Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 09:23

 

Malgré leurs efforts, et ceux des salariés qu’ils influencent,  les syndicats savent qu’ils ont perdu la partie et qu’ils ne parviendront pas à leurs fins.  Après de longs débats au Parlement, la réforme des retraites va être démocratiquement votée et entrera tout naturellement en application.

 

Mais, pour ne pas perdre la face, ils font encore semblant d’y croire, se lancent dans des actions de "blocage" et vont entraîner des dizaines de milliers de salariés à se mettre en grève, mardi prochain 19 octobre,  et donc à perdre une journée de salaire. Sans aucune chance de réussite  mais pour permettre à messieurs Thibault et Chérèque, de ne pas perdre totalement la face, les salariés sont incités à  abandonner une journée supplémentaire de salaire !  

 

Cette attitude  consistant à tromper leurs adhérents et les salariés en général,  ne fait que s’inscrire dans la lignée de leur attitude ambiguë,  mi-chèvre mi-chou,  adoptée pendant toute la durée du conflit, et  des mensonges proférés par ces syndicalistes et déjà dénoncés sur ce blog :

  

-          continuer à annoncer des chiffres de manifestants, dont il est maintenant clair pour tous,  qu’ils étaient totalement faux et  trompeurs,

-          prétendre que le gouvernement refuse de modifier en quoi que ce soit son projet, alors que les avancées ont été telles que sur les 700.000 personnes partant en retraite chaque année, 200.000 continueront à pouvoir partir à 60 ans ou à 65 ans sans décote.

 

Oui,  le syndicalisme est utile, il est même nécessaire, et l’affaiblissement des syndicats n’est jamais une bonne chose ni  pour la démocratie, ni  pour la justice sociale. C’est pourquoi, il faudrait que la CGT et la CFDT (elle surtout qui nous a habitué à d’autres attitudes, sous l’impulsion d’autres secrétaires généraux) comprennent à quel point leur comportement ne peut qu’être préjudiciable, à moyen terme, au syndicalisme.

 

Marc d’Héré

 

Lire sur le même blog :

 

Mensonges syndicaux et socialistes? : http://marcdhere.over-blog.com/article-mensonges-syndicaux-et-socialistes-58905688.html

 

  Réforme des retraites, communiqué de La Gauche Moderne : http://marcdhere.over-blog.com/article-reforme-des-retraites-communique-de-la-gauche-moderne-58815210.html

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Entreprises - syndicats
commenter cet article

commentaires

Larnaudie Patricia 18/10/2010 21:44


Oui;l'OM a gagné!


Marc d'Here 18/10/2010 22:12



Bravo! A demain, en commentaires de la journée de manif si tu veux bien.



Larnaudie Patricia 17/10/2010 23:16


Bonne nouvelle!!!A Marseille,les syndicats continuent à bloquer le port,la ville croule sous les monceaux de poubelles,même devant les mairies d'arrondissements,les crèches,les écoles...Les
cantines sont au point mort depuis plusieurs semaines,grève des cantines qui fait tâche d'huile à Aix et ailleurs(Marseille est après tout,la capitale de la région, elle montre l'exemple!),les
crèches fermées(donc,devant les entrées,pas grave s'il y a des poubelles).....mais,car voilà un rayon de soleil,les syndicats(FO majoritaire à Marseille),ont levé leur mot d'ordre de grève pour ne
pas empêcher le déroulement ...du match de l'OM!!!!!
Sans commentaire!
Pour paraphraser le titre d'une série télé à succès,les marseillais disent: Marseille c'est: Poubelle la vie!"


Marc d'Here 17/10/2010 23:50



J'espère au moins que l'OM a gagné.



Marc d'Here 17/10/2010 22:06


François Fillon sur TF1 ce soir. "Le droit de grève, ce n'est pas le droit d'empêcher l'accès à un dépôt de carburant, ça, c'est une action illégale. Je le dis, je ne laisserai pas bloquer notre
pays, je ne laisserai pas l'économie française étouffée par un blocage de l'approvisionnement en carburant", a-t-il dit. Pour lui, les opposants utilisent une méthode qui leur est indirectement
néfaste. "J'ajoute qu'au moment même où la reprise économique se manifeste, ceux qui prennent ce genre de décisions devraient y réfléchir à deux fois, car ce sont des emplois qui vont disparaître."


Elie Arié 17/10/2010 22:01


Finalement, Sarkozy a bien mal manœuvré, dans cette histoire: il aurait dû démarrer en fixant la barre plus haut (65 ans pour l'âge légal, 70 ans pour la retraite à taux plein) puis concéder les 62
et 67 ans lors de vraies négociations avec les syndicats, qui auraient pu en sortir la tête haute.


Marc d'Here 17/10/2010 22:39



Tu prends vraiment les syndicalistes pour des demeurés



Marc d'Here 17/10/2010 18:32


Je ne vois pas ce qui te fait croire que Chérèque était prêt à accepter le projet moyennant quelques aménagements. Je crois que ce n'était pas le cas.

Les concessions importantes faites par le gouvernement l'ont été en pure perte, Chérèque affirmant avec un bel aplomb "le gouvernement n'a fait aucune avancée", or nous savons, toi et moi, que
c'est faux!

Je crois que le gouvernement ne doit plus rien céder et faire démocratiquement voter cette loi.

Et puis rendez-vous en 2012, nous verrons bien si les Français choisissent Aubry pour un retour à la retraite à 60 ans. Chiche!


Elie Arié 17/10/2010 16:19


La grande maladresse du gouvernement a consisté à ne pas offrir à Chérèque et Thibault une porte de sortie honorable (la seule chose qu'ils cherchent depuis le début: Chérèque a même été jusqu'à
indiquer qu'il se contenterait de ce que la mesure sur les 67 ans soit reportée de 5 ans!) leur permettant de présenter quelques améliorations du projet initial comme une victoire des syndicats.