Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

2 avril 2011 6 02 /04 /avril /2011 09:36

 

Portraits de candidats, par Eric Seydoux...

 

François Hollande...Vous avez dit régime ?

 

 

Il a fait des efforts pour se donner une image de présidentiable, le fameux look du présidentiable… Un peu ascète, un peu moderne, pas trop jeune, pas trop vieux, sympathique mais pas rigolard, cultivé mais pas ennuyeux, ni sapé, ni clinquant, concentré mais pas tendu, décontracté mais pas désinvolte…

 

Cela a donné  un changement de coupe et de couleur de cheveux, le noir corbeau peigné plutôt en arrière, a remplacé le châtain avec raie sur le côté, les lunettes rondes ont laissé la place à des lunettes tendances, rectangles et allongées, avec branches assorties aux cheveux, à la tête plutôt ronde elle aussi, autrefois posée sur ses épaules, s’est substitué un long cou sur lequel trône un visage allongé, de plus en plus émacié au fur et à mesure du régime, et à un teint plutôt rougeaud, trop bon vivant, a été préféré un teint blafard beaucoup plus sérieux.

 

L’expression est à peu de chose près la même. Le discours, un peu plus emphatique qu’il ne l’était déjà, est accompagné à certains moment du sourire malicieux qu’on lui connaissait, le jeu de mains est le même, seule la tête présente, par moments, inexplicablement, une certaine raideur, sans que l’on puisse en percevoir l’intérêt.

   

On a expliqué, que n’ayant jamais exercé de fonction ministérielle, il lui était nécessaire de se créer une stature présidentielle qui vienne gommer celle d’un secrétaire général, assurant la gestion des affaires courantes, dans l’attente de l’évolution politique du chef. Ce changement a certainement été conçu, non comme une coquetterie, mais comme une nécessité, une sorte de transsubstantiation politique.

 

Mais à y regarder de plus prés,  ce changement physique correspond mieux à la réalité, à son véritable tempérament, à ce qu’il est.

 

Sous une apparence bonhomme, rondouillarde et sympa, sommeille un florentin, habile, sournois, prompt à toutes les perfidies, à tous les coups bas, lorsqu’ils peuvent le servir, et  l’aspect froid et sec qu’il cherche à se donner physiquement, pour des raisons électoralistes, correspond infiniment mieux avec lui.

 

François HOLLANDE a été certainement sous estimé par rapport à sa véritable nature. Son aspect jovial a pendant longtemps été pour lui un masque trompeur. On ne se méfie jamais des gros, on les croit complexés, lourd, accommodants. Ils peuvent l’être, mais ils peuvent être tout le contraire, et dans ce cas ils sont particulièrement redoutables.

 

Dominique STRAUSS KAHN, pourtant roué et rompu aux arcanes les plus élaborées de la politique l’a appris à ses dépens. Lors de son passage à Paris il a affirmé à toutes les télévisions du monde que la seule chose qui l’intéressait était de remplir son rôle de directeur général du FMI. Quelques jours plus tard, il a eu la surprise de savoir qu’un photographe était venu immortaliser la sortie de sa rencontre secrète avec François HOLLANDE et que  quelques instants avant, ce dernier avait été photographié sortant du même immeuble juste avant lui. L’endroit parfaitement reconnaissable avait été soigneusement choisi, juste à côté d’un magasin apparemment en travaux, permettant de donner une date aux photos largement publiées. Du travail de professionnel.

 

Cette photographie particulièrement désavantageuse pour le Directeur général du FMI pris en flagrant délit de mensonge, peu glorieuse pour se rendre à des rendez vous clandestins, dans un immeuble, qui selon l’image transmise paraît plutôt glauque, pour on ne sait quel obscur entretien, est  au contraire particulièrement avantageuse pour François HOLLANDE dont l’importance devient évidente, en amenant ce si haut personnage, à le rencontrer dans de telles  conditions.

 

La seule question qui reste actuellement en suspens est de savoir si le talent de ce corrézien, n’est pas de chercher, insensiblement, par petites touches, sans que l’on y prenne garde, à balladuriser son rival, et lui, par contre coup à se chiraquiser, AUBRY paraissant pour lui être de moins en moins un problème.       

 

Grand dilemme n’est ce pas ?

 

Eric Seydoux

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric Seydoux - dans Présidentielle
commenter cet article

commentaires

cellobello 30/04/2011 07:26


"lui-même ne le conteste pas vraiment"

Merci GP

Il a même volontairement fait son premier discours au Rutebeuf, à Clichy-la-Garenne, comme l'avait fait il y a longtemps, Mitterand.

Si on prenait au sérieux les bavardages de +K, le premier imitateur de Chirac serait...Hollande, avec le soutien de Mme Chirac...


G.P 29/04/2011 21:27


@Calendrier
François Hollande, s’est composé un personnage présidentiel. En ce qui concerne son expression orale on y retrouve les intonations de François Mitterrand, ses mimiques, cette façon d’hésiter
(volontairement) sur un mot, son placement de côté le bras légèrement replié... Tous les observateurs l’ont remarqué, et lui-même ne le conteste pas vraiment. Il y a là, reconnaissez le, quelque
chose d’un peu ridicule et si Nicolas SARKOZY se mettait à parler comme J. Chirac ou le Général de Gaulle, je crois que nous serions tous d’accord pour user du même qualificatif à son endroit.
Quant au fait d’avoir été en Corrèze qui est l’une des rares régions où il ne s’était pas encore rendu, franchement cela n’a rien à voir.


plus que 374 jours 29/04/2011 20:49


"C'est vous semble-t-il qui répêtez ce que disent "les médias"! sans toujours très bien comprendre peut-être... "

Vous voulez qu'on fasse un test de QI tous les 2 ?


plus que 374 jours 29/04/2011 15:38


je répondais à cellobello qui indiquait que Hollande voulait imiter Mitterrand et que c'était grotesque. Beaucoup d'observateurs ont fait le parallèle entre Chirac qui s'était ressourcé en Corrèze
pour le début de sa campagne et cette visite de Sarko. Ce n'est donc pas mon anti-sarkozisme qui me ferait dire cela. Je lis les médias et les éditorialistes de tous bords. Vous devriez en faire de
même afin de ne pas être prisonnier de la pensée unique.


Marc d'Here 29/04/2011 17:00



C'est vous semble-t-il qui répêtez ce que disent "les médias"! sans toujours très bien comprendre peut-être...



plus que 374 jours 29/04/2011 10:55


"Il joue à imiter Mitterrand.
Grotesque."

Pas plus grotesque que Sarko qui veut imiter Chirac en Corrèze.


Marc d'Here 29/04/2011 12:45



En quoi Nicolas Sarkozy veut-il imiter Chirac? Parce qu'il va en Corrèze? Est-ce un territoire interdit au Président?...Votre anti sarkozysme passionnel et irrationnel est si ridicule que ça en
devient drôle!



cellobello 29/04/2011 07:15


Il joue à imiter Mitterrand.
Grotesque.


Elie Arié 04/04/2011 14:41


@ Marc d'Héré, pour lui remonter le moral: la machine à perdre du PS semble au moins aussi puissante que celle de l' UMP:

http://tinyurl.com/3ka52yp


Elie Arié 04/04/2011 13:31


Un phénomène intéressant et récent: suite aux sondages donnant Martine Le Pen présente au 2ème tour, il est essentiel, pour le candidat UMP comme pour le candidat PS, de faire le maximum de voix au
1er tour pour ne pas être celui qui sera éliminé; d'où la multiplication d'annonces de micro-candidatures qui n'iront pas jusqu'au bout(dernière en date: Christine Boutin) afin de négocier cher
leur désistement.


E.S 03/04/2011 21:33


Rocard aussi, devant Mitterrand, il semble me souvenir ?


Elie Arié 03/04/2011 17:49


Peut-être faudrait-il rajouter, dans cette liste de portraits de candidats, François Fillon?

"François Fillon arrive en tête, devant Nicolas Sarkozy, des candidats que les électeurs de droite souhaiteraient voir concourir à la présidentielle de 2012, selon un sondage Harris Interactive
publié dimanche dans Le Parisien/Aujourd'hui en France."