Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 10:36

 

 Laurence de Charette dans Lefigaro.fr du 04 02...

 

INTERVIEW - Éric Ciotti, député des Alpes-Maritimes, s'est vu confier une mission sur l'exécution des peines par le président de la République.

 

 

LE FIGARO. - Le monde judiciaire est en ébullition à la suite des déclarations de Nicolas Sarkozy sur de possibles sanctions. Qu'en pensez-vous?

 

Éric CIOTTI. - Le président de la République a eu raison d'indiquer que les dysfonctionnements qui a priori ont été relevés doivent être sanctionnés. Qui peut s'en étonner? Un médecin, un chirurgien, un infirmier sont responsables de leurs actes, les Français ne comprendraient pas que les magistrats, en charge de questions aussi importantes que la privation de liberté ou la remise en liberté d'un condamné, ne le soient pas.

 

Y a-t-il eu faute selon vous dans cette affaire?

Les inspections le diront.

 

Les magistrats et les conseillers d'insertion et de probation estiment que les moyens sont insuffisants pour leur permettre de faire face à la charge de travail…

On ne peut pas mettre sans cesse sur la table la question des moyens, sans discernement. Depuis 2007, beaucoup a été fait. Les moyens consacrés au budget de la Justice ont augmenté - la gauche n'en avait pas fait autant. Le ministère de la Justice est le seul pour lequel la règle de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux n'a pas été appliquée. Pourtant, au regard d'autres démocraties voisines, comme l'Allemagne, la justice française n'est pas à la hauteur.

 

Que voulez-vous dire?

Je fais partie de ceux qui considèrent que la justice a besoin d'un grand plan d'orientation. Il faudrait bâtir un plan Marshall pour la justice et la police, qui doivent être traitées globalement. La place de la justice dans notre société sera sans doute l'une des questions au cœur de la prochaine élection présidentielle.

 

Le fossé ne s'est-il pas creusé entre les politiques et les magistrats?

Je suis choqué par les positions extrêmes affichées par certains magistrats. Certains vont jusqu'à mettre en cause la légitimité des lois - comme je l'ai vu pour les peines planchers. Il y a actuellement une forme d'hostilité systématique au gouvernement qui me gêne. L'autorité judiciaire est un pilier démocratique, attention aux comportements corporatistes!

 

Le président vous a confié une mission sur l'exécution des peines . Avez-vous ­commencé vos travaux?

Je démarre les auditions. Je pense qu'il s'agit là d'un sujet essentiel pour réconcilier les Français avec la justice. Il en va de la crédibilité du système judiciaire.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Justice - sécurité
commenter cet article

commentaires

Marc d'Here 12/02/2011 09:15


Badinter (et donc les soialistes aussi!) se prononce contre un durcissement de la justice vis à vis des mineurs! Cela montre à quel point cs privilégiés sont loin des réalités et de l'évolution de
nos sociétés. Espérons que les socialistes continueront à défendre cette idée (et à s'opposer à la video protection) pour les présidentielles!


cellobello 09/02/2011 21:52


« C'est normal. Sarkozy ne veut pas comprendre deux choses: d'abord que dans la situation actuelle quand il parle, les Français, comme par réflexe, soutiennent l'avis opposé. C'est pourquoi sa
stratégie de recul sur le plan intérieur était bonne. Mais il ne peut pas s'empêcher de parler!
La 2ème chose c'est que les Français sont pour la multiplication des fonctionnaires...Toujours. Et donc l'argument des juges " on n'est pas responsable,on manque de moyens" est reçu 5 sur 5! Et ce
serait la même chose s'il s'attaquait aux profs ou aux soignants à l'hôpital, même aux fonctionnaires des impôts.

Il est temps que le Président le comprenne... »

Exact. Et il s’agit d’arguments rationnels qu’il est possible de mettre en œuvre.
Du côté de ce que je ressens, il faudrait sans doute aussi qu’il comprenne que, alors même qu’il s’exprime avec la vivacité de l’émotion ressentie par tous les français normalement constitués, avec
comme réflexe de vouloir utiliser son pouvoir pour mettre fin à l’intolérable, l’opinion lui dénie toute sincérité.

La mise en scène médiatique d’un tel drame est absolument insupportable. Mais sans doute irréversible.

Les mêmes qui nous expliquent régulièrement que, pour faire leur deuil, les familles ont besoin de savoir si les militaires français ont fait une faute (les indemnisations feraient-elles partie du
deuil ?), nous expliquent actuellement qu’il est scandaleux de poser la question d’une faute possible des magistrats. Oubliée, la gravité des faits.
Des magistrats se promènent sur les plateaux de télé pour nous expliquer qu’ils n’avaient pas qualifié l’assassin de criminel sexuel dangereux et que par conséquent il n’y a pas eu faute…
Donc... ça n’avait rien à voir avec les moyens.
Par contre ça avait beaucoup à voir avec les modes d’évaluation de la dangerosité par les juges. On comprend qu'ils se défendent, quels que soient les niveaux...


Marc d'Here 09/02/2011 21:54



Juste.



Marc d'Here 09/02/2011 20:26


Soixante-cinq pour cent des Français soutiennent le mouvement de protestation des magistrats provoqué par les déclarations de Nicolas Sarkozy mettant en cause la justice dans l'affaire Laetitia,
selon un sondage BVA pour 20 Minutes à paraître demain.

Selon l'enquête BVA, 65% des Français trouvent "ces grèves et ces manifestations de magistrats" justifiées (39% "tout à fait justifiées", 26% "plutôt justifiées"). 34% estiment qu'elles ne sont pas
justifiées (15% "pas du tout", 19% "pas vraiment"). 1% ne se prononce pas.

C'est normal. Sarkozy ne veut pas comprendre deux choses: d'abord que dans la situation actuelle quand il parle, les Français, comme par réflexe, soutiennent l'avis opposé. C'est pourquoi sa
stratégie de recul sur le plan intérieur était bonne. Mais il ne peut pas s'empêcher de parler!
La 2ème chose c'est que les Français sont pour la multiplication des fonctionnaires...Toujours. Et donc l'argument des juges " on n'est pas responsable,on manque de moyens" est reçu 5 sur 5! Et ce
serait la même chose s'il s'attaquait aux profs ou aux soignants à l'hôpital, même aux fonctionnaires des impôts.

Il est temps que le Président le comprenne...


Marc d'Here 08/02/2011 16:03


François Fillon a qualifié de "réaction excessive" l'appel à la grève (interdite pour des magistrats)appelant les magistrats "à la responsabilité".

Le porte-parole du gouvernement François Baroin a pour sa part vertement critiqué "une des corporations qui a le plus de mal à assumer sa part de responsabilité".

A ses yeux, cette fronde "est pour une large part organisée ou orchestrée par des syndicats qui sont en opposition avec l'action du gouvernement", a-t-il estimé. Protestation "incompréhensible" et
"disproportionné", a fait écho le secrétaire général de l'UMP Jean-François Copé.


Pancrazi Gérard 08/02/2011 15:59


Le débat qui suit l'interview d'Eric CIOTTI est trés intéressant. J'y apporte ma contribution sous forme de cette synthèse :
1- Si des manquements ont été commis, leurs auteurs doivent être sanctionnés.
2- Il n'est de l'intérêt de quiconque d'assister à une confrontation entre l'institution judiciaire et le pouvoir politique.
3- Si l'on ne peut nier que le budget de la justice a été privilégié par rapport aux autres départements, il n'en reste pas moins (et tout le monde s'accorde pour le reconnaître) que les magistrats
exercent leurs fonctions dans des conditions matérielles qui demeurent trés souvent difficiles.
4- Il ne fait aucun doute, ainsi que l'a souligné le 1er ministre, que la réaction des magistrats est disproportionnée.


Marc d'Here 08/02/2011 17:16



Voilà une "motion" de synthèse à laquelle, sauf mauvaise foi,  on ne peut que souscrire. Merci.



Marc d'Here 08/02/2011 07:43


François Fillon est intervenu pour la première fois, à l'issue d'une rencontre avec le ministre de la Justice, Michel Mercier, et celui de l'Intérieur, Brice Hortefeux. Il a qualifié ce mouvement
de "réaction excessive" et appelé les magistrats "à la responsabilité".

Cette réaction de François Fillon n'a pas plu aux magistrats grévistes! Elle était pourtant mesurée, mais au seul mot de "responsabilité" les magistrats s'indignent! Comme des journalistes!


Marc d'Here 08/02/2011 07:23


L'indépendance des juges est nécessaire. Cela dit ils doivent être responsables devant un organisme (comme le CSM) chargé de sanctionner les erreurs et le travail mal fait. Mais le CSM était un
organe corporatiste et laxiste! Et donc comme les médecins ou les journalistes il n'y a pas de sanction sauf faute vraiment énorme. Sa composition a été modifiée, peut-être cela changera-t-il les
choses!

Tout justiciable devrait pouvoir (on en parle souvent mais j'ignore où cela en est) citer des juges devant une cour pour injustice manifeste, (avec un filtre qui pourrait être le CSM pour éviter
les abus, mais qui devrait motiver ses refus de poursuivre). Ce serait normal!


Elie Arié 07/02/2011 23:55


Oui, bien sûr "c'est une méthode de la gauche": on n'aurait jamais imaginé la droite utilisant de telles méthodes au moment où le PS était au pouvoir (et toi au PS...): jusqu'où iras-tu dans la
langue de bois?

Amusant que tu cites Outreau, cas d'erreur de mise en détention de gens qui se sont avérés innocents...Selon le dernier fait divers du jour, les juges sont accusés soit d'enfermements abusifs, soit
de laxisme abusif; il en est de même, d'ailleurs, des psychiatres: quand comprendra-t-on que la mesure de la dangerosité humaine n'est pas une science exacte?


plus que 455 jours 07/02/2011 20:54


"Sarkozy a dit, ce qui est bien norma,l que s'il y avait faute il y aurait sanction..."

Non Monsieur d'Here, Sarkozy n'a pas dit cela et c'est tout là le problème. Il a affirmé qu'il y avait faute sans aucune preuve et avant qu'une enquête vienne infirmer ou confirmer ses accusations.
Et c'est cela qui est grave.
Un prsident de la République n'a pas à lancer des accusations comme cela, c'est indigne de sa fonction.
Ce n'est pas pour autant qu'avec les juges je réclame plus de moyens pour suivre ce genre d'énergumène. Vous pourrez toujours augmenter les moyens, vous n'empêcherez pas un tel monstre de tuer. Le
problème dans cette affaire, c'est qu'il n'y a pas de récidive. Il n'a jamais été condamné pour viols ou agression sexuelle auparavant, sauf apparemment envers un détenu, mais il me semble que dans
les prisons, les viols, c'est monnaie courante (dixit le témoignage de Patrick Dills). Mais Sarkozy est coutumier de ce genre d'intervention pour attirer l'électorat frontiste. Je me rappelle
qu'après un viol d'une jeune fille en 2007, il avait annoncé que cela ne se reproduirait plus jamais. Je ne l'avais pas cru bien évidemment !


Marc d'Here 07/02/2011 22:18



Toute cette affaire, montée en épingle, n' est qu'un prétexte pour attaquer le Président de la République, ... Il serait intéressant  de ressortir les dizaines (je ne
crois pas exagérer) d'affaires inexistantes ou exagérées le visant,  visant ses proches ou ses ministres dans le seul but de l'attaquer. C'est un procédé!


On a oublié les précédentes,  et dans 8 jours il y en aura une autre...C'est la méthode de la gauche!


 



Jean-Pierre 07/02/2011 18:18


On pourrait dire que les magistrats sont responsables devant le peuple et donc, en premier lieu les élus de la République. Les magistrats ne sont pas assis sur la République, ils en sont membres
comme tout un chacun... L'indépendance des juges est un leurre (en même temps qu'une bonne excuse :-) !


Marc d'Here 07/02/2011 18:55



L'indépendance des juges est nécessaire. Cela dit ils doivent être responsables devant un organisme (comme le CSM) chargé de sanctionner les erreurs et le travail mal fait.  Mais le CSM
était un organe corporatiste et laxiste! Et donc comme les médecins ou les journalistes il n'y a pas de sanction sauf faute vraiment énorme. Sa composition a été modifiée, peut-être cela
changera-t-il les choses!


Tout justiciable devrait pouvoir (on en parle souvent mais j'ignore où cela en est) citer des juges devant une cour pour injustice manifeste, (avec un filtre qui pourrait être le CSM
pour éviter les abus, mais qui devrait motiver ses refus de poursuivre). Ce serait normal!