Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 07:17

 

Palais de l'Élysée -- Samedi 19 mars 2011


Mesdames et Messieurs,

 

Aujourd'hui se sont réunis à Paris, sous la présidence conjointe de la France et du Secrétaire Général des Nations Unies, les dirigeants de la Ligue des États Arabes et de l'Union Européenne ainsi que les représentants des États Unis et du Canada.

Ensemble, nous avons décidé d'assurer l'application de la résolution du Conseil de Sécurité exigeant un cessez le feu immédiat et l'arrêt des violences contre les populations civiles en Libye.

 

Les participants sont convenus de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires, en particulier militaires, pour faire respecter les décisions du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

 

C'est pourquoi, en accord avec nos partenaires, nos forces aériennes s'opposeront à toute agression des avions du Colonel Khadafi contre la population de Benghazi. D'ores et déjà, nos avions empêchent les attaques aériennes sur la ville. D'ores et déjà d'autres avions français sont prêts à intervenir contre des blindés qui menaceraient des civils désarmés.

 

Dès hier, la France, le Royaume-Uni, les États-Unis et les pays arabes ont adressé au colonel Kadhafi et aux forces qu'il emploie, l'avertissement suivant : en l'absence d'un cessez le feu immédiat et d'un retrait des forces qui ont attaqué les populations civiles au cours des dernières semaines, nos pays auront recours à des moyens militaires. Cet avertissement a été repris par tous les participants au Sommet qui vient de s'achever.

 

Le Colonel Kadhafi a méprisé cet avertissement. Au cours des dernières heures, ses forces ont intensifié leurs offensives meurtrières.

 

Des peuples arabes ont choisi de se libérer de la servitude dans laquelle ils se sentaient depuis trop longtemps enfermés. Ces révolutions ont fait naître une immense espérance dans le cœur de tous ceux qui partagent les valeurs de la démocratie et des droits de l'homme. Mais elles ne sont pas sans risque. L'avenir de ces peuples arabes leur appartient. Au milieu des difficultés et des épreuves de toutes sortes qu'ils ont à affronter, ces peuples arabes ont besoin de notre aide et de notre soutien. C'est notre devoir.

 

En Libye, une population civile pacifique qui ne réclame rien d'autre que le droit de choisir elle-même son destin, se trouve en danger de mort. Nous avons le devoir de répondre à son appel angoissé.

L'avenir de la Libye appartient aux Libyens. Nous ne voulons pas décider à leur place. Le combat qu'ils mènent pour leur liberté est le leur. Si nous intervenons aux côtés des pays arabes ce n'est pas au nom d'une finalité que nous chercherions à imposer au peuple libyen mais au nom de la conscience universelle qui ne peut tolérer de tels crimes.

 

Aujourd'hui, nous intervenons en Libye, sur mandat du Conseil de sécurité de l'ONU, avec nos partenaires, et notamment nos partenaires arabes. Nous le faisons pour protéger la population civile de la folie meurtrière d'un régime qui, en assassinant son propre peuple, a perdu toute légitimité.

Nous intervenons pour permettre au peuple libyen de choisir lui-même son destin.

Il ne saurait être privé de ses droits par la violence et par la terreur.

Il est encore temps pour le Colonel Kadhafi d'éviter le pire en se conformant sans délai et sans réserve à toutes les exigences de la communauté internationale. La porte de la diplomatie se rouvrira au moment où les agressions cesseront.

 

Notre détermination est totale.

 

Je le dis avec solennité. Chacun se trouve désormais placé devant ses responsabilités. C'est une décision grave que nous avons été amenés à prendre. Au côté de ses partenaires arabes, européens, nord américains, la France est décidée à assumer son rôle, son rôle devant l'Histoire.

 

Je vous remercie.

 

Nicolas Sarkozy

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Nicolas Sarkozy - dans Relations internationales
commenter cet article

commentaires

Marc d'Here 26/03/2011 20:30


Les avions de chasse français ont détruit samedi à Misrata (200 km à l'est de Tripoli) "au moins" cinq avions de combat Galeb et deux hélicoptères de combat MI-35 des forces pro-Kadhafi sur le
point de mener des opérations, a annoncé l'état-major des armées sur son site internet.


Marc d'Here 26/03/2011 08:11


Les insurgés libyens sont entrés vendredi dans Ajdabiah, ville de l'Est de la Libye tenue par les forces fidèles à Mouammar Kadhafi, a rapporté Al Djazira, qui cite des rebelles. De nombreux
combattants fidèles au dirigeant libyen ont été capturés à l'issue d'intenses combats, ajoute la chaîne de télévision panarabe. Les rebelles sont entrés dans Ajdabiah par l'Est et les forces de
Mouammar Kadhafi sont désormais essentiellement regroupées dans l'ouest de la ville, selon Al Djazira.


Marc d'Here 21/03/2011 15:35


Le chef de la Ligue arabe, Amr Moussa, qui avait critiqué hier les bombardements de la coalition sur la Libye en estimant qu'ils s'écartaient de la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU, a
affirmé lundi que ses propos avaient été "mal interprétés".

"Nous sommes engagés envers la résolution 1973 du Conseil de sécurité de l'ONU, nous n'avons pas d'objection à cette décision, surtout qu'elle n'appelle pas à une invasion du territoire libyen",
a-t-il déclaré. "Nous travaillons en coordination avec les Nations unies pour protéger les civils en Libye", a-t-il ajouté.


Marc d'Here 21/03/2011 14:52


L'Irak a apporté lundi son soutien à l'intervention militaire étrangère en Libye, critiquée en revanche par l'imam chiite Moktada Sadr. "Le gouvernement irakien soutient les efforts internationaux
pour protéger le peuple libyen", ont indiqué les services du porte-parole du gouvernement irakien, Ali al Dabbagh.


Elie Arié 21/03/2011 14:18


Sur le mythe selon lequel les troupes françaises ne seraient pas sous commandement américain en Libye, voir (accessible seulement 48 heures) :

http://www.arretsurimages.net/TMP-4FA3F75FA3-3844-20243


Marc d'Here 21/03/2011 13:09


La Ligue Arabe clarifie ses positions et soutient sans ambiguité , la résolution de l'ONU!

La position de la Ligue arabe sur la Libye a été décisive, et dès le début, nous avons suspendu la Libye. (...) Ensuite, nous avons demandé aux Nations unies de mettre en place une zone d'exclusion
aérienne, et nous respectons la résolution de l'ONU, et il n'y a aucun désaccord, a dit le diplomate égyptien. Elle vise à protéger les civils, et c'est cela qui nous intéresse."

"Nous allons continuer à oeuvrer pour la protection des civils. Nous appelons tout le monde à prendre cela en considération dans toutes les actions militaires", a conclu Amr Moussa.


Marc d'Here 21/03/2011 08:28


"L’objectif de la coalition, c’est la mise en oeuvre de la résolution de l’ONU" a indiqué sur Europe 1 Laurent Teisseire, porte-parole du ministère de la Défense. L'intervention, autorisée par le
Conseil de sécurité de l'ONU, vise essentiellement à protéger les populations civiles prises au piège des affrontements entre les forces fidèles à Kadhafi et les rebelles. "Notre action vise à
protéger les populations civiles d’une menace réelle et directe" mais ne vise pas le dirigeant libyen directement, a précisé le porte-parole.

Le JDD.fr


Elie Arié 20/03/2011 19:03


Allons, bon : on n'en a pas encore terminé avec la Libye, qu'il va falloir maintenant intervenir en Syrie...On comprend les réticences de la Ligue Arabe, parce que, logiquement, ils devraient tous
y passer.