Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 05:57

 

Un article déjà ancien d'Alexis Brezet, dans le Figaro magazine du 21 février...

 

Cette fois, c'est dit! Le multiculturalisme est mort, sinon vraiment enterré. Après Angela Merkel, après David Cameron, Nicolas Sarkozy vient de signer son constat de décès : «Oui, le multiculturalisme est un échec. Si on vient en France, on accepte de se fondre (se fondre !) dans une seule communauté, la communauté nationale.» C'était la semaine dernière, et c'est à peine si on en a parlé. Même la gauche n'a pas bronché ! C'est à des silences comme celui-ci que l'on mesure qu'une révolution est en marche.

 

Trente ans pour en arriver là ! Trente ans que les bons apôtres de la « diversité », sur les décombres du vieux principe d'assimilation, professent l'idée folle selon laquelle des « communautés » différentes, cultivant chacune sa propre culture et ses propres valeurs, pourraient coexister harmonieusement au sein d'un même ensemble national ! Trente ans que l'on nous tympanise avec les « droits des minorités », cependant que la majorité n'aurait que le devoir de s'adapter, bon gré mal gré. Trente ans que l'on nous dit que «les étrangers sont ici chez eux» (Mitterrand), que les racines de l'Europe «sont autant musulmanes que chrétiennes» (Chirac), ou que «le métissage est notre défi» (Sarkozy)...

 

Enfin ! Voici donc que les yeux se dessillent et que, dans toute l'Europe, l'idéologie multiculturaliste est jugée à ses fruits. Une souffrance pour la majorité, dépossédée de son identité. Un malheur pour les minorités, enfermées dans leurs particularismes. Et, de part et d'autre, une exaspération réciproque lourde de conflits...

 

Et maintenant, que fait-on? Car il ne suffit pas de reconnaître une erreur pour en épuiser les effets ni de poser le juste diagnostic (encore fallait-il le faire !) pour guérir la maladie. Il faut réparer ce qui peut l'être, et prévenir de nouveaux dégâts. Bref, ne pas se contenter de parler, mais agir - et obtenir des résultats.

 

Débattre de «l'exercice des cultes» et de la laïcité, ainsi que le propose Jean-François Copé ? Bien sûr qu'il le faut ! A condition de ne pas s'abriter derrière des pudeurs de chaisière («les» cultes, en quoi posent-ils problème ?) et d'aborder sans fard la question de la compatibilité de l'islam - qui, jusqu'à preuve du contraire, prétend toujours assujettir la vie, privée et publique, de ses fidèles aux règles de la charia - avec les principes républicains.

A condition, surtout, de répondre par des décisions politiques aux questions posées par l'organisation de ce fameux «islam de France» qui, pour l'instant, reste un vœu pieux. Gare au débat pour le débat ! La récente consultation sur l'identité nationale, qui n'a débouché sur rien de concret, hormis la nécessaire loi anti-burqa, ne fut pas un succès tel qu'il faille à tout prix recommencer.

 

Renforcer la lutte contre l'immigration clandestine, ainsi que Brice Hortefeux vient de s'y engager ? Evidemment, c'est nécessaire ! Le débarquement de Lampedusa - annonciateur, hélas !, d'autres exodes - montre combien l'Europe, et la France, sont désarmées.

 

Mais, quand on aura résolu ce mystère qui fait que chez nous 20 % seulement des clandestins arrêtés sont effectivement reconduits aux frontières, il faudra bien s'intéresser aussi à l'immigration légale, que continue de protéger un étrange tabou. Chaque année, outre les clandestins et les demandeurs d'asile, la France accueille environ 180 000 immigrés légaux, dont 15 000 seulement au titre du regroupement familial. Les autres ? «Immigration choisie.» Pourquoi ? Par qui ? En Grande-Bretagne, David Cameron vient de diminuer de 20 % le nombre de visas accordés aux immigrés non-européens. Et nous ? Sans réduction des flux migratoires - illégaux et légaux -, toutes les belles théories sur «l'assimilation républicaine» ne sauraient servir, au mieux, qu'à amuser la galerie...

 

Ne nous racontons pas d'histoire: tourner effectivement la page de trente années de multiculturalisme (et d'immigration incontrôlée) n'ira pas sans mal. Le temple du« multikulti » est vide, mais ses gardiens, de gauche ou de droite, restent vigilants. Ils n'attendront pas longtemps (d'ailleurs, ils ont déjà commencé) avant de dénoncer les «dérapages», la «stigmatisation», la «surenchère politicienne», la «récupération électoraliste»... et le «populisme», évidemment.

 

Le peuple ? En voilà une idée ! Aux campagnes des partisans de la « diversité », il est une arme que personne n'a jamais opposée : la souveraineté populaire, justement. Sans doute est-ce la raison pour laquelle tous les gouvernements ont, peu ou prou, renoncé. Le peuple, Nicolas Sarkozy, avec son projet sur les jurys populaires, veut l'associer davantage aux décisions de justice, ainsi qu'à la question épineuse de l'application des peines. Fort bien. Mais ne serait-il pas au moins aussi urgent de confier aux Français le soin de trancher des questions qui touchent à l'essentiel : leur identité et leur destin. Comment ? En les consultant, tout simplement.

 

Alexis Brezet

 

 

RAPPEL: La publication de cet article ne signifie pas mon plein accord avec toutes les idées exprimées et tous les termes employés...Mais je l'ai trouvé intéressant, clair et susceptible de faire réfléchir et  de provoquer un débat utile.

 

 

 Voir aussi: "Ni cet excès d'honneur, ni cette indignité": http://marcdhere.over-blog.com/article-ni-cet-exces-d-honneur-ni-cette-indignite-71416115.html

 

Voir encore "Le multicul a échoué partout et c'est tant mieux" d'Elizabeth Levy: http://marcdhere.over-blog.com/article-le-multicul-a-echoue-partout-et-c-est-tant-mieux-67552185.html

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alexis Brezet - dans Société
commenter cet article

commentaires

GP 20/04/2011 14:55


Complètement d'accord cette fois ci avec Hautval !


Hautval 20/04/2011 11:10


Je trouve qu'il est curieux de parler de multiculturalisme en France alors qu' il a toujours été plutôt question d'intégration. Concernant le présent, la solution du "zéro immigration" est
illusoire et au lieu de botter en touche en prônant une consultation populaire vide de sens, il serait plus intéressant de proposer des solutions novatrice aux perspectives plus large. Il est par
exemple indispensable de voir le problème à la dimension européenne, d'améliorer la qualité de notre collaboration avec les pays émigrants, tout en de faisant preuve de la plus grande fermeté
possible à nos frontières dans le cadre de nos lois existantes.


Marc d'Here 20/04/2011 13:10



Il n'est absolument pas question de "zero immigration"! Absolument pas!


L'intégration n'est pas contradictoire avec le refus du multiculturalisme, elle sera d'autant mieux réalisée qu'on aura su limiter le communautarisme et le multi culturalisme...Et que
l'immigration aura été mieux maitrisée.


Quand aux propositions que tu fais, cent fois d'accord!



G.P 19/04/2011 09:35


@Hautval
Je crains que la définition que vous donnez, soit celle du multiculturalisme.


Marc d'Here 19/04/2011 10:35



Il y a je crois, de la part de certains,  une confusion entre le refus du multiculturalisme et la fermeture ou la xénophobie. Cela n'a, bien entendu aucun rapport...



Marc d'Here 18/04/2011 12:53


Le président du Nouveau centre, Hervé Morin, a "approuvé" lundi la décision de Claude Guéant de réduire l'immigration légale soulignant que "les flux migratoires pèsent sur le pouvoir d'achat".
Interrogé par Radio Classique, sur l'annonce faite par le ministre de l'Intérieur de réduire l'immigration légale de 20.000 personnes par an, Hervé Morin a dit : "je l'approuve. Claude Guéant est
dans son rôle. C'est la compétence du ministre de l'Intérieur de fixer le niveau de régulation des flux migratoires".


On attend toujours une réaction de Borloo!


Marc d'Here 18/04/2011 12:54



Qu'en pense Borloo?



Hautval 18/04/2011 10:56


Repli sur soi, nationalisme, relents de xénophobie, voilà tout ce que m'inspire ce texte.Effrayant!


Marc d'Here 18/04/2011 12:29



Je ne crois pas que ce soit exactement cela, même si, je te l'accorde, certaines choses peuvent gêner. De là à être effrayée!