Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 10:24

 

Comme je l’avais fait précédemment, je suivrai en direct la journée de grèves et de manifestations

 

Point à 12 heures.

Côté grèves, il y a une bonne mobilisation à la SNCF avec 40% de grévistes contre 37¨% le 23 septembre, mais 43% le 7 septembre. A la RATP le trafic est meilleur que prévu.

En revanche  à la poste le nombre de gréviste n’a pas dépassé celui du 23 septembre (16, 50%) et reste inférieur au 7. Dans l’éducation nationale, baisse par rapport au 7 mais aussi par rapport au 23 : 22,1% contre 25,8%.

 

Deux nouveautés :

 

Les lycéens sont lancés dans l’action, 300 lycées sont touchés, beaucoup bloqués ! Voir manifester des jeunes pour une retraite qu'ils prendront en 2060, et qui aura été réformée 3 fois d'ici là est énorme! Et il est scandaleux de voir des syndicalistes et des "responsables" socialistes les y entraîner, pour remplacer les adultes qui risquent de  ne plus  se mobiliser suffisamment. C’est d’autant plus stupide que c’est eux, les plus jeunes, qui auraient le plus à perdre du retrait de cette réforme. Un travail d’explication est nécessaire vis-à-vis de ceux qui, de bonne foi, sont inquiets.

 

Le recours à des « blocages », dans les raffineries mais aussi devant des dépôts de bus interdisant aux employés non grévistes de travailler et de servir le public. Cela n’est pas conforme à la démocratie et à la liberté du travail.

 

 

....A suivre...Prochain point à 14 heures...

 

Point à 14 heures.

Confirmant les informations de midi, le nombre de  grévistes, en dehors de la SNCF, est inférieur à ce qu’il était les journées précédentes : à France Telecom 20% pour 24%, à EDF 18% pour 21%, dans la fonction publique d’Etat, 19,2 pour 19,8%...

 

On annonce qu’à la RATP où les grèves sont peu sensibles, les assemblées générales ont reconduit la grève pour demain. Ont-elles voté à bulletins secrets comme on l’envisageait et comme la démocratie le commanderait ?

 

En  raison notamment du nombre de jeunes dans les manifestations, (et d’une météo idéale !) celles-ci sont plus fournies que lors des 3 journées précédentes. 500.000 manifestants recensés à la mi-journée, quand leur nombre allait jusque là de 400 à 450.000.

 

Les socialistes et les syndicats défendent l’idée que le gouvernement cherche la confrontation. C’est évidemment absurde…Il  ne faudrait pas qu’un blocage de l’activité s’annonce, ce que ne pourrait pas admettre le gouvernement.

 

 François Chérèque disait tout à l’heure que le gouvernement était totalement bloqué. Comment peut-il dire une énormité pareille quand, grâce aux avancées sur la pénibilité, les carrières longues, la situation des femmes sur 700.000 personnes environ partant en retraite chaque année, 200.000 pourront continuer à partir à 60 ans ou à 65 ans sans décote ? La CFDT nous avait habitués à plus de sérieux et d’honnêteté.

 

…A suivre… Prochain point à 16 ou 17 heures…

 

 

Point à 16 heures.

Confirmation d’une forte mobilisation dans les différentes manifestations, mais rien d’exceptionnel, surtout si l’on considère que les étudiants et les lycéens étaient nombreux dans les cortèges.

 

Grèves reconduites pour demain à la RATP, dans les raffineries…Les syndicats sont-ils débordés par leurs troupes qui cherchent le blocage et la confrontation ?

 

François Fillon clair et ferme à l’Assemblée Nationale dans la séance de questions d’actualité.

 

On attend avec impatience le match de la France contre le Luxembourg. Le renouveau de l’équipe de France va-t-il se confirmer ?

 

 

...A suivre...Prochain point à 20 heures... 

 

 

  

Point à 20 heures.

 

1,2 millions de manifestants en France aujourd’hui. C’est assez nettement plus que lors des deux « dernières » journées mais à peine plus que le 7 septembre (1, 12Millions.) Si la mobilisation a été plu forte grâce notamment à la participation très forte des étudiants et des lycéens, la baisse du nombre de grévistes sauf à la SNCF, montre une baisse de la motivation. Peu à peu on se résigne à une réforme inéluctable et, tout compte fait, assez raisonnable.

 

Malgré la reconduite de la grève à la RATP et à la SNCF, on nous annonce que le service devrait être plus étendu qu’aujourd’hui…Tout le monde n’a sans doute pas voulu reconduire la grève ! Reste comme vrai point noir les employés des raffinerie(qui ne votent pas la reconduction à bulletins secrets) et les grutiers de Marseille, contre lesquels vient de s’élever un élu PS de la Région.  

 

L’Assemblée a voté le projet de loi sur l’immigration présenté par Eric Besson. Le texte doit être prochainement soumis au Sénat.

 

Nicolas Sarkozy s’est dit prêt à proposer une grande réforme de la fiscalité du patrimoine au premier semestre 2011. A priori c’est une excellente chose.

 

S’il veut vraiment être nommé Premier ministre, il faudrait peut-être que Borloo se remue un peu pour défendre la réforme des retraites.

 

Un communiqué de Jean-Marie Bockel, Président de La Gauche Moderne :

 

 

Il faut accepter cette réforme raisonnable, juste et nécessaire

 

Jean-Marie Bockel et La Gauche Moderne, sont sensibles à l’inquiétude face aux retraites,  qu’ont exprimée pour la 4ème journée, les nombreux manifestants et les grévistes. Comme eux, ils éprouvent regret et nostalgie de voir disparaître cette réforme emblématique de la retraite à 60 ans, mise en œuvre il y a près de trente ans, par François Mitterrand.

 

Mais depuis cette date, le monde a changé, la durée de vie s’est considérablement accrue, le nombre d’actifs par rapport aux retraités a diminué et doit encore diminuer, et prolonger de deux années l’âge légal de départ à la retraite est devenu incontournable, pour sauver le  système de retraite par répartition auquel nous tenons.

 

Par ailleurs, le Président et le gouvernement ont largement entendu les oppositions et les manifestations, en réalisant des avancées importantes sur la pénibilité, les carrières longues, les handicapés, la situation particulière des femmes, sur la participation des hauts revenus au financement...

 

Le texte d’origine,  aussi bien à l’Assemblée Nationale qu’au Sénat,  a été largement modifié, dans le sens d’une plus grande équité. Aujourd’hui sur les quelques 700 .000 personnes partant chaque année en retraite, plus de 200.000, continueront à pouvoir partir à 60 ans ou à 65 ans sans décote.

 

Malgré sa difficulté, mais parce qu’elle est raisonnable, juste et nécessaire, la réforme des retraites doit être acceptée. 

 

C’est pourquoi, Jean-Marie Bockel et La Gauche Moderne, s’adressent aux  citoyens de gauche, dont ils se sentent proches, pour leur dire qu’il est temps maintenant d’achever dans le calme et la dignité cette période justifiée de manifestations et de grèves, qui a montré son utilité.

 

Jean-Marie Bockel, Président de La Gauche Moderne

Le 12 octobre 2010

 

 

Je reprendrai peut-être ce texte une dernière fois, ne serait-ce que pour donner le résultat du match de l’équipe de France.

 

 

Rien à dire sur un mauvais match même si la France a gagné.

 

Pour terminer sur la journée de protestation, on se retrouve avec un nombre de manifestants égal à celui du 7 septembre, (mais avec davantage de très jeunes, heureux de chahuter) et moins de grévistes. En un mois les syndicats n'ont pas avancé, on peut même parler de recul. Qui osera le dire?   

 

Marc d'Héré

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans démocratie
commenter cet article

commentaires

Marc d'Here 14/10/2010 07:05


La violence commence à accompagner les manifestations!

Brice Hortefeux a annoncé que les incidents en marge des manifestations ont conduit à 61 interpellations, 45 mises en examen et 17 convocations par la justice. Il a évoqué des incidents à Meaux
(Seine-et-Marne), "où des casseurs se sont mêlés aux lycéens" ou encore Caen (Calvados) "où des individus de mouvements arnacho-libertaires ont jeté des projectiles sur les policiers". Mercredi à
Brest, entre 200 et 250 jeunes se sont introduits dans l'enceinte d'un lycée où ils ont provoqué des dégradations en marge d'une manifestation de lycéens. Une centaine de manifestants se sont
introduits dans un autre lycée de la ville, où un professeur a été renversé au sol et a reçu des coups de pied. Un lycéen de 18 ans a été interpellé.


Et mardi, à Montélimar (Drôme), "le bureau du député-maire a été saccagé". Près de 200 manifestants ont forcé les grilles de l'édifice... se sont introduits dans le bureau de l'édile et ont dégradé
des fauteuils, des tableaux ainsi que la "table sur laquelle Emile Loubet, ancien président de la République (de 1899 à 1906), travaillait quand il était maire de la ville". En tout, selon les
services de la mairie, il yen aurait pour 11.000 euros de dégâts et une plainte contre X a été déposée par Franck Reynier, le député-maire (vice-président du Parti radical et membre du groupe UMP à
l'Assemblée). Ce fut "très violent et brutal. Ils étaient venus pour casser", a raconté l'employée de la mairie.


plus que 2 ans 13/10/2010 13:43


"Le mépris du gouvernement à l'égard de qui? des cotisants au régime général? Sûrement pas.
Ce ne sont pas eux qui sont dans la rue.
Et ce sont eux dont le régime prend l'eau."

la seule chose que vous faîtes sur ce blog, c'est de reprendre la propagande sarkoziste. Participant aux manifestations, je sais bien que les cotisants au régime général sont aussi dans la rue.
Evidemment que c'est plus difficile pour un salarié d'une PME de faire grève vu les pressions qu'ils subissent au quotidien, mais une majorité de salariés soutient le mouvement contrairement à vos
espérances.


Marc d'Here 13/10/2010 15:29



Bien sûr qu'il devait bien y avoir des salariés du privé dans la manifestation, mais l'écrasante majorité était autre..; Cela dit c'est leur droit de manifester, tant qu'il n'y a ni violence (et
malheureusement il y en a eu!) ni blocage'et il semble que sur certains sites et devant certains lycées il y en ait eu).



Marc d'Here 13/10/2010 12:16


Malgré les votes de reconduction de la grève, le nombre de grévistes à la SNCF est passé de 40% hier à 25% aujourd'hui. A la RATP, quasiment plus de perturbations. Dans les aéroports situation
normale.

Seuls points noirs les raffineries et les dockers de Marseille: totalement irresponsables.


cellobello 13/10/2010 11:31


Un son de cloche, effectivement.
Le mépris du gouvernement à l'égard de qui? des cotisants au régime général? Sûrement pas.
Ce ne sont pas eux qui sont dans la rue.
Et ce sont eux dont le régime prend l'eau.
Pour négocier -c'est effectivement essentiel- il faut rencontrer des représentants représentatifs des salariés concernés, pas ceux qui s'en servent pour démontrer leur capacité à nuire.


plus que 2ans 13/10/2010 08:43


un autre son de cloche, c'est intéressant aussi !

http://www.lepost.fr/article/2010/10/12/2262322_reforme-des-retraites-la-mobilisation-s-amplifie-le-mepris-du-gouvernement-perdure.html#xtor=AL-235


Marc d'Here 13/10/2010 08:40


Il commence à y avoir des dérapages dans les manifestations et la contestation: violences à Nancy, Caen,Montelimar, Saint Nazaire...Et blocages de certains sites ou lycées...La responsabilité des
syndicats est grande. Notamment leur refus d'admettre les avancées importantes du gouvernement, et de présenter celui-ci comme bloqué et autiste ne peut qu'exaspérer. La CFDT notamment devrait
avoir une position plus honnête.


plus que 2ans 13/10/2010 08:18


"Gros fiasco de la manifestation marseillaise en tout cas : seulement 24.000 manifestants selon la police (j'ai failli dire la Volks-Polizei) :-)) On s'amuse bien aujourd'hui. "

Tout le monde sait bien, sauf vous apparemment que ces chiffres sont complètement bidonnés. La préfecture ridicule d'ailleurs en publiant de tels chiffres.


Marc d'Here 13/10/2010 08:59



Je crois que la personne qui écrivait ces lignes le faisait avec ironie...Mais, c'est dangereux l'ironie,  tout le monde ne la comprend pas



Larnaudie Patricia 13/10/2010 00:25


Entièrement d'accord avec vous,Cellobello.Il me semble que les jeunes pourraient avoir d'autres rêves en tête....
Concernant le port de Marseille,il y a aujourd'hui,dans la Provence, un article très interessant.
Il semble que le chantage au pétrole ait fait déborder le vase!
Même le salon international des croisières a été touché puisque seuls deux navires ont pu accoster au port,les autres ont obligé (bien malgré eux!)leurs passagers à emprunter des petits canots pour
arriver!!
D'autres,enfin, ont renoncé à débarquer leurs passagers.
Folklorique,dirons nous,après tout,c'est cela Marseille!
Les clichés collent souvent à cette ville du Sud....
Sauf que dans l'histoire,on note pour le seul week end une perte sèche de 1 million d'euros,car à cette occasion,27 000 croisièristes étaient attendus,sans parler du déficit d'image pour une
ville(et sa Région) qui a été déclarée(et Aix en fait partie)"capitale européenne de la Culture 2013". Bon courage!


cellobello 12/10/2010 22:03


" A la crèche Jean Moulin,le personnel est en ébullition du fait de la grève déclenchée,ce matin même,par un collectif de nourrissons.Interrogé par la directrice,le délégué des grévistes,Arnaud,âgé
de 1an et 9 mois,est arrivé,non sans mal,à exposer les revendications de ses camarades:"on veut une retraite".
(...)A la maternelle André Malraux,même topo:le directeur,en sortant de son bureau,se trouva confronté à un sit-in de la plupart de ses élèves.
Mieux organisés que leurs collègues de Jean Moulin,car déjà âgés de 4 ou 5 ans,ils scandaient des slogans:"On n'apprendra pas à lire si on n'a pas de retraite!".
Malgré leur vigilance,le directeur et les enseignants d'André Malraux ne purent empêcher les plus agiles des élèves de se mêler à la manif contre la loi Woerth."

Super.
Mais je suis quand même triste que des jeunes, même si c'est pour eux une occasion de se montrer à la télé et de chahuter, se préoccupent d'être fatigués à 62 ans avant même de s'investir dans
leurs études et dans des projets de vie, personnels et professionnels.


cellobello 12/10/2010 21:57


@ascensi
"enfin en RDA la dictature du prolétariat c'était surtout celle d'un régime botté sanglé davantage que celle de la rue"

Le dogme marxiste de dictature du prolétariat a effectivement abouti, dans tous les pays communistes, à des régimes totalitaires. Qui ont continué après la suppression du principe théorique de la
dictature du prolétariat par Kroutchev.
Certes, aujourd'hui, aucun de ceux qui prétendent faire plier le gouvernement au nom d'une lutte des pauvres contre les riches, n'est dans la situation du peuple russe en 1917. Dire que ce sont des
prolos serait grotesque.
Mais le principe que le peuple doit avoir raison, qu'il doit imposer son pouvoir, se réfère bien à ce néo-marxisme cher à nos harangueurs. Quel que soit le folklore des manifs, c'est bien de
rapport de force qu'il s'agit. Imposé par des régimes spéciaux, des fonctionnaires ou des élus non menacés par l'avenir du régime par répartition pour les salariés du secteur privé. Prêts à
utiliser cette réforme pour démontrer que le pouvoir est dans la rue.
Patricia Larnaudie nous a donné la réponse: dans l'ex-URSS, où le peuple était au pouvoir et où les riches ont été tués, les vieux travaillent pour survivre.
Le port de Marseille finira par mourir. Si les piquets de grève pétroliers nous annonçaient leurs salaires, leurs primes, leurs possibilités de formation et reconversion , les fonctionnaires se
retourneraient contre eux, au lieu de les soutenir. Tout comme ils se retrourneraient contre les chauffeurs de bus et de métro, de trains.
Qui plus est si on nous communiquait leurs retraites.