Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 15:14

 

Le spectacle ridicule et attristant donné par l’équipe de France de football, sur le terrain et en dehors,  met en évidence l’irresponsabilité des dirigeants de ce sport, et en dit  long sur la déliquescence de  notre société !…

 

Le  sélectionneur de l’équipe de France  doit être un homme responsable doté d’une véritable  autorité qui exige  à la fois  compétence reconnue et, ce qui va ensemble,   capacité à  inspirer confiance à ceux qu’il doit diriger et motiver. Ce n’est, semble-t-il,  pas le cas de Domenech,  ignoré ou méprisé par  ses joueurs, et qui pour durer et donner le change en est réduit à céder  à tous leurs caprices voire tous leurs chantages. 

 Pour des raisons qu’il faudra éclaircir, les dirigeants de la Fédération Française de Football, ont fait, en toute connaissance de cause, il y a deux ans, le choix de prolonger Raymond Domenech à la tête de l’équipe de France, malgré une incompétence qu’ils ne pouvaient ignorer,  une incapacité évidente à « inspirer confiance » et un management laxiste et démagogique qui me fait penser (mais je n’ai pas d’information sur ce point)  qu’il ne doit pas être éloigné de la gauche socialiste, satisfaite et  bien pensante.

 

 

Incapable de manager une équipe de joueurs de haut niveau –ou persuadés de l’être -, le sélectionneur a en outre aggravé ses difficultés en effectuant une sélection absurde.  

 

Il y a sans doute une quarantaine de joueurs français, de valeur à peu près égale, qui pourraient être sélectionnés. Le choix ne doit pas s’effectuer en fonction d’une prétendue plus grande qualité technique (les différences son infimes), ou en retenant systématiquement les joueurs les mieux payés (en pensant  que s’ils sont chers c’est qu’ils doivent être bons !) mais en fonction d’autres éléments qui exigent, il est vrai, plus de subtilité et de courage. 

 Ces éléments c’est d’abord  un  état de forme,  mais surtout une volonté de « faire des efforts »,  une « bonne mentalité », une capacité à « faire équipe », à s’intégrer à un collectif, comme une véritable « fierté » à porter le maillot de l’équipe de France (l’attitude vis-à-vis de la Marseillaise peut  en être un indicateur partiel mais utile)…

A l’évidence les trois joueurs principalement  responsables de la piètre performance de l’équipe de France comme de ses divisions internes, Ribéry, Gallas, Anelka,  ne répondaient à aucune de ces conditions. Et pourtant ils ont été sélectionnés et, plus grave et plus incompréhensible encore, Domenech  les a fait jouer, laissant sur la touche d’autres joueurs bien plus dignes d’entrer en jeu.  Etait-ce de la part du sélectionneur une  absence de lucidité, un manque  d’autorité ou a-t-il  cédé à des raisons ou des pressions extra sportives? Il faudra éclaircir cela aussi…

 

Cet  épisode peu glorieux, va au-delà de l’aspect sportif pour   donner une image de ce qu’est notre  société. Irresponsabilité érigée en principe, mépris de l’autorité, refus du sérieux, de l’effort et du travail.  

 Il est révélateur que non contents de ne pas se fatiguer sur le terrain, (les joueurs gagnent tellement moins en équipe de France que dans leurs clubs) et de trouver normales les insultes (chacun doit pouvoir s’exprimer),  les joueurs se soient mis « en grève » d’entraînement pour manifester leur mécontentement et aller au bout de leur chantage ! En grève, voilà une méthode bien française et bien marquée !

Grève qui d’ailleurs n’a pas choqué plus que cela les « responsables » de la fédération (sauf ce monsieur Valentin qui a eu le courage de  démissionner, quand le président Escalettes poursuit, imperturbable, les vacances qu’on lui paie en Afrique du Sud) ou le pauvre Domenech qui accepte tout, et s’apprête à faire jouer demain ceux que le « collectif des joueurs » lui imposera.   

En effet,  aucune  sanction, et certainement pas financière n’a été envisagée pour ce refus de travail surréaliste et encore jamais vu ! Espérons que tous ces « responsables » et la majorité  des joueurs de cette équipe grotesque, ne seront pas reconduits et qu’on oubliera vite ce triste épisode.

 

 En attendant, tout  cela illustre et explique  bien  les difficultés que rencontrent  Nicolas Sarkozy  et le gouvernement de François Fillon dans leurs efforts pour  réformer la France, mobiliser et motiver les Français !  

 

 

Marc d’Héré 

 

 

P.S.: les joueurs qui commencent à comprendre que leur attitude et leur sottise va leur faire perdre des millions dEuros en contrats publicitaires (quelle marque va vouloir continuer à faire de la pub avec eux?), cherchent à rattraper le coup! On a même vu Ribéry ( oui, Ribéry!)  venir parler de la France et de l'honneur de la représenter!...Vous avez bien lu,  Ribéry!!!  Heureusement, il ne rattrapera rien du tout, et devra s'habituer à disposer de quelques millions de moins...

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc d'Here 24/06/2010 10:39


Défaite de l'équipe d'Algérie devant celle des Etats-Unis. Quelques centaines de "supporters" de l'équipe d'Algérie se sont livrés à des violences à Paris: voitures renversées ou brulées, scooters
brulés, vitrines cassées, feux tricolores brisés...Et menaces contre les étudiants du pavillon américain de la cité universitaire....


Elie Arié 22/06/2010 23:43


Le Figaro est d'accord avec ton titre.

Yves Thréard du Figaro – journal qui a, enfin, traité l’affaire Bettencourt/Woerth – a osé titré son édito : « Dehors ! ». Et, il faut le reconnaître, il n’y a pas été avec le dos de la cuillère.
Du franc et du massif. Jugez-en : « c’est le chef qui est responsable de la faillite qui s’aggrave et de l’anarchie qui se répand depuis trois ans, des petits arrangements entre amis qui ont eu
raison de toute saine gestion. Manque d’éducation, comportement de voyous. On ne devrait plus accepter d’être représenté de cette façon. La décence exige qu’en 2012 soit mis un terme à cette
gouvernance. Le mal est fait. Tout est à rebâtir ».
Stupéfiant ? Certes, officiellement, Yves Thréard visait, en réalité, Raymond Domenech et notre équipe de France de foot. Mais, le choix des mots n’est pas neutre. Les expressions sont
volontairement à double sens. Thréard est un journaliste avisé, intelligent, spécialiste non du sport mais de la politique, et il est évident que son édito doit être lu à deux niveaux, au premier
degré et au second degré. Au-delà de Domenech, c’est – qui peut en douter – quelqu’un d’autre qu’il vise.


Marc d'Here 23/06/2010 08:07



Mon pauvre Elie, toi qui a déjà du mal à  bien comprendre le premier degré (sauf exclusivement pour les questions de santé...et encore!) voilà que tu ambitionnes d'aller jusqu'au 2ème
degré!...


Je constate donc que tu comprends que le Figaro veut "mettre dehors" Sarkozy!


Par ailleurs, tu ne manques pas de revenir sur tes marottes polémiques et d'en profiter pour redonner un petit "coup" à "l'affaire Woerth"...


 



Marc d'Here 22/06/2010 18:04


Bon...Et bien voilà. La France éliminée au premier tour et bttue par une des plus faibles équipes du monde. Et tout au long de ce mondial une attitude minable.

Vite une autre fédération, un autre slectionneur et d'autres joueurs...


Marc d'Here 22/06/2010 15:10


L'équipe : Hugo Lloris; Bacary Sagna, William Gallas, Sébastien Squillaci, Gaël Clichy; Alou Diarra (cap), Abou Diaby; André-Pierre Gignac, Yoann Gourcuff, Frank Ribéry; Djibril Cissé.

Domenech fait enfin preuve d'un peu de courage. Courage, après avoir renvoyé Anelka et refusé de faire jouer Henry, de se passer d'Evra, Abidal, Malouda et Govou...Il n'a pas osé virer aussi Gallas
et Ribéry...Mais il faut dire qu'il a peu de réserves, sa sélection ayant été tout à fait absurde.

Enfin, avec cette équipe on peut encore espérer un bon résultat. Allez les bleus...


Elie Arié 22/06/2010 12:55


Encore des banalités:

"Madelin dénonce le «conflit d'intérêt» d'Eric Woerth"

http://tinyurl.com/39pg7ae


Marc d'Here 22/06/2010 13:44



Non, non tu ne dis pas que des banalités, tu répètes aussi...


L'affaire Woerth va très vite se transformer en affaire Eva Joly, attaquée en diffamation et dont on voit mal comment elle ne pourrait pas être condamnée...Je sais que tu as (ce qui ne me
surprend pas, Elie) toujours eu beaucoup d'admiration pour Eva Joly...!



Elie Arié 22/06/2010 11:52


Pour en revenir à ton titre sur l'"image de notre société", je suis curieux de savoir quelle affaire portera le plus de tort au gouvernement: le Woerthergate ou les rétro-commissions de
Karachi.

En tous cas, il est instructif de voir comment la presse anglo-saxonne et allemande juge notre classe politique (opposition comprise):

http://tinyurl.com/34ahtd8


Marc d'Here 22/06/2010 13:41



L'affaire Woerth v très vite se transformer en Affaire Eva Joly, attaquée en diffamation et dont on voit mal comment elle ne pourrait pas être condamnée...Je sais que tu as (ce qui ne me surprend
pas, Elie) toujours eu beaucoup d'admiration pour Eva Joly...


Pour Karachi on est dans la fable....



Elie Arié 22/06/2010 11:32


Ce qui manque, dans notre éducation, c'est d'apprendre qu'en sport, s'il y a un gagnant, il faut nécessairement qu'il y ait un perdant, et qu'il n'y a rien de déshonorant à perdre contre meilleur
que soi -comme ce fut le cas contre le Mexique.

Mais non, "il n'est pas normal de perdre", et il faut un responsable: l'entraîneur, tel ou tel joueur, l'entente entre les joueurs, l'arbitre...

Ce qui voudrait dire qu'avec un bon entraîneur, de bons joueurs qui s'entendent bien et des arbitres qui ne commettent pas d'erreurs, tout le monde serait champion du monde, il y aurait une
vingtaine de co-champions du monde, et il serait inutile de faire jouer l'épreuve.

À cela, il faut ajouter que, maintenant, toutes les équipes nationales présentes au Mondial se tiennent dans un mouchoir de poche: le grand favori d'après les spécialistes, l' Espagne, a débuté par
une défaite.

L'équipe de France actuelle est plutôt un peu (pas beaucoup) en-dessous de la moyenne, comme elle l'était un peu (pas beaucoup) au-dessus lorsqu'elle est devenue championne du monde en 1998: on se
souvient de la finale, mais on a oublié qu'avant, elle avait failli être éliminée par l' Italie ; mais les médias doivent se vendre, et , pour cela, sur-réagir et vouer aux gémonies ceux qu'ils
aurait portés au pinacle avec deux ou trois tirs au but un peu mieux cadrés...Comme en 1998.


Marc d'Here 22/06/2010 12:50



Que de banalités Elie! Et tellement hors sujet...



Elie Arié 22/06/2010 11:09


Quelle punition douloureuse! D'autant qu'aucune prime n'était prévue, dès le départ, en cas d'élimination au stade des poules de qualification...

Si quelqu'un doit être "puni", dans cette affaire, c'est la Fédération Française de Foot et sa façon de gérer le foot en France: je crois qu'un simple contrôle fiscal serait déjà très instructif;
mais rassure-toi, il n'en sera rien.


Marc d'Here 22/06/2010 11:28



Mais ce serait peut-être très bien un contrôle fiscal de la fédération...Et je pense que les "dirigeants" de la fédération, sont eux aussi coupables (je l'écris d'ailleurs dans mon article que tu
n'as sans doute pas lu...), ce qui n'ote rien à la responsabilité de Domenech et des   5 ou 6 joueurs à l'état d'esprit déplorable...Ribéry, Gallas, Abidal,Anelka...


Le gouvernement a peu de possibilité d'agir pour faire un vrai ménage, j'espère qu'il utilisera tous les moyens en sa possession pour y aider...


 



Marc d'Here 22/06/2010 09:17


La Fédération française (FFF) a précisé qu'aucune prime ne serait versée aux joueurs de l'équipe de France en cas d'élimination au 1er tour, répondant indirectement aux appels lancés pour que ces
primes aillent au football amateur.

AFP

Encore heureux! Il en est de même, j'espère pour Domenech.

Mais la fédération ne parle toujours pas de sanctions pour la "grève"!


Elie Arié 22/06/2010 01:54


Revenons à ton titre: oui, le football français à l'image de la société sarkozyste.

On assiste au désordre d'une fin de règne politique débuté par la soirée du Fouquet's, qui me fait penser à Pasolini dans Salo ou les cent vingt jours de Sodome.

Dans une société ou tout irait bien, 12000 € de cigares payés par les contribuables, ou le prix pour la boucler de Boutin feraient sourire, mais on est dans la panade et on met les chaloupes à la
mer.


Marc d'Here 22/06/2010 10:54



Tu n'avais pas encore eu l'occasion de reprendre les dernière polémique en cours...Celle sur les cigares et sur Boutin...Voilà c'est fait te voilà à jour...


Quand à Salo de Pasolini, le rapprochement est curieux, mais bon, tu en as fait (et en fera sans doute) de pire et d'aussi sots!