Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 07:54

 

Anne Rovan, Le Figaro du 24 08..

 

Le secrétaire d'État à la Justice et président de la Gauche moderne pense être maintenu au gouvernement suite au remaniement d'octobre.

Jeudi, dans le centre éducatif fermé de Brignoles (Var). Jean-Marie Bockel s'entretient avec des mineurs délinquants et multirécidivistes accueillis ici. Au cours de la visite de cet établissement, situé à une heure de voiture des Issambres où il passe alors ses vacances, le secrétaire d'État à la Justice tombe aussi sur un punching-ball. Et lâche: «C'est Besson qui fait de la boxe. Moi, je n'en ai pas besoin.»

Pas besoin? Le secrétaire d'État à la Justice et président de la Gauche moderne fait pourtant partie des ministres qui pourraient faire les frais du remaniement d'octobre. Lui ne croit pas à son départ. «Je ne suis pas inquiet», confie-t-il.

 

Bockel évoque tout de même au passage les marques d'attention que lui aurait témoigné Nicolas Sarkozy ces dernières semaines: un entretien d'«une petite demi-heure» le 2 août et la mission sur la prévention de la délinquance des mineurs qu'il lui a confié dans la foulée. «J'ai aussi accompagné le président à Grenoble le 30 juillet, lorsqu'il a fait son discours sur la sécurité. C'est un signal que je ne qualifierais pas de négatif», poursuit Jean-Marie Bockel.

Celui qui a grogné en juin 2009 d'avoir été nommé à la tête d'un secrétariat d'État sans réelle attribution pense donc être maintenu au gouvernement. Mais pas au même poste. «Je n'ai pas vocation à rester secrétaire d'État à la Justice et je ne m'en suis jamais caché», explique-t-il.

 

La Gauche moderne

 

En fait, l'ex-ministre de François Mitterrand, l'ancien maire de Mulhouse qui a donné les clés de sa ville à son adjoint UMP début mai, estime être le dernier ministre d'ouverture du gouvernement Fillon.

 

Jean-Marie Bockel pense aussi que le président aura besoin de la Gauche moderne en 2012. Oubliant un peu vite que, sur le flan droit de l'UMP, Christine Boutin, qui croyait elle aussi que Nicolas Sarkozy ne pouvait pas se priver de sa sensibilité, a été remerciée après les européennes. «On peut considérer qu'il faudra donner des signaux au second tour de la présidentielle», espère-t-il en admettant que le virage sécuritaire du gouvernement a déplu à certains des adhérents de son parti.

 

En attendant d'être fixé sur son sort, Bockel tente de se rapprocher de celui qui, à ses yeux, incarne «l'aile gauche de l'UMP», Jean-Louis Borloo. Le ministre du Développement durable et président du Parti radical participera aux rencontres annuelles de la Gauche moderne, le 18 septembre, à Mulhouse. Bockel parie-t-il sur Borloo à Matignon? «J'ai de la sympathie pour lui.» .

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne Rovan, Le Figaro - dans La Gauche Moderne
commenter cet article

commentaires

Elie Arié 26/08/2010 12:46


1- Cette mise en scène de la politique d'expulsion des Roms (qui se poursuit exactement au même rythme que les années précédentes, mais pas à un rythme plus élevé) est censée être une réponse aux
problèmes sécuritaires et, notamment, ceux de Grenoble,Toulouse, etc, où des bandes utilisent des armes à feu contre les forces de l'ordre, prennent l'offensive contre elles pour venger un braqueur
armé abattu, considèrent la police comme une simple bande rivale parmi d'autres, etc.

Face à l'impuissance à résoudre ce problème (que la réduction des effectifs, pour des raisons purement idéologiques -diminuer le nombre de fonctionnaires- ne fera qu'amplifier) on s'en prend, à
grands effets de spectacle, aux voleurs (supposés) de poules.

2- En 2014, la Roumanie intégrera l'espace de Schengen, et que, dès lors, les conditions particulières permettant l'expulsion des gens de nationalité roumaine (plus de trois mois de séjour sans
activité professionnelle, etc.) disparaîtront: à partir de 2014, il sera impossible d'expulser des Roms roumains en Roumanie.

Le gouvernement le sait parfaitement, mais 2014, c'est après 2012...

3-La menace, évoquée par le gouvernement, de mettre en prison les parents des mineurs délinquants est strictement inapplicable.

Les parents ont la responsabilité civile de leurs enfants, mais pas la responsabilité pénale; en droit français comme en droit européen ou international, la responsabilité pénale ne peut être
qu'individuelle, on ne peut pas envoyer en prison quelqu'un à la place de quelqu'un d'autre.

Évidemment, si je sais tout ça, le gouvernement le sait aussi très bien: mais, d'ici 2012, on aura droit à un festival d'effets d'annonce et de démagogie de caniveau ("la gauche milliardaire":
celle du Fouquet's?).


Marc d'Here 26/08/2010 14:51



Bof!....



Elie Arié 25/08/2010 18:22


Ah, voilà qui est déjà mieux (même si cette façon de dissocier l'action de Sarkozy de celle de certains de ses Ministres, qu'il a encore encouragé aujourd'hui à persévérer, est assez artificielle).


marc d'HERE 25/08/2010 17:34


Si l'on en croit les sondages la rentrée se traduit par une "cassure" nouvelle entre Sarkozy et l'opinion. Pourtant, la situation économique est plutôt en phase d'amélioration et les déclarations
de Sarkozy sur l'insécurité étaient fermes et justes et plutôt bien acceptées par les Français.

J' ai été surpris de cette "cassure" et après analyse il me semble y avoir à cette désaffection inattendue une raison conjoncturelle et une raison de fond.

Raison conjoncturelle: la surenchère à laquelle se sont livrés certains ministres comme Hortefeux et Estrosi, et des membres de la majorité comme Ciotti. Surenchère inutile et maladroite dont
l'effet s'est trouvé aggravé par les déclarations en sens contraire de certains membres, plutôt anti sarkozystes, de l'UMP commme Juppé, Boutin, Villepin ou Raffarin qui ont donné le sentiment
d'une division de la majorité.

A cette raison conjoncturelle s'ajoute une autre raison de fond. Je crois que la crise a fait évoluer la société française et donc l'électorat. Aujourd'hui celui-ci attend deux choses: la justice
sociale, ou ce qu'il considère comme la justice sociale et une certaine union nationale autour d'une politique favorable à tous...
Or les déclarations de Sarkozy et surtout la manière dont elles ont été commentées ont été ressenties comme s'attaquant aux pauvres et aux faibles, et tendant à diviser la société. Cela s'ajoutait
au sentiment déjà répandu et que j'ai souvent eu l'occasion de signaler, que les "gros" ne participaient pas suffisamment à l'effort commun, que seuls les "petits" ou les "moyens" trinquaient.
C'est très largement faux mais ce sentiment existe.
Aucune politique économique et sociale ne sera acceptée tant qu'un acte fort ne sera pas intervenu pour faire participer davantage financièrement les plus riches, et fait disparaître ce sentiment
que la France d'en haut s'éloigne de celle d'en bas pour parler comme Raffarin.

Il faut supprimer ou suspendre le bouclier fiscal, il faut faire participer davantage financièrement les hauts revenus à la réforme des retraites, il faut s'adresser à la nation toute entière en
montrant que la politique suivie va dans le sens de l'union nationale.

Mai 2012 est encore loin, mais c'est sûrement avant la fin de cette année que ces décisions doivent se prendre.


Elie Arié 25/08/2010 16:26


Naufrager en 2012 avec le gouvernement Sarkozy ou en dehors de lui, son dilemme se réduit à ça...


Marc d'Here 25/08/2010 16:58



Si tu le dis...



Elie Arié 25/08/2010 15:55


Le titre de l'article dit tout: "Bockel SE veut"...
La méthode Coué, il n'y a que ça de vrai.


Marc d'Here 25/08/2010 16:20



Et tu sais de quoi tu parles...


Mais pour Bockel ça a l'air d'aller assez bien.



Elie Arié 25/08/2010 15:25


Exact: d'ici là, au rythme actuel, on peut espérer que Sarkozy ne sera même pas présent au deuxième tour.


Marc d'Here 25/08/2010 15:54



Bien sûr...Bien sûr...Tu connais la fable de l'Ours qu'il vaut mieux avoir tué avant de vendre sa peau...



Elie Arié 25/08/2010 13:50


Deux sondages encourageants:

http://tinyurl.com/36c9jab

"Un DSK qui mettrait KO Sarkozy, une Aubry qui, elle aussi, finirait en tête au second tour"

et

http://tinyurl.com/2w9x999

"Moins de quatre Français sur dix pensent que Nicolas Sarkozy sera réélu président en 2012 s'il se présente, ce qu'une majorité de sondés ne souhaite pas"


Marc d'Here 25/08/2010 15:17



Oui...Oui...C'est encore loin mai 2012!