Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 09:04

Editorial du Figaro du 18 juin, par Gaëtan de Capèle...

 

 

La prochaine fois qu'il ira défendre un plan d'économies devant ses camarades frondeurs, Manuel Valls devrait emmener avec lui le gardien des comptes de la nation, Didier Migaud.

Cet ancien député socialiste, désormais libéré de toute contingence politique et dont le métier consiste à éplucher les recettes et les dépenses publiques sous toutes les coutures, pourrait utilement leur décrire dans quelle situation nous nous trouvons.

Celle d'un pays en déroute financière, qui accumule des déficits sans fin et pousse devant lui une montagne de dettes, vouée à grossir encore et encore. 

 

Voilà qui ramènerait peut-être à la raison - mais existe-t-elle encore dans les rangs de la vieille gauche française? - ceux qui protestent contre une austérité fantasmée et réclament la distribution de chèques sans provision. 

 

Il n'est pourtant pas certain que le Premier ministre soit tenté par un tel exercice de pédagogie. Car, dans son langage châtié mais sans équivoque, le sourcilleux président de la Cour des comptes a aussi beaucoup à dire sur les balivernes que François Hollande raconte aux Français depuis deux ans. Sur cette croissance qui revient, ceretournement qui arrive, ces déficits qui sont sous contrôle, ces économies gigantesques que l'on engage, cette compétitivité que l'on redresse...

 

A l'épreuve des chiffres et des faits, rien, absolument rien de tout cela n'existe, ni de près ni de loin.

En guise de plan de redressement, la France n'a eu droit pour l'instant qu'à une rossée fiscale, et rien d'autre. La réductionde la dépense publique, elle, n'a toujours pas été sérieusement entamée: les 50 milliards qui effraient tant demeurent à ce jour largement virtuels.

Ils le resteront d'ailleurs, dixit la Cour des comptes, tant que les administrations n'auront pas taillé sévèrementdans leurs effectifs, ce qui n'apparaît pas comme une priorité absolue de la gauche.

 

En deux ans, la France n'a avancé qu'à la vitesse d'un escargot sur le chemin de la vert budgétaire et des réformes. Le message de Didier Migaud, que partagent tous ceux qui nous observent, est sobre, mais ferme: si rien ne change, elle va droit dans le mur.

 

Gaëtan de Capèle, pour Le Figaro du 18 juin

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Gaëtan de Capèle,Le Figaro - dans Vie Politique
commenter cet article

commentaires