Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 20:25

 

par Soazig Quéméner, le JDD.fr du 31 mai...

 

Un homme seul, recueilli sous une pluie fine. Pour la quatrième fois depuis qu’il est président de la République, Nicolas Sarkozy s’est rendu mardi sur le plateau des Glières, en Haute-Savoie. "Je suis venu par tous les temps. C’est toujours la même émotion", a-t-il confié au petit groupe mené par Bernard Accoyer, élu du département, qui l’attendait à la sortie de la crypte du mémorial situé à 1.440 mètres d’altitude, haut-lieu de la résistance française.

 

Quelques-uns des quelques rares mots prononcés par le président de la République lors de ce très sobre déplacement, effectué la première fois au mois de mai 2007, trois jours avant le second tour de la Présidentielle. Dans la symbolique sarkozyste, Les Glières allaient devenir l’équivalent de la Roche de Solutré mitterrandienne : un lieu de pèlerinage, rendez-vous annuel, point fixe dans l’agenda du président. A la différence près que le vieux leader socialiste effectuait toujours l’ascension de Solutré en bande, alors que Nicolas Sarkozy a toujours tenu à se présenter seul devant les tombes des maquisards.

 

Mardi, il a observé scrupuleusement les étapes désormais obligées de ce déplacement : station à la nécropole de Morette à Thônes, où il s’est incliné devant la tombe du héros local, le résistant Tom Morel, tombé à 28 ans. Derrière les feuillages et sur une estrade, ils sont environ deux-cent à être venus l’observer. Dans ce lieu très solennel, certains risquent quelques applaudissements, auxquels Nicolas Sarkozy répond dans un sourire.

 

Les critiques des associations de résistants, qui protestent contre le "je-m'en-foutisme" supposé du président qui vient toujours à la date et l’heure qui lui conviennent alors que les célébrations se situent normalement en mars, se sont tues. 3.000 personnes avaient encore organisé le 16 mai dernier une contre-manifestation au plateau des Glières pour dénoncer une "instrumentalisation de l’histoire et une récupération de la résistance".

 

Mais aujourd’hui, l’heure est à la concorde. Serrées sous un parapluie, Maria, retraitée, et Christine, vendeuse-démarcheuse à domicile, disent leur enthousiasme : "C’est un homme qui travaille et qui a fait des choses. On lui a mis bien des bâtons dans les roues, mais il a tenu. Regardez pour les retraites!" Un rêve de communicant de l’Elysée.

 

Nicolas Sarkozy serre quelques mains, visiblement appliqué. "Bonjour à Carla", lui lance un homme, "j’espère que ce sera une fille", poursuit une femme. Plus tard, devant la mairie du Petit-Bornand, le chef de l’Etat s’offre un mini-bain de foule. Trois minutes, pas une de plus pour serrer quelques mains et signer des autographes.

 

Enfin, dernière étape, une marche en direction du restaurant "Chez Suzanne", là aussi un classique du déplacement. Au passage, il signe une des nouvelles affiches de l’UMP, créées pour vendre son bilan et salue quelques jeunes militants. "On est avec vous pour 2012", lancent-ils. Il sourit largement. Il quittera moins d’une heure plus tard cette adresse populaire, lesté de charcuterie et de fondue. A la sortie, un journaliste lui demande : "Reviendrez vous quoi qu’il arrive l’année prochaine?" Le président se retourne et répond simplement "Oui" sans préciser si ce sera, dans son esprit, avant ou après la présidentielle.

 

Soazig Quéméner, JDD.fr

 

  Lire aussi sur le blog "Discours du Président de la République du 10 mai"   http://marcdhere.over-blog.com/article-discours-du-president-de-la-republique-le-10-mai-2011-73551689.html

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Soazig Quéméner - dans Vie Politique
commenter cet article

commentaires

Marc d'Here 12/07/2011 07:08


Nicolas Sarkozy est arrivé mardi matin à Kaboul pour une visite de cinq heures en Afghanistan pendant laquelle il doit rencontrer son homologue Hamid Karzaï et le général américain David Petraeus,
commandant des forces étrangères. Le président français doit ensuite aller directement de l'aéroport à la région de Surobi, à l'est de la capitale afghane, où sont stationnés certains des 4 000
militaires français présents en Afghanistan. Selon l'Élysée, Nicolas Sarkozy doit y faire un discours aux soldats français, deux jours avant la fête nationale française du 14 juillet qui doit
honorer cette année les militaires en opérations extérieures.

Lepoint.fr


Marc d'Here 31/05/2011 23:09


Le dernier sondage témoigne d'une belle progression de Nicolas Sarkozy : plus 4 points à 35% pour BVA Orange l'Express au lieu de 31% le mois dernier. Le score le plus élevé depuis le début d'année
2011...Attendons les autres sondages, mais c'est très encourageant