Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

13 décembre 2011 2 13 /12 /décembre /2011 07:00

 

Reprise, avec quelques modifications, d'un article publié il y a quelques mois, mais dont l'actualité et la nécessité restent entières...

 

Oui, on peut, tout en étant  plutôt de sensibilité de gauche, progressiste et sociale-libérale,  approuver, appuyer et soutenir la politique réformatrice du  Président de la République. 

Approuver  sa politique étrangère qui redonne une place et un rôle éminent  à la France, défend les peuples victimes de leurs  dictateurs-dirigeants et, tout aussi important, intervient avec énergie en faveur de la  « moralisation » du capitalisme et pour renforcer la dimension sociale de  la mondialisation.

Appuyer sa politique économique et sociale, qui a permis aux Français de moins souffrir de la crise que leurs voisins et va permettre de s'engager, en évitant une  rigueur excessive,  dans le nécessaire  désendettement.

Soutenir les politiques courageuses et les  réformes entreprises par le Président (réforme de la Constitution,  limitation des dépenses publiques improductives, création du statut d’auto entrepreneur,  autonomie des universités,  service minimum, réforme des retraites permettant de  sauver le système par « répartition », Grand Emprunt, politique d’environnement, RSA…),  et souhaiter qu’il puisse les poursuivre.

Au début du quinquennat, ont été fondés  deux mouvements de gauche qui s’engageaient dans le soutien aux réformes voulues et mises en œuvre par  Nicolas Sarkozy : « Les Progressistes » d’Eric Besson et  « La Gauche Moderne » de Jean-Marie Bockel.

Et puis les choses évoluèrent. Eric Besson resta  fidèle au Président,  mais abandonna la référence à la gauche et au social-libéralisme pour adhérer à l’UMP, et Les Progressistes disparurent plus ou moins.  Jean-Marie Bockel, quant à lui, entraîna La Gauche Moderne à oublier  son positionnement de gauche pour rejoindre une confédération  centriste et commencer à s'y dissoudre, puis, après avoir cherché une "alternative à Sarkozy!", à adopter une attitude ambigüe et hésitante vis à vis de la majorité et du Président.

 Il ne reste plus aujourd’hui, à l’exception de nos amis de  la Diagonale, de mouvement se revendiquant  d'une gauche moderne et sociale libérale, et soutenant clairement l’action réformatrice du Président de la République et sa candidature. 

Sur ce terrain, déserté par  les Progressistes et La Gauche Moderne, un autre acteur doit se manifester.

C’est une nécessité.

Ce mouvement nouveau c’est   le « Cercle des Libertés Egales », qui veut à la fois approfondir et défendre  les valeurs social-libérales - la solidarité, l’équité et la  responsabilité -  tout en  s’engageant dans le soutien à la politique réformatrice et juste de Nicolas Sarkozy.

Sereinement, sans agressivité vis-à-vis de quiconque, ce Cercle, lieu de réflexion ouvert au débat,  se constitue progressivement et de manière volontairement souple et informelle.  Y sont bienvenus, sans être tenus à une adhésion formelle,  tous ceux, engagés ou non-engagés dans un parti politique (le Cercle des Libertés Egales, ne refuse pas la double appartenance!)progressistes de philosophie sociale-libérale et voulant soutenir le Président de la République son action réformatrice... et sa candidature à la présidentielle. 

Nous nous sommes  limités,  dans un premier temps, à des échanges d’informations, d’analyses et de réflexions.  Puis, nous avons commencé à travailler à  l’élaboration de propositions,   tout en développant des contacts avec des mouvements proches avec lesquels peuvent être envisagés, des collaborations, des groupes communs de travail, des réunions publiques ou des publications communes.  

Que ceux qui peuvent être intéressés par la démarche de  ce Cercle des Libertés Egales, me le fassent savoir... en commentaire de cet article ou, par exemple en adressant un mail à ies1@hotmail.fr...

 

Marc d’Héré

 

Abonnez-vous (gratuitement et facilement) au blog du Cercle des Libertés Egales: http://libertesegales.canalblog.com  . Voir en bas à droite du blog, la case news letter. Vous serez ainsi informés de tout nouvel article publié.

 

Lire aussi un article sur l'accord PS/Verts: http://libertesegales.canalblog.com/archives/2011/11/27/22823990.html

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Projet politique
commenter cet article

commentaires

Elie Arié 19/12/2011 12:45

Voici une très jolie vidéo (3 minutes) , montrant ce qui se passerait, en France, si Sarkozy décidait de ne pas se représenter:


http://www.lepost.fr/article/2011/12/19/2663807_kim-jong-il-est-mort-quand-le-peuple-le-pleure-ca-envoie-le-bois.html

Marc d'Here 19/12/2011 15:25



!!!



Marc d'Here 19/12/2011 07:53

Le président de la Banque centrale allemande, Jens Weidmann, estime lundi "très improbable" que l'Allemagne perde sa note triple A, "C'est très improbable", a-t-il déclaré. "Et après la dégradation
des Etats-Unis, on peut se demander si cela aurait un effet si dramatique", a estimé M. Weidmann.

Elie Arié 18/12/2011 11:25

Il est intéressant de comparer les déclarations encore récentes de nos dirigeants sur la perte du triple AAA, résumées par la formule d'Alain Minc, conseiller du Président : "Il (Sarkozy) ne peut
pas se permettre une dégradation", avec leurs tentatives actuelles de minimisation de cette dégradation à laquelle ils se sont résignés: "elle ne serait pas insurmontable" (bien sûr, rien n'est
insurmontable, même un bombardement nucléaire de la France: la vie continue toujours...mais dans quelles conditions?).

Marc d'Here 18/12/2011 19:02



Comparer la perte éventuelle du AAA à un bombardement nucléaire, comme tu le fais, dépasse l'entendement...C'est peut-être ton humour de plomb!


Pour revenir au fond, c'est d'autant plus surmontable qu' on peut penser que les agences de notation sont aujourd'hui tellement déconsidérées qu'une "dégradation"
n'aurait pas beaucoup d'effet...sinon politique, car les socialistes et Le Monde s'en saisiraient pour s'en réjouir en secret  et attaquer Sarkozy en public...D'où la satisfaction de voir
qu'une des trois "grandes" agences maintient (sans doute jusqu'en 2013!) le AAA!  Au mieux, pour Hollande et Le Monde il n'y aura que 2/3 de perte tu triple
A...Décevant, non?



Elie Arié 16/12/2011 23:33

"Et si la décision les agences de notation faisait Pschitt.."

Quelle vision!

"Triple A : du catastrophisme à la résignation"

http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2012/article/2011/12/16/triple-a-du-catastrophisme-a-la-resignation_1619459_1471069.html#ens_id=1170028

Marc d'Here 17/12/2011 07:40



L'opposition politique et médiatique annonçait, avec gourmandise, pour hier vendredi, une perte,  par la France de son AAA...Au contraire,  une des trois agences  A CONFIRME le
triple A pour la france (avec certes des inquiétudes pour l'avenir lointain)...Au mieux, pour Hollande et les autres il n'y aura que 2/3 de perte du triple A...Attendons!..



Marc d'Here 15/12/2011 08:35

Malgré les rumeurs de "dégradation" qui font baisser les bourses européenes (qui y a intérêt?...qui va racheter?...), les taux à 10 ans de la France et de l'Allemagne ont légèrement baissé...Et si
la décision les agences de notation faisait Pschitt...Rien n'est sûr, mais...

Elie Arié 14/12/2011 17:02

Je veux bien attendre la fin de la séance, mais ce sera encore pire, et pour les mêmes raisons...

Marc d'Here 14/12/2011 23:21



Mais quel intérêt? Et un jur on commentera une séance positive, et une autre...Tu as vraiment du temps à perdre!



Elie Arié 14/12/2011 13:08

À quand, la prochaine "réunion européenne de la dernière chance" (la 8è ou 9 è depuis 2008, époque où la Grèce n'avait besoin que de 15 milliards, contre 150 aujourd'hui)?

"Les valeurs européennes reculent à mi-séance (ce mercredi 14 déc) , les investisseurs étant déçus par le communiqué de la Fed, tandis qu'ils s'inquiètent de la faible prévision de croissance
annoncée par l'institut Ifo pour l'Allemagne et du rendement élevé consenti par l'Italie lors de l'adjudication de ce matin. "

Marc d'Here 14/12/2011 16:59



Comme toujours la vision d'Arié est large et porte loin!! Faut-il vraiment te répondre sur un chiffre de bourse "à mi séance"?...