»-«Aujourd'hui en France».

Le Parisien