Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

31 août 2011 3 31 /08 /août /2011 16:54

 

Le billet d’Eric SEYDOUX

 

La peur panique d’Isabelle PREVOST-DESPREZ

 

Tout a un prix, mais ça y est ! Isabelle PREVOST-DESPREZ a acquis ses lettres de noblesse. Elle est désormais au firmament des stars de la magistrature. On la connaissait un peu par l’affaire BETTENCOURT au tribunal de Nanterre, mais une autre star, le procureur COURROYE  lui avait volé la vedette. C’est du passé, elle vole de ses propres ailes, elle se fait filmer dans les squares sur un banc en train de lire, vraisemblablement l’ouvrage « SARKO m’a tuer », sûrement le best seller de l’année dont elle a largement contribué au succès.

 

Avec un titre aussi original, on comprend vite que les deux journalistes du journal Le Monde vont faire un tabac. Personne n’y aurait pensé. « SARKO m’a tuer » Chapeau bas s’il vous plait. Et oui, que voulez vous, c’est ce qui fait la différence entre vous ou moi et les journalistes du journal Le Monde. « SARKO m’a tuer ». Rien à dire c’est géant, c’est énorme, c’est top !

 

Isabelle PREVOST-DESPREZ a donc été tuée par Sarko. Diable ! Et pourquoi donc ? Et bien figurez vous qu’Isabelle PREVOST-DESPREZ est le seul magistrat intègre de France et que tant les juridictions qui ont décidé de son dessaisissement, dans la pitoyable  bataille de chiffonniers qui l’a opposée à son collègue Philippe COURROYE, que les magistrats bordelais qui poursuivent actuellement l’instruction de l’affaire, sont des incapables. A moins qu’ils ne soient tous à la solde de la cellule de l’Elysée que pour la circonstance François HOLLANDE, l’ancien collaborateur de François MITTERAND a réactivé, sachant lui au moins de quoi il parle.

 

Alors, ou parce qu’Isabelle PREVOST-DESPREZ, petit bout de bonne femme de rien du tout, était en train de confondre le puissant Président de la République, et de quelle manière, on l’a écartée de l’affaire. Elle laisse entendre dans ses déclarations tonitruantes qu’elle était la seule en mesure de mettre à jour les dessous de l’affaire BETTENCOURT.

 

D’ailleurs l’Elysée qui le savait était complètement paniqué : « Bref, ce procès représentait pour l’Elysée un risque majeur, il y avait 90% de chances pour que ce soit déflagratoire*. Il fallait me faire dessaisir par tous les moyens. Il était impératif de me débarquer » affirme l’héroïque juge.

 

Elle était tellement dangereuse pour l’Elysée, qu’elle dit avoir  « été l’objet de surveillances…J’étais persuadée d’être sur écoutes. Des écoutes illégales à mon avis (…) »

 

Si l’on en croit la juge, tout le monde était terrorisé dans cette affaire. L’Elysée était paniqué de savoir que l’incorruptible Isabelle PREVOST-DESPREZ enquêtait, cette dernière avait les barbouzes de l’Elysée à ses trousses, quant aux témoins, « ils étaient effrayés »,  ils avaient peur, « ils avaient peur de parler de Nicolas SARKOZY  (…) outre la comptable déstabilisée avec violence (…) un témoin, avait dit à la juge, hors procès verbal, avoir vu des remises d’espèces à SARKO »  et l’infirmière de Liliane BETTENCOURT avait elle-même dit à la greffière, l’avoir vu remettre des espèces à SARKOZY.

 

La pauvre Isabelle PREVOST-DESPREZ devait être complètement affolée. Elle le fut à un point tel, qu’elle n’a même pas dressé de procès verbal de constat des déclarations du fameux témoin qui a peut-être dû penser faire une confidence à une copine ; pas plus qu’elle n’a estimé devoir faire entendre sa greffière devenue témoin de l’affaire et qui venait d’entendre les déclarations de l’infirmière.

 

Affolée au point qu’elle en a oublié les devoirs de sa charge et qu’elle en a gardé le silence durant une année…Et bien, croyez moi si vous le voulez, mais BEN ALI, KADHAFI, MOUBARAK et tutti quanti ne furent, à côté du notre, que des dictateurs de pacotille...   

      

*L’adjectif de déflagrer est déflagrant. Déflagratoire n’existe pas Madame la Juge.

 

Eric SEYDOUX

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric Seydoux - dans Justice - sécurité
commenter cet article

commentaires

Elie Arié 01/09/2011 20:27


Si tu préfères "Le Figaro" (le quotidien de la gauche modernisée), pas de problème:

http://tinyurl.com/3zsjnm2


Marc d'Here 01/09/2011 22:45



Le Figaro quotidien de gauche?...Mais tu délires!



Elie Arié 01/09/2011 15:25


Le titre de cet article ("La peur panique de la juge") ne manque pas de charme si on se reporte à la réalité et on lit l'article du "Monde" : "Affolées par les fuites dans l'enquête Bettencourt,
les autorités se sont affranchies de la loi" :

http://tinyurl.com/3q5kexf


Marc d'Here 01/09/2011 17:03



Je sais que tu fais partie de ces gens en admiration devant le Monde, considéré comme l'oracle infaillible...Si le monde le dit!...



Elie Arié 01/09/2011 14:28


Si sa progression dans l'opinion est parallèle à celle du chômage, les plus grands espoirs lui sont permis.


Marc d'Here 01/09/2011 17:02



!!!Cette profonde pensée mérite explication...Pourquoi sa progression devrait-elle être parallèlle à celle du chômage...Je penche plutôt pour l'inverse. Tu recommences à dire n'importe quoi...



Elie Arié 01/09/2011 12:26


Toujours la méthode Coué!Si on prend les deux moyennes les plus éloignées dans le temps de ces deux tableaux, on constate un passage de 33,8 en avril 2010 à 33,7 en juillet-aout 2011...ce qui se
traduit par le commentaire "La progression se confirme."

Il est vrai que "la fin d’année devrait permettre une nouvelle avancée"...Je suppose que c'est de l'humour?


Marc d'Here 01/09/2011 14:07



Les chiffres montrent à l'évidence que depuis le plus bas d'avril il y a pour le Président un gain de 5 points! Difficile de le nier...Cela met le Présidnt au niveau de juin dernier, c'est à dire
qu'une année de baisse, presque continue a été effacée...


Les choses évoluent donc bien...Et tout laisse à penser que, après un mois de septembre qui risque d'être un peu plus difficile, la progression reprendra...Cela te désole mais tu ne dois pas te
laisser  aller à la méthode Coué, t'affirmant à toi-même "IL BAISSE, IL BAISSE..." alors que Sarkozy progresse dans l'opinion.