Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 10:13


PLUS BELLE LA GAUCHE - Pour une Gauche Moderne

de Marc d'Héré et Gilles Casanova
préface de Jean-Marie BOCKEL

http://livre.fnac.com/a2795919/Marc-d-Here-Plus-belle-la-gauche?PID=1&Fr=0&To=0&Mu=-13&Nu=1&from=1&Mn=-1&Ra=-1

 

 

 

Qui l’eût cru ? La chute du Mur de Berlin n’emporta pas seulement les dogmes communistes. Tous ceux qui pensaient que le socialisme était possible dans la liberté, ceux qui proposaient la Rupture, autour de François Mitterrand au congrès d’Épinay en 1971, et bien d’autres encore plus à gauche, furent atteints.

Comment aurait il pu en être autrement, lorsque l’on vit qu’il n’y avait jamais rien eu du tout. Ni Socialisme autoritaire à réformer ou révolutionner, ni « Socialisme réellement existant » avec des défauts et des qualités, mais que la révolution d’Octobre, contrairement à ce qui avait été imaginé n’avait rien bâti de suffisamment solide pour pouvoir  résister au temps.

La gauche est orpheline. Le grand débat entre Réforme et Révolution qui irrigua les années 60 et 70, supposait qu’il y avait derrière l’une et l’autre voie pour y parvenir un « quelque chose » à découvrir. Las ! Les analyses brillantes de Marx en économie, son œuvre philosophique de talent, ont fait penser que sa proposition politique pourrait avoir une réalité. Il n’en était rien. Mais il était probablement bien difficile à son époque de comprendre la dynamique des sociétés humaines comme la sociologie, la psychologie, la psychanalyse nous l’ont appris au cours du XXème siècle

Les tentatives faites sur la base de cette proposition politique n’ont rien produit de viable. Il faut donc en trouver une autre. De timides débuts ont vu dans les années 60 et 70 apparaître un « courant autogestionnaire » qui posait la question de la finalité et pas seulement des moyens pour y aller. Sa disparition montre que le temps n’était pas mûr pour prendre ainsi le problème.

Aujourd’hui un capitalisme neuf et renforcé par la chute du Mur a unifié le monde. Sa crise massive nous montre que les défauts consubstantiels à ce mode de production existent toujours. Mais cette constatation ne remet pas en cause le système lui-même, même si elle doit nous encourager   à mettre toujours plus  en avant une perspective sociale.

Pour une gauche, qui est au fond l’héritière du libéralisme politique dont la Révolution Française fut le grand vecteur, la nécessite d’être plus performant économiquement pour être plus juste socialement apparaît comme une nécessité. Repenser une proposition sociale à la lumière des transformations apportées par la révolution des sciences et des techniques est vital.

Et c’est l’Homme qui est au cœur de tout projet social, son épanouissement qui passe par sa responsabilisation plus que par l’égalitarisme. Le gouvernement des Hommes est bien autre chose que la  gestion des Choses. C’est ce que nous a clairement montré le siècle passé.

Dans cette remise en question des dogmes, l’action prime sur la nostalgie. Responsables de La Gauche Moderne, nous confirmons ici notre choix de soutenir la politique d’ouverture choisie par Nicolas Sarkozy, parce qu’il a su proposer des réformes indispensables à notre pays et prendre, dans la crise, les bonnes initiatives. Mais notre objectif reste d’être un laboratoire d’idées et une source de propositions pour la gauche.

 

Gilles Casanova et Marc d’Héré

 

Rejoignez sur Face Book le groupe « Plus belle la gauche » : http://www.facebook.com/profile.php?id=608654742#!/group.php?v=info&ref=ts&gid=347700007950


 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gilles Casanova et Marc d'Here - dans Réflexion politique
commenter cet article

commentaires

ascensi 12/03/2010 21:01


Cet extrait est prometteur ! Je vais commander ce livre en espérant y trouver, quand même, un chapitre qui reconnaitrait que les luttes sociales, les mobilisations populaires, sont bien utiles
lorsque toutes les bornes de l'inacceptable ont été franchies par un système. Mon engagement a gauche porte aujourd'hui cet espoir de faire fléchir des politiques qui se développent sans vergogne
au détriment des plus pauvres. Le socialisme est une utopie, j'en suis persuadé également. Reste à savoir si c'est une utopie destructrice ou une utopie constructive. En ces temps de destructions
massives produites par le système que nous connaissons j'opte désormais pour la seconde option! Mais je sais pertinemment que rien ni personne n'arrêtera cet élan vital de l'espèce humaine qui
s'appelle tout simplement "économie de marché".


In Business 12/03/2010 19:49


Bonsoir,

je me suis permis de faire un article sur votre livre et il référencé sous Google actualité


Bon courage


http://www.in-business.fr/2010/03/11/plus-belle-la-gauche-pour-une-gauche-modernede-marc-dhere-et-gilles-casanova/5730


Marc d'Here 12/03/2010 22:55


Merci beaucoup...