Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

5 avril 2011 2 05 /04 /avril /2011 13:33

 

Par Christophe Chomant, membre de La Gauche Moderne...

 

 Il est intéressant de lire le « programme » du PS pour comprendre ses échecs répétés – et annoncés – aux élections nationales (présidentielles et législatives), à travers quelques exemples :

- 300.000 « emplois d’avenir » : est-ce donc dans l’administration que la France a besoin d’emplois ? Que deviendront ces emplois artificiels et assistés au bout de cinq ans ? C’est au contraire dans les entreprises qu’il faut créer des emplois réels et durables ! Comment ? En commençant par réduire les charges sociales, qui sont en France les plus élevées d’Europe. Comment réduire ces charges ? En maîtrisant les dépenses publiques.

- Allocation d’autonomie : les jeunes ont-ils besoin d’être assistés aux frais du contribuable ou de trouver un emploi durable et indépendant ? Il est certain en tout cas qu’une telle promesse, plus inspirée par la démagogie que par la réponse à un réel besoin, fera gagner des électeurs.

- Requalification des stages en contrats de travail : en réalité, une telle contrainte dissuadera les entreprises de former des stagiaires. Les véritables contrats de travail ne se multiplieront réellement et naturellement que par un allègement des charges sociales pesant sur les entreprises.

- Fiscalité : gérer correctement un État c’est d’abord apprendre à dépenser moins – ou mieux – avant que d’augmenter les impôts. Il faut sortir du déficit public notre pays, champion du monde en la matière, qui n’a aujourd’hui de ce fait même plus les moyens de politiques sociales ou culturelles dignes de ce nom.

- Sortir du « tout-nucléaire » : c’est bien sûr très populaire et électoraliste dans la dynamique de l’accident du Fukushima, mais il faudra alors le remplacer par des énergies qui ne défigurent pas le paysage, ni ne provoquent d’effet désastreux sur les ressources de la planète, ni ne coûtent plus cher que ce qu’elles produisent. Question : lesquelles ?

- TVA écomodulable : idée sympathique a priori. Mais quel sera par exemple le taux appliqué à chacune des pièces d’une automobile ? Cette idée en apparence de « bon sens » est en réalité compliquée et inapplicable.

- Médecins en zones rurales : le rééquilibrage se fera plus sûrement par une modulation des rémunérations (vis-à-vis des spécialistes et généralistes de zone urbaine) que par une contrainte exercée sur les médecins sortants.

- Recrutement de policiers et de magistrats : cette promesse coûteuse rapportera probablement des électeurs. Ce sont pourtant une meilleure utilisation des forces de l’ordre et une application plus stricte des peines qui seront les mieux à même de réduire le sentiment d’insécurité des populations.

- Priorité à l’école primaire et à l’université : le nœud du problème se situe plutôt au niveau du « collège unique », où règnent souvent marasme et violence, où les enseignants ne peuvent plus exercer correctement leur profession, ni les élèves (notamment de milieux défavorisés) épanouir pleinement leurs potentialités. Les élèves en difficulté ou décrocheurs au collège doivent pouvoir être aidés au sein de groupes de soutien ou par de l’apprentissage en alternance.

En résumé, aux côtés de propositions sympathiques et intéressantes, le programme du PS présente un certain nombre de mesures plus marquées par l’électoralisme et la démagogie que le réalisme et le sérieux. Or on sait, par l’expérience de terrain, que nombre de citoyens votent FN parce qu’ils sont désabusés des promesses irréalistes et démagogues des dirigeants du PS (généralement moins éclairés que leurs militants et élus de base). On peut donc être assuré, à la lecture de ce programme, que la droite et l’extrême droite ont encore de beaux jours devant elles.

On notera également que l’annonce du programme PS précède la désignation de son candidat aux présidentielles, ce qui signifie que les primaires consisteront moins en un débat d’idées qu’en un combat de coqs se disputant un mauvais programme déjà ficelé : ni franchement communiste, ni franchement social-démocrate, mais un peu des deux à la fois, c’est-à-dire incohérent. Les électeurs jugeront…

Christophe Chomant

La Gauche Moderne

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Christophe Chomant - dans Projet politique
commenter cet article

commentaires

cellobello 06/04/2011 20:43


@Marie-Thérèse Alonso

"Tout à fait d'accord avec votre analyse. Stop à la démagogie et à l'assistanat.Il faut optimiser les aides, autrement dit dépenser mieux que dépenser plus."

C'est effectivement essentiel.
C'était un des objectifs de la LOLF - la Loi Organique relative aux Lois de Finances - de 2005.
Mais il y a encore du boulot...


plus que 396 jours 06/04/2011 17:26


"Ne vous en faites pas, Thérèse il a toujours besoin de faire la leçon...Inutile de répondre! "

Pas de débat, la gauche moderne, c'est pire que le FN ! D'ailleurs, vous vous auto-censuré maintenant.


Marc d'Here 06/04/2011 21:48



Je cois que nous ne nous privons pas de débattre...Et tout le monde peut répondre à tout le monde...Soyez rassuré!



Elie Arié 06/04/2011 16:36


Une seule phrase qui résume, à elle seule, tout l'irréalisme et toutes les contradictions du programme du PS:

"NOUS augmenterons les droits de douane au NIVEAU EUROPÉEN"


Elie Arié 06/04/2011 11:11


@ Thérèse d'Alonso

Il faut surtout en finir avec les slogans creux/lapalissades tellement utilisés, à droite comme à gauche : "dépenser mieux que dépenser plus. " "travailler plus pour gagner plus" "mettre l'économie
au service de l'homme et non l'inverse" mettre l'élève (ou le malade) au centre du système éducatif (ou de santé)", etc.

Lapalissades puisque personne n'a jamais dit le contraire: "dépenser plus, mais moins bien", "travailler moins pour gagner plus" ou "travailler plus pour gagner moins", "ne pas se préoccuper de
l'élève (ou du malade) dans le système éducatif (ou de soins) ", etc.


Marc d'Here 06/04/2011 13:31



Ne vous en faites pas, Thérèse il a toujours besoin de faire la leçon...Inutile de répondre!



plus que 397 jours 05/04/2011 21:54


C'est assez amusant de constater que la droite (au sein de laquelle j'inclus bien évidemment la gauche moderne) pourfendait le PS parce qu'il n'avait pas de programme. Le PS sort son programme et
Monsieur d'Here s'égosille de la formule de Fillon qui ne veut strictement rien dire.

""est-ce donc dans l’administration que la France a besoin d’emplois ? Que deviendront ces emplois artificiels et assistés au bout de cinq ans ?"

Quand on voit le déficit en personnel dans les hôpitaux, les écoles depuis la réduction des effectifs de ces dernières années, on peut répondre qu'on a besoin de ces emplois pour retrouver un
service public qui ne cesse de se dégrader avec la politique menée actuellement.

" C’est au contraire dans les entreprises qu’il faut créer des emplois réels et durables ! Comment ? En commençant par réduire les charges sociales, qui sont en France les plus élevées d’Europe.
Comment réduire ces charges ? En maîtrisant les dépenses publiques. "

L'un n'empêche pas l'autre. On peut créer des emplois publics et des emplois dans le privé. On n'arrête pas depuis ds années à réduire les charges des entreprises, on connaît cet éternel
refrain.

"- Allocation d’autonomie : les jeunes ont-ils besoin d’être assistés aux frais du contribuable ou de trouver un emploi durable et indépendant ? Il est certain en tout cas qu’une telle promesse,
plus inspirée par la démagogie que par la réponse à un réel besoin, fera gagner des électeurs. "

Pour les jeunes dont les parents peuvent payer, pas de souci, mais les autres, ils n'ont pas le droit d'avoir leur chance alors que les droits d'inscription dans les grandes écoles et à
l'université explosent ?

"- Requalification des stages en contrats de travail : en réalité, une telle contrainte dissuadera les entreprises de former des stagiaires. Les véritables contrats de travail ne se multiplieront
réellement et naturellement que par un allègement des charges sociales pesant sur les entreprises."

Il y a déjà des allègements de charges. De nombreuses entreprises exploitent les stagiaires, c'est méconnaître le monde de l'entreprise que de ne pas voir cetet réalité en face.

"- Fiscalité : gérer correctement un État c’est d’abord apprendre à dépenser moins – ou mieux – avant que d’augmenter les impôts. Il faut sortir du déficit public notre pays, champion du monde en
la matière, qui n’a aujourd’hui de ce fait même plus les moyens de politiques sociales ou culturelles dignes de ce nom."

Mauvais point pour Sarko, les déficits publics explosent avec lui !

"- Sortir du « tout-nucléaire » : c’est bien sûr très populaire et électoraliste dans la dynamique de l’accident du Fukushima, mais il faudra alors le remplacer par des énergies qui ne défigurent
pas le paysage, ni ne provoquent d’effet désastreux sur les ressources de la planète, ni ne coûtent plus cher que ce qu’elles produisent. Question : lesquelles ? "

elles existent. Seuls les lobbies du nucléaire et du pétrole disent le contraire.

"- TVA écomodulable : idée sympathique a priori. Mais quel sera par exemple le taux appliqué à chacune des pièces d’une automobile ? Cette idée en apparence de « bon sens » est en réalité
compliquée et inapplicable. "

c'est vous qui le dîtes. Vous avez étudié le problème ?

"- Médecins en zones rurales : le rééquilibrage se fera plus sûrement par une modulation des rémunérations (vis-à-vis des spécialistes et généralistes de zone urbaine) que par une contrainte
exercée sur les médecins sortants. "

Dans le projet socialiste, j'ai vu que les jeunes médecins seraient finacièrement incités à s'installer en zone rurale. Relisez le projet !

"- Recrutement de policiers et de magistrats : cette promesse coûteuse rapportera probablement des électeurs. Ce sont pourtant une meilleure utilisation des forces de l’ordre et une application
plus stricte des peines qui seront les mieux à même de réduire le sentiment d’insécurité des populations."

En matière de sécurité, Sarkozy, c'est le zéro pointé. Recruter des policiers de proximité va dans le bon sens.

"- Priorité à l’école primaire et à l’université : le nœud du problème se situe plutôt au niveau du « collège unique », où règnent souvent marasme et violence, où les enseignants ne peuvent plus
exercer correctement leur profession, ni les élèves (notamment de milieux défavorisés) épanouir pleinement leurs potentialités. Les élèves en difficulté ou décrocheurs au collège doivent pouvoir
être aidés au sein de groupes de soutien ou par de l’apprentissage en alternance. "

Pas choquant de mettre l'accent sur l'école primaire quand on constate que trop d'élèves arrivant en 6ème ne maîtrisent pas les fondamentaux de la lecture ou du calcul.

"En résumé, aux côtés de propositions sympathiques et intéressantes, le programme du PS présente un certain nombre de mesures plus marquées par l’électoralisme et la démagogie que le réalisme et le
sérieux. "

C'est pas ce que disent la majorité des observateurs. Il s'agit au contraire d'un programme entièrement financé et trop timide à mon goût.


Marc d'Here 06/04/2011 13:28



ET bien, voilà ! Calendrier est satisfait...Que demander de plus! Je dirais aussi ce que j'en pense...Mais mon article est en attente (publication ailleurs?).



cellobello 05/04/2011 20:05


100% d'accord.


Elie Arié 05/04/2011 18:48


"Protection sociale : les sidérants silences du PS":


http://social.blog.lemonde.fr/2011/04/05/protection-sociale-les-siderants-silences-du-ps/


Larnaudie Patricia 05/04/2011 18:46


Mention passable pour Martine Aubry! Peut mieux faire et doit revoir sa copie!
Pauvre PS qui n'a rien compris au monde d'aujourd'hui!


Marie -Thérèse Alonso 05/04/2011 18:27


Tout à fait d'accord avec votre analyse. Stop à la démagogie et à l'assistanat.Il faut optimiser les aides, autrement dit dépenser mieux que dépenser plus.


Elie Arié 05/04/2011 17:04


1- Il y a encore des gens qui croient au mythe selon lequel l'allègement des charges créé des emplois (toujours démenti par les faits depuis 1981, et les "600 000 emplois" d'Yvon Gattaz)?
Étonnante, la résistance de certains dogmes à la réalité.

2-Les incitations financières aux médecins pour qu'ils aillent s'installer, déjà très importantes, n'ont jamais fonctionné puisque, par définition d'un "désert médical", la seule certitude qu'a un
médecin, en allant s'y installer, c'est de gagner beaucoup d'argent; s'ils refusent de s'y installer, c'est pour de toutes autres raisons, parfaitement connues (horaires de travail; conditions
pénibles du travail en solitaire; absence de possibilités professionnelles pour la conjointe qui est, de plus en plus souvent, un conjoint; déserts culturel et scolaire).