Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 06:17

 

Le Front National a gagné, largement, et tous les autres  ont perdu.

 

La défaite est particulièrement lourde pour le Parti Socialiste (moins de 14% !), pour François Hollande, que les Français rejettent sans réserve, et de manière  sans doute irréversible. Mais c’est aussi  une défaite  pour  Manuel Valls qui s’était fortement impliqué dans la campagne contre le Front National. Le résultat représente, pour lui, personnellement, un échec qui risque de signifier le début de la chute.

 

Mais c’est sur une autre défaite, peu signalée,  que je veux m’attarder, celle de l’UDI, qui réalise moins de 10%  alors que, comme l’avait annoncé en début de campagne, Chantal Jouanno, elle espérait atteindre les 15%. 

 

Pourquoi cette défaite de l’UDI à une élection qui aurait dû lui être particulièrement favorable ?

 

J’y vois trois raisons principales : son projet européen, son alliance avec le Modem, son positionnement flou…

 

Le projet européen présenté par l’UDI, peu  critique vis-à-vis du fonctionnement actuel de l’Union Européenne,  était un projet fédéraliste ou du moins, tendant vers le fédéralisme et limitant dans les institutions  le rôle joué par les gouvernements des  Etats. Ce projet était quelque peu irréaliste et dépassé  car si le fédéralisme aurait pu se réaliser quand l’Union comprenait 6 Etats, s’il était déjà plus difficile  à envisager à 12,  il est devenu totalement impossible à 28 ! Par ailleurs, les Français, dans leur immense majorité, n’en veulent plus et agiter cet objectif ne peut que leur déplaire.

 

Deuxième raison de cet échec, l’ abandon de  son alliance avec l’UMP, pour faire listes communes avec le Modem de François Bayrou.  Cette grave erreur qui a permis au Front National de terminer en tête (si l’UDI avait reconduit son alliance naturelle avec l’UMP, ce sont ces listes qui l’auraient emporté!), n’a pas eu les conséquences positives attendues (pas plus qu’aux municipales.) 

Cette alliance apparaît en effet  contre nature aux Français qui ont la mémoire moins courte qu’on ne le croie et qui se souviennent fort bien que l’UDI a soutenu  Nicolas Sarkozy il y a deux ans,  quand Bayrou s’était, lui, clairement prononcé pour Hollande dont il a favorisé l’élection. Cette alliance qui  n’apporte rien au centre dans son ensemble - il fait un score médiocre - ne  profite qu’au Modem qui était devenu inexistant et à qui cette alliance permet de retrouver des forces, des militants et  des élus. Quand à l’UDI, elle aura certainement moins d’élus aujourd’hui qu’une alliance avec l’UMP ne lui en aurait apportés!

 

Et moralement, quel gâchis ! J’imagine les réactions des militants de l’UDI quand ils ont vu sur France 2, dans le grand  débat de jeudi précédant l’élection européenne, qu’ils étaient représentés par Français Bayrou ! Ont-ils adhérés à l’UDI pour ça ?

 

Troisième raison enfin qui prolonge un peu la précédente, le positionnement ambigu et flou de l’UDI qui se prétend dans l’opposition mais, à l’Assemblée Nationale,  multiplie les soutiens ou au moins les « abstentions positives » aux projets du gouvernement ! Elle parle d’une « opposition constructive » quand il faudrait, pour être clair,  adopter une opposition certes responsable, mais ferme et résolue … « L’opposition constructive »,  pouvant apparaître  aux yeux de nos compatriotes et de certains observateurs comme une étape sur la voie d’une collaboration ou d’un futur ralliement, contribue à troubler le message de l’UDI et à faire douter de ses convictions, de ses objectifs et de son positionnement. Et ce flou n'incite pas à voter pour elle. 

Tant que l’UDI n’adoptera pas une position claire et réaliste sur son projet,  sur ses alliances et sur son positionnement,   je crains que ce soient des jours  difficiles qu’elle sera encore amenée à vivre.

 

L'UDI doit travailler à l'élaboration d'un projet libéral social et européen;

 

L'UDI doit limiter ses relations avec le Modem et  signer l'acte de décès  de l'Alternative qui a été une erreur;

 

L'UDI doit privilégier  une alliance loyale avec son allié naturel, l'UMP (surtout si celui-ci se rénove)

 

L'UDI doit affirmer vis à vis du Président et du gouvernement une opposition certes responsable mais ferme, résolue et sans concession.

 

 ...Et alors, on pourra envisager la victoire en 2017... 

 

Marc d’Héré

Conseiller National UDI

Président du Cercle des Libertés Egales

Animateur de « RECONQUÊTE »

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Héré - dans Réflexion politique
commenter cet article

commentaires

Marc Lucien H. 28/05/2014 13:11

Remis sottement en selle par l'UDI, Bayrou se remet à parler pour Le Centre, et renvoie dans leur coin et leur anonymat les dirigeants de l'UDI...

ALONSO MarieThérèse 27/05/2014 13:13

Je partage votre analyse.

Marc Lucien H. 27/05/2014 08:35

Cet article a été publié sur le site ATLANTICO: http://www.atlantico.fr/decryptage/europeennes-defaite-aussi-pour-udi-marc-here-1583604.html