Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 06:44

Communiqué de La Gauche Moderne
...

Notre système de protection sociale a contribué à protéger les Français et à leur permettre d’être moins atteints que d’autres par les effets négatifs de la crise mondiale.

 

Pourtant, depuis des années, ce système connaît un déficit qui le met en danger et que nous devons donc impérativement limiter.

 

2010 va être l’année de la réforme de nos régimes de retraite qui, malgré les mesures déjà prises depuis 2003, sont confrontés à de graves problèmes de financement. Ils vont exiger de prendre des décisions courageuses, si nous voulons maintenir ce système et éviter que le niveau des retraites ne se dégrade dangereusement dans les années à venir…

 

Cette réforme indispensable devra répondre à quatre exigences : consolidation du système par répartition, allongement de la durée de cotisation – pour répondre à l’augmentation de l’espérance de vie – modulée en fonction de la pénibilité de certains métiers et maintien ou amélioration du niveau des « petites retraites ».

 

Il est souhaitable que cette réforme résulte de négociations interprofessionnelles et que soit respecté le paritarisme qui a fait ses preuves dans la gestion des différents régimes.

 

Nous avons cru que les récentes déclarations de Martine Aubry, semblant traduire une prise en compte de la réalité et de la gravité du sujet, permettraient un relatif consensus entre partis de gouvernement, comme cela a pu être le cas ailleurs en Europe. Malheureusement, le parti socialiste a vite contredit cette attitude positive, pour réaffirmer son refus de toute coopération et son opposition systématique à tout changement.

 

Cela rendra plus difficile la réforme mais ne doit en rien affaiblir la détermination de la majorité et du gouvernement à la mener à bien. Il y va de l’intérêt des Français.

 

vendredi 29 janvier 2010

La Gauche Moderne

www.lagauchemoderne.org

Partager cet article

Repost 0
Published by La Gauche Moderne - dans Santé - protection sociale
commenter cet article

commentaires

marc d'HERE 09/02/2010 17:39


François Fillon a affirmé aujourd'hui que "personne ne peut s'attendre à des décisions faciles" sur la réforme des retraites annoncée pour cette année souhaitant "conforter" le système par
répartition et a appelé à "un consensus national" sur le sujet.

"La situation de nos comptes publics et sociaux dépendra de la manière dont nous aurons réformé notre régime de retraite (...) Personne ne peut s'attendre à des décisions faciles", a déclaré le
Premier ministre à l'occasion de la session plénière du Conseil économique, social et environnemental (CESE). "Le choix du système par répartition que nous voulons conforter est un choix
républicain qui nous oblige à un effort collectif", a-t-il ajouté.

"Sur cette question des retraites, qui n'est ni de droite ni de gauche mais implacablement démographique, est-il vain d'en appeler à un consensus national?", a également dit M. Fillon. "Est-il vain
d'en appeler, au-delà des appartenances partisanes aux esprits libres et conscients des défis qui dictent le maintien de notre pacte social? Je veux croire au sens de l'intérêt général qui guide
l'immense majorité de nos concitoyens", a renchéri le chef du gouvernement.

AFP


marc d'HERE 31/01/2010 12:18


Le gouvernement socialiste espagnol a annoncé qu'il allait proposer de retarder l'âge de la retraite à 67 ans contre 65 ans actuellement, pour faire face au vieillissement de la population et
assuré la viabilité financière de son système de pensions. La proposition de réforme de la Sécurité sociale vise à établir "le nouvel âge de la retraite à 67 ans", a déclaré la vice-présidente du
gouvernement Maria Teresa Fernandez de la Vega à l'issue du conseil des ministres.

AFP

Intéressant de voir la différence entre les socialistes espagnols et français.


Anchise 30/01/2010 10:21


"Que soit respecté le paritarisme"
Le souhait est louable ! Il exige que le paritarisme lui-même soit respectable mais en fonction de quels critères :
-1 la défense des intérêts des syndiqués/cotisants ? Oui, mais sans corporatisme voire même clientélisme ou alors il faut redéfinir les règles et s'aligner sur des accès aux avantages sociaux comme
on peut le faire en Finlande, par exemple. Faut-il défendre les intérêts des salariés âgés ou les jeunes ? C'est difficile de choisir à court terme. Salariés et non salariés : ne pas se soucier de
ces derniers ?
-2 l'exercice de la démocratie, la prise en compte des intérêts de la Nation ? Dans ce cas, n'y a-t-il pas une superposition des rôles avec les Députés élus au suffrage universel ?
Les exigences de la gestion peuvent, par une même organisation syndicale, être bien comprises dans un contexte donné ou bien être très contestables dans d'autres structures.
Ces questions comme la réforme des systèmes de retraite devraient être discutées puis les solutions appliquées avec courage. Ou bien la foire d'empoigne est-elle en France la seule forme de pouvoir
applicable ? Moi aussi, je souhaite qu'il n'en va pas ainsi.


Marc d'Here 30/01/2010 10:59


Oui, il faut certainement une vraie discussion, et un vrai débat.