Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

13 septembre 2010 1 13 /09 /septembre /2010 11:48

 

On raconte beaucoup de choses approximatives sur le passage de l’âge légal de la retraite de 60 à 62 ans, on en cache aussi beaucoup  Une clarification me semble nécessaire.

 

1-  Après un large débat, l’Assemblée Nationale a adopté l’article 3 du projet de réforme des retraites, qui prévoit de porter progressivement l’âge légal de la retraite de 60 à 62 ans. Ce vote devra être confirmé par le vote solennel sur le projet de réforme qui interviendra le 15 septembre, puis par le vote du Sénat, courant octobre. Pourtant l’étape décisive est franchie. C’est fait.

 

2-   Dans tous les pays européens, l’âge légal quand il existe est plus tardif, et si l’on prend en compte les trois éléments âge légal - durée de cotisation – niveau de pension rapporté au salaire d’activité, c’est en France que le système de retraite reste sans doute le plus avantageux.  

 

3-  Le passage de 60 à 62 ans se fera progressivement, à raison de 4 mois par année, et ne sera donc effectif qu’en 2018. L’âge légal de départ en retraite à 62 ans ne concernera donc que les personnes nées à partir de 1956.

 

4-  Compte tenu des aménagements importants apportés par le gouvernement à son  projet initial, au titre de la pénibilité, des carrières longues de ceux qui ont commencé à travailler très jeunes,  sur 700.000 personnes pouvant prendre chaque année leur retraite, plus de 170.000, soit un quart,  continueront à pouvoir  la prendre, sans diminution de pension à 60 ans ou même avant. Il n’est pas impossible que de nouveaux aménagements interviennent avant le vote du Sénat pour accroître encore ce nombre. La concertation n’est pas totalement fermée sur ce point.

 

5- Le Parti socialistes prétend que si la gauche (diverse, si diverse !) revient au pouvoir, il y aura un retour aux 60 ans. Cette affirmation peut nous rendre  sceptiques et doit être complétée  par une précision que les socialistes se gardent bien de donner.

 

Sceptiques d’abord parce que cette position n’est pas partagée par tous au PS, et des personnalités comme DSK ou Michel Rocard ne semblent pas être sur la même ligne. Martine Aubry elle-même a dit des choses contradictoires sur ce point. Sceptiques aussi parce que le PS avait dit, en son temps vouloir revenir sur les réformes Balladur de 1993, et Fillon 2003, et que dans aucun de ses textes et proclamations, il n’en n’est plus question. Aujourd’hui le PS a accepté l’ensemble des  réformes faites par « la droite » sur les retraites et n’envisage plus leur retrait qu’il jugeait pourtant nécessaire à l’époque. Alors pourquoi pas la même attitude aujourd’hui ?  Bien naïfs ceux qui croient aux multiples  promesses socialistes !

 

Il faut aussi préciser les choses. Quand les socialistes parlent de rétablir l’âge légal à 60 ans, ils oublient de dire que c’est avec une pension diminuée. En effet le PS accepte l’allongement de cotisation, il en fait même une des bases de son projet (on l’évoque peu, pourtant, comme c’est curieux…). Ce qui signifie qu’une grande partie de ceux qui  partiront en retraite à 60 ans, le feront avec une pension diminuée. Oui, le retour à l’âge légal de 60 ans signifie, dans le projet socialiste, une pension diminuée, une retraite au rabais. Ce que refuse le projet du gouvernement. Il faut le savoir. Comme il faut savoir que le « projet des socialistes » entraînerait des impôts et des cotisations  supplémentaires à hauteur de plusieurs dizaines de milliards d’Euros.

 

6- Le projet de réforme  du gouvernement se présente comme  un  projet nécessaire et équitable. On peut, sans remettre en cause le passage des 60 aux 62 ans,  par des discussions et une concertation renouvelée,  contribuer à le rendre encore plus juste. La Gauche Moderne s’y emploie.

 

Marc d’Héré

    

 P.S.: Eric Woerth, qui malgré les attaques socialistes, mène fort bien le débat sur la réforme des retraites, a annoncé ce lundi, un assouplissement pour une retraite anticipée des handicapés... Et on peut penser que d'ici l'examen par le Sénat, d'autres améliorations seront proposées...

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc d'Here 19/09/2010 21:40


La psition du PS sur les retraites est si excessive, si ridicule, que même Bayrou prend ses distances...Voir sur le site JDD.fr:

François Bayrou, a déclaré dimanche : "La gauche qui est en train de se constituer représente un risque pour la France, parce que c'est la gauche des illusions. Et, la gauche des illusions se
transformera pour le pays en désillusion." Le leader centriste a regretté que le PS ne dise qu'à "voix basse en chuchotant" que la retraite à 60 ans prôné par lui ne sera pas "à taux plein". "C'est
la retraite à 60 ans avec des pénalisations presque doublées, puisque le PS propose d'augmenter la décote et l'allongement sans limite, au-delà de 42 ans, de la durée de cotisation", a affirmé
François Bayrou.


Marc d'Here 17/09/2010 09:12


Il semble y avoir une ouverture sérieuse sur le passage de la retraite à taux plein de 65 à 67 ans. Une ouverture qui pourrait profiter à certaines femmes qui ont eu une carrière discontinue.
Peut-être aussi pour le financement qui pourrait faire davantage appel aux revenus du capital...La réforme irait ainsi, comme l'a toujours souhaité La Gauche Moderne, vers davantage d'équité.


Marc d'Here 15/09/2010 22:20


« Je ne fais pas cela pour ennuyer qui ce soit mais j’ai un devoir en tant que chef de l’Etat : c’est de vous garantir que vos retraites seront payées ».

En déplacement à Villeneuve-le-Roi (Val-de-Marne) à l’occasion d’une visite consacrée au thème de l’immobilier, Nicolas Sarkozy a expliqué à un groupe d’ouvriers pour quelles raisons le
Gouvernement avait repoussé l’âge légal de départ à la retraite à 62 ans.

« Réformer le système de retraite, confia-t-il, c’est juste parce que ça protège les petites retraites. Ne pas réformer les régimes de retraite, c’est injuste parce que les grosses retraites, de
toute manière, elles ne dépendent pas de cela ».

Le Président de la République en a profité pour évoquer son « pari » : « c’est que vous respecterez davantage celui qui vous dit la vérité, même si elle est difficile, que celui qui vous dit
"demain on rasera gratis" ». Allusion aux promesses du Parti socialiste de revenir à la retraite à 60 ans s’il revient au pouvoir.

« Quand il y a eu les 35 heures, on vous a fait des tas de promesses. C’est vous les ouvriers qui les avez payées. Pourquoi ? Il n’y a pas eu d’augmentation de salaires et il y a eu davantage de
chômage »,a-t-il lancé.


plus que 2 ans 14/09/2010 13:29


Et vous nous écririez, en juin 2012 "plus que 5 ans"!

Vous vous trompez lourdement. Ce que vous ne comprenez pas, c'est que Sarkozy est rejeté par beaucoup de nos concitoyens parce qu'il n'a pas la stature d'un chef d'Etat et qu'il fait honte à
l'institution (lisez les journaux étrangers, nous sommes la risée du monde entier). Je sais très bien que la politique suivie par DSK ne me conviendra pas, mais je le considèrerai comme le
Président de la République Française, comme l'étaient Mitterand et Chirac. Ces deux là étaient très intelligents et ils avaient donc toute légitimité pour tenir ce poste. Ce qui est déplorable,
c'est que Sarko a trouvé 53 % des français pour voter pour lui mais peu de gens osent comme vous dire qu'il fait du bon boulot. Beaucoup d'umpéistes commencent déjà à s'en éloigner. Il lui restera
à la fin comme soutiens la gauche moderne, Lefebvre, Hortefeux et "Besson". Je vous plains sincèrement !


Marc d'Here 14/09/2010 14:59



Merci de votre sollicitude à mon égard,  mais je ne vous en demande pas tant!.


Nous verrons dans quelques mois quelle est la valeur de votre prédiction.



plus que 2ans 14/09/2010 11:15


@sjperrin,

Votre commentaire me laisse de marbre étant donné que je ne suis pas socialiste. Je ne me fais aucune illusion sur DSK, par contre, s'il peut nous débarrasser de Sarkozy, ce sera déjà pas si mal.
Il faut se contenter de peu de bonheur dans ce monde.


Marc d'Here 14/09/2010 11:25



Je crois que la politique que mènerait DSK me conviendrait beaucoup mieux qu'à vous...Et vous nous écririez, en juin 2012 "plus que 5 ans"!


Mais pour l'instant Sarkozy est bien là et il fait du bon boulot.



Marc d'Here 14/09/2010 00:00


Eric Woerth, qui malgré les attaques socialistes, mène fort bien le débat sur la réforme des retraites, a annoncé un assouplissement pour une retraite anticipée des handicapés...


Elie Arié 13/09/2010 22:35


L'âge moyen de fin d'activité professionnelle, en France, est de 59,4 ans.

La question est donc de savoir sous quelle forme la société prendra-t-elle en charge les plus de 59 ans: retraite avec décote? pré-retraite? allocation chômage? Restos du Coeur?

Et non de discourir sur un "âge légal pour cesser de travailler" de 60, 62 ou 65 ans qui ne concerne pas la majorité des Français.


Marc d'Here 13/09/2010 23:23



C'est bien pourquoi le refus par la gauche du report de cet âge n'est pas justifié.



sjperrin 13/09/2010 19:30


Apparemment, vos anciens camarades ont des problèmes avec la gestion : pour eux il suffit d'augmenter les impôts pour régler la note...


Marc d'Here 13/09/2010 22:44



Oui...C'est une habitude socialiste.



sjperrin 13/09/2010 18:53


@"plus que 2 ans"
et vous oubliez un complice de taille : le très socialiste Dominique Strauss-Kahn...


Marc d'Here 13/09/2010 22:43



Il est bien DSK...



sjperrin 13/09/2010 18:48


Christian Ruffet wrote:
"@Stéphane - ce que tu dis là constitue une IMPOSTURE et une contre-vérité totale ! Le plan PS des retraites prévoit un départ à 60 ans qui constitue UN CHOIX pour le salarié. Par suite, il est
libre SOIT de partir en retraite à 60 ans, SOIT de continuer à travailler si son patron veut bien encore de lui. Par ailleurs, ce choix ne concerne que les salariés âgés de 60 ans qui sont au
bénéfice du nombre de trimestres requis pour partir en retraite de base à taux plein , ce qui implique qu'ils ont commencé par la force des choses à travailler tôt. IL N'Y A DONC PAS DE PENSION
DIMINUÉE ni RETRAITE AU RABAIS dans le plan du PS des retraites comme s'entête à vouloir le démontrer, mais à tort, l'UMP ! C'est du pur INTOX !"


Marc d'Here 13/09/2010 19:26



Mais si, bien sûr. Si le salarié continue à partir à 60 ans, alors qu'il lui faudra & an de plus de cotisation pour avoir sa retraite à taux plein (et le PS est d'accor là dessus), il aura
bien une retraite diminuée. Eh oui.