Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 08:50

 

Communiqué de La Gauche Moderne...

 

 

Communiqué LGM
Dimanche 16 janvier 2011

Des élections au plus vite en Tunisie !

En provoquant la chute du régime du président Ben Ali et de son clan désormais en fuite, les Tunisiens ont pris courageusement leur destin en main et ouvrent par là même de nouvelles perspectives démocratiques pour toute la jeunesse maghrébine.
 

Le prix payé est cependant lourd et ces jours de liesse populaire ont été tristement endeuillées par les violences commises par les hommes du système de sécurité instaurés par le régime et désormais livrés à eux-mêmes.
I

l y a néanmoins urgence et les défis sont immenses pour la Tunisie, pilier de prospérité en Afrique : Coprésidence de l’Union pour la Méditerranée ; négociation de son statut avancé avec l’Union européenne ; maintien de la Banque africaine de développement sur son territoire ; poursuite de la politique d’investissements étrangers…
 

La Gauche Moderne se réjouit ainsi de la tenue prochaine d’élections présidentielles qu’elle souhaite transparente, pluraliste afin de doter le pays d’institutions stables, viables et incontestables.
 

Le peuple tunisien nous est proche, il saura montrer que les idéaux républicains peuvent s’épanouir dans un pays de tradition musulmane.

 

La Gauche Moderne

 

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx 

 

 

Rappel:

  

Invitation à un café politique organisé par la Fédération de Paris de La Gauche Moderne

 

 lundi 24 janvier 2011 à 18 heures, à l'Entrepôt (Paris 14) sur le thème :

 

"Vox Populi ou Populisme, objet politique mal identifié"

 

 

avec  Max Gallo, Membre de l'Académie Française

 

et Stéphane Rozès, politologue

  

  Le lieu :

 

l'Entrepôt , 7 / 9 rue Francis de Pressensé  75014 Paris

Métro Pernety

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by La Gauche Moderne - dans Méditerranée
commenter cet article

commentaires

cellobello 31/01/2011 11:45


"Quant à l'influence européenne dans cette partie du monde, je pense malheureusement que l'Union pour la Méditerranée arrive trop tard... Ce qui manque, c'est une voix européenne et un projet
solide qui aurait permis de nouer des relations préférentielles tout en accompagnant le changement."[Laurent]

C'est effectivement très important.

je suis par contre très inquiète des déclarations voire pressions à écouter le peuple, et surtout à inciter à l'organisation d'élections, à l'instar de nos démocraties occidentales.
Nous savons bien que, pour que des candidats d'opposition soient élus, il est nécessaire qu'il existe une opposition.
Tous les prisonniers libérés n'ont pas le charisme de Mandela.
A l'heure actuelle, en Egypte comme en Tunisie, ceux qui sont le plus préparés à se faire entendre, ce sont les immam.
D'autant que, dans les 2 cas, les gouvernements villipendés sont clairement marqués par le soutien de pays chrétiens: les Etats-Unis, de façon massive, pour les Egyptiens, les Français,
quotidiennement accusés par des tunisiens et par la diaspora d'avoir soutenu Ben Ali.
Aussi indispensable que complexe, le changement.

Je me souviens encore des révoltes(légitimes) contre le schah, en Iran: des femmes défilaient en tchador, en exigeant le retour aux traditions et le rejet total de tout ce qu'avait soutenu les
américains. Elles ont eu gain de cause.
En Algérie, au début des années 90, le processus électoral a été interrompu parce que le "peuple" plébiscitait les musulmans intégristes. On connaît la suite.
Au Maroc et en Jordanie, quelques années plus tard, les successeurs aux trônes ont rapidement organisé des élections pour marquer le changement. Hommes et femmes, là encore, ont plébiscités des
musulmans intégristes.

Alors oui:
"Ce qui manque, c'est une voix européenne et un projet solide qui aurait permis de nouer des relations préférentielles tout en accompagnant le changement."[Laurent]


Laurent 30/01/2011 15:27


Les évènements en Egypte s'emballent. Les réactions mesurées de l'Europe (par l'intermédiaire du communiqué commun Merkel-Sarkozy-Cameron) et des Etats-Unis seront-ellse de nature à apaiser le
climat ? J'en doute. Difficile de prévoir quelle sera la suite des évènements, mais il faut rester attentif et vigileant tout en espérant qu'une solution émergera qui réponde aux aspirations
légitimes de la population sans embraser tout le proche et moyen orient.

Quant à l'influence européenne dans cette partie du monde, je pense malheureusement que l'Union pour la Méditerranée arrive trop tard... Ce qui manque, c'est une voix européenne et un projet solide
qui aurait permis de nouer des relations préférentielles tout en accompagnant le changement.


Laurent 22/01/2011 10:56


Si je peux me permettre encore une remarque sur ce sujet : je suis étonné d'avoir peu entendu parler dans les médias (mais je me trompe peut-être vu le peu de temps que j'ai a leur accorder) de
l'impact ou de l'effet des évènements de Tunisie sur la jeunesse francaise, en particulier la jeunesse issue de l'immigration de première ou de seconde génération. J'ai lu récemment qu'il y avait
près de 800000 Tunisiens en France. Les jeunes de Tunisie qui ont fait le soulèvement on surement des parents proches ou lointains en France qui on suivi less événements ou qui on peut être même
contribué d'unecertaine manière (on sait l'impact qu'a eu l'Internet dans les évènements). Je crois qu'il ne faut pas négliger ces aspects là. Il existe des similitudes entre les maux qui ont
poussé la jeunesse à la révolte en Tunisie et certains maux qui s'expriment parmis une certaine jeunesse en France (notamment sur l'emploi). Certes la comparaison est exagérée mais elle pourrait
être faite. Cela peut-être une chance pour l'engagement démocratique d'une jeunesse souvent coupée de la politique(et aussi pour le recul de la tentation et de l'influence islamiste radicale dans
les banlieues) tout comme cela pourrait amener à un radicalisme de la révolte. Affaire à suivre et dont on ne parle pas assez...(à moins que vous ayez des sources là dessus ?)


Marc d'Here 22/01/2011 12:04



Vous avez raison de souligner cette question dont je crois, en effet, qu'on ne parle pas suffisamment.



Laurent 22/01/2011 10:45


Il faut saluer ce communiqué de presse de la Gauche Moderne dans une situation complexe.
En particulier, merci d'insister sur l'importance des relations avec l'Union Européenne et sur le rôle que doit jouer cette dernière dans le soutien au processus de démocratisation dans tout le
secteur d'Afrique du Nord. Après les faux pas puis les hésitations de la diplomatie française espérons que la rencontre des ministres des affaires étrangères de l'union du 31 janvier débouchera sur
une prise de postion plus nette, mettant en avant la démocratie et les droits de l'homme tout autant, voire plus, que nos intérêts. Cela me semble d'autant plus nécessaire que le cas tunisien
pourrait être un précédent si l'on occultait la diversité des situations et du rapport à l'islam (diversité à modérer par les similitudes apparentes des formes régimes). A cet égard les récents
évènements d'Egypte montre que rien n'est gagné. N'oublions pas, si je ne me trompe pas, que des élections présidentielles sont prévues dans ce pays cette année, avec un président qui verrait bien
son fils lui succéder...


Marc d'Here 19/01/2011 10:40


Le RCD de Ben Ali est exclu de l'Internationale Socialiste (il en faisait donc toujours partie jusqu'à hier!), celui de Gbagbo en fait toujours partie...

Double jeu socialiste!