Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

9 septembre 2010 4 09 /09 /septembre /2010 16:11

 

La journée du 7 septembre a été un succès relatif pour les syndicats. Un peu plus d’un million de manifestants, autour de 30% de grévistes dans le meilleur des cas, après d’énormes efforts de mobilisation et un fort  engagement de tous les partis de gauche, c’est assez bien, c’est mieux que le 24 juin (qui n’avait pas été un grand succès), mais ce n’est pas le triomphe annoncé et célébré avec force et unanimité, comme pour s’en convaincre et convaincre une opinion,  plutôt favorable mais finalement assez détachée. Disons, qu’à l’issue de la première manche rien n’est totalement joué.

 

Dès le 8 au matin, Nicolas Sarkozy réagissait, en proposant des aménagements sérieux portant sur la pénibilité et les carrières longues, pour un montant   d’un milliard d’Euros, montrant que s’il restait ferme sur le fond, il n’était pas sourd aux demandes des manifestants pour plus de justice dans la réforme. Les syndicats, comme prévu, ont rejeté ces aménagements, de manière moins abrupte que le PS, pourtant,  parlant d’avancées insuffisantes. Ils ont décidé d’une nouvelle journée de mobilisation le jeudi 23 septembre, soit plusieurs jours  après le vote de l’Assemblée. C’est une erreur me semble-t-il et si  le gouvernement et la majorité agissent intelligemment, les syndicats peuvent se trouver dans une situation bien difficile.

 

D’ici le 15 septembre, le gouvernement doit faire œuvre de pédagogie (le Premier ministre commence ce soir), en mettant en évidence les progrès du texte et notamment les éléments qui accroissent  la justice.  La majorité doit mener à l’Assemblée un débat sérieux, manifestant à la fois écoute et fermeté, la conduisant peut-être à accepter certains des amendements présentés par l’opposition. Le 15 septembre le  projet amendé doit être  voté à une très forte majorité.

 

Le 16, les commentaires insisteront  sur 3 points :

-          un vote massif d’une majorité unie et déterminée,

-          c’est fait, le vote du Sénat ne sera qu’une confirmation, la loi est en réalité  adoptée,

-          c’est une loi bien différente du projet initial, plus juste et plus équitable

 

A partir du 17 et jusqu’au 23, ce sont  d’autres sujets importants qui feront  l’actualité : la loi contre la Burqa,  la sécurité,   la politique industrielle pour laquelle le Président propose de recevoir les syndicats,  la préparation du budget  sur des bases plus favorables, grâce aux résultats économiques qui s’améliorent…La réforme des  retraites sortira de l’actualité.

Dans ces conditions, il sera sans doute assez  difficile de mobiliser le 23 septembre davantage que le 7, sur une loi déjà votée, et bien plus équitable que le projet contre lequel  on avait manifesté deux semaines auparavant.  Or, s’il n’y a pas davantage de grévistes et de manifestants, ce sera l’échec…Et, le 24,  la question des retraites sera réglée !

 

Optimiste ? C’est une de mes faiblesses, me dit-on souvent…On verra dans 15 jours.

 

Marc d’Héré

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc d'Here 23/09/2010 14:18


Suite des chiffres...

A la poste 16,5% de grévistes contre 22% le 7 septembre

Dans l'éducation: 25, 8% de grévistes contre 30%

A la SNCF 37% de grévistes contre 43%

A la RATP 16% contre 22%,

A France Telecom 25% contre 32% le 7 septembre

Dans la fonction publique d'Etat, 19,8% de grévistes contre 25% le 7 septembre.

Côté manifestants, 25.000 à Toulouse contre 32.000 le 7 septembre.

Sur le plan national moins de 410.000 manifestants à la mi-journée contre 450.000 le 7 septembre.

Pour le début d'après-midi, 22.000 manifestants à Marseille, contre 27.000 le 7 septembre


Marc d'Here 23/09/2010 12:15


Les premiers chiffres connus semblent montrer une mobilisation plus faible que le 7 septembre (où elle n'avait déjà pas été exceptionnelle).

A la poste 16,5% de grévistes contre 22% le 7 septembre

SNCF 37% de grévistes contre 43%

Dans l'éducation: 25, 8% de grévistes contre 30%

Faibles perturbations dans les trnsports, notamment à Paris..

Pour les manifs, premier chiffre connu Toulouse 25.000 manifestants contr 32.000 le 7 septembre...