Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

17 février 2011 4 17 /02 /février /2011 08:55

 

 

Envoi d'un ami,  Pierre Lehalle...

 

L’enquête montrant que la France fait partie des pays dont la population est la plus pessimiste sur l’avenir, loin derrière les pays européens, les pays en développement et même des pays en guerre doit avoir une réponse politique et non pas simplement une forme d’étonnement médiatique : tiens ! Ça alors, ah ! Ces français jamais contents, etc….

 

C’est en fait le signe que les français sont parfaitement conscients que le pays s’enfonce dans un appauvrissement général et que demain sera pire qu’aujourd’hui. Leur piètre opinion des politiques montre qu’ils n’attendent rien de ce côté-là et qu’ils ne voient rien d’autre à faire qu’à se protéger bec et ongles et pas à pas sur le chemin de cette descente. Les manifestations sur la retraite en sont une éclatante illustration. Chacun sait bien que avec l’allongement de la durée de la vie et celle des études, on ne peut pas conserver en l’état un  système qui a été crée quand il y avait deux ou trois fois plus d’actifs que de retraités, mais chacun se dit et dit : « encore une minute Monsieur le bourreau ! », Ou bien, « Mais la France est riche ! Il faut prendre l’argent là où il est ! »

 

Pour se convaincre que la politique de l’autruche n’est plus possible, il suffit de regarder la carte que vient de sortir Eurostat sur le PIB des régions françaises par rapport à celles de l’Europe. Sur 25 régions, seules trois, l’Ile de France, Rhône Alpes et Provence Côte d’Azur ont un P.I.B. par habitant supérieur à la moyenne des Régions européennes à 27 ! Quand on sait en plus que l’élargissement de l’Union a eu pour effet de baisser de 10% le P.I.B. moyen, on mesure, en se souvenant de la place de la France dans l’Europe des 15, la vitesse et l’ampleur de la descente.

 

Bref, la France est en train de rater la nouvelle révolution économique, comme la Chine ou l’Espagne au 19° siècle avaient raté la première, et l’Angleterre la deuxième au lendemain de la seconde guerre mondiale.

 

Quand on regarde pourquoi certains pays ont réussi ces mutations et pourquoi d’autres  ont échoué, on s’aperçoit, sans être un marxiste forcené, que tous ceux qui ont échoué, ont eu en commun que leurs structures sociales, crispées sur leurs « positions », ont bloqué le développement des forces productives nouvelles.

 

Au contraire les pays qui ont su adapter leurs rapports sociaux pour laisser s’exprimer les nouvelles forces productives se développent rapidement, soit parce qu’ils ne sont pas bridés par des groupes sociaux qui n’existaient pas (ah ! Ah ! En Asie !), soit parce qu’ils ont su en Europe du Nord ou en Allemagne évoluer avec les nouvelles donnes.

 

Et on peut lire ce qui se passe en ce moment dans les pays arabes comme le seul moyen qui reste aux jeunes et aux nouvelles couches modernistes pour réformer, y compris par la Révolution, des rapports sociaux qui empêchent ces pays de s’adapter aux nouveaux modes de productions qui permettraient de les  développer.

 

Est-ce trop tard pour la France ? Montrera-elle une nouvelle fois que ses rapports sociaux trop rigides ne lui permettent de se développer que par la Révolution ? Pas forcement, quoique chaque année qui passe nous rapproche du point de non retour de l’exclusion et rendra l’exercice plus difficile.

Il nous faut faire à nouveau une véritable « nuit du 4 août » de toutes les situations acquises des plus petits jusqu’aux plus riches et adopter ce qui marche ailleurs, ou dire, comme les dockers de Marseille : « si notre métier est mort, que tout le monde meure avec nous ! ».

Attention aux démagogues et aux populistes : Voici venu à nouveau le temps nécessaire du courage politique. Qui osera prendre le flambeau la gauche ou la droite ?

 

Pierre Lehalle,

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Lehalle - dans Société
commenter cet article

commentaires

plus que 436 jours 26/02/2011 12:56


Alors là, je suis plié de rire quand je lis de tels commentaires. La diplomatie française, c'est zéro sur toute la ligne. Reprenez votre sérieux si vous en êtes capable cher Monsieur d'Here. Un
tout petit peu de lucidité devant ce fiasco diplomatique de La France.


Marc d'Here 26/02/2011 16:17



Je suis heureux de vous voir heureux!



Marc d'Here 26/02/2011 12:39


Un sondage Ifop pour dimanche Ouest-France révèle que les révolutions arabes inspirent de la crainte à 49 % des Français et que 40 % y voient de l'espoir. Pour 81 % des personnes interrogées, ces
mouvements vont se traduire par une augmentation du nombre d'immigrés. Ils sont aussi 59 % à penser que les Islamistes vont prendre le pouvoir dans ces pays arabes et 69 % à penser que cela va se
traduire par le développement de ces pays.

Il serait donc logique que les Français approuvent la position du Président de la République, faite de prudence, et de respect pour l'indépendance de ces pays, tout en s'affirmant très favorable à
une évolution pacifique vers la démocratie.
En revanche les Français devraient logiquement condamner la position des socialistes consistant à attiser les violences et encourager les changements brutaux.


Marc d'Here 19/02/2011 17:06


Les ministres des Finances des pays du G20 se sont mis d'accord samedi à Paris sur une liste d'indicateurs destinés à mesurer les déséquilibres mondiaux, après d'âpres discussions avec la Chine,
longtemps réticente, a annoncé la présidence française de ce forum.

"On a un accord, tout le monde y a mis du sien", a-t-elle déclaré. La liste d'indicateurs entérinée ne prend pas en compte les réserves de change, l'une des mesures les plus controversées. La Chine
s'y opposait notamment car elle est accusée d'accumuler d'énormes réserves de change. Les indicateurs retenus concernent les déséquilibres internes à un pays (dette et déficits publics, épargne
privée) et les "déséquilibres externes", ainsi que le taux de change, a précisé la présidence du G20.


plus que 445 jours 17/02/2011 22:09


Ce n'est pas avec une seule donnée comme le PIB par habitant qu'on peut émettre des conclusions sur le soi disant déclin de notre pays. Pib / habitant : l'Irlande au 13 ème rang, la France au 24ème
rang. L'Irlande, pays au bord de la faillite avec un nombre de chomeurs qui explose. Sincèrement, même avec Sarko et même avec 3 millions de chomeurs, je préfère vivre en France qu'en Irlande !


Elie Arié 17/02/2011 17:37


Très bon article de Pierre (comment va-t-il? Où en est-il, politiquement? Tu peux me répondre sur ma boîte perso) mais avec une erreur d'analyse aujourd'hui classique, celle du "modèle
allemand".

Si l' Allemagne a une bonne croissance, ce n'est pas du tout à cause d'une "adaptation à la mondialisation", mais, au contraire:

-au maintien de ses traditions industrielles: des grosses PME de 5000 personnes, non sous-capitalisées comme les PME françaises; le monopole (pour combien de temps?) de productions telles que les
machines-outils;

-le protectionnisme contre la mondialisation qu'est la TVA sociale.

Mais le propre du "modèle allemand" est de ne pas être exportable: l'Allemagne réalise 60% de ses exportations vers les pays de l' UE, et si ceux-ci mettaient en œuvre les mêmes politiques de
rigueur, entraînant une baisse de leur consommation et de leurs importations, le "modèle allemand" n'y survivrait pas.

Un "modèle" qui ne peut survivre qu'à condition de n'être imité par personne peut-il être qualifié de " modèle"?