Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 13:22

 

Nous sommes à 16 mois de l’élection  présidentielle et faire, si loin de l’échéance,  des prédictions, alors même que nous ne connaissons encore ni les candidats ni leurs programmes, peut paraître irréaliste et vain.

 

Pourtant, on peut s’y essayer et  avancer aujourd’hui que la victoire de  Nicolas Sarkozy semble d’autant plus envisageable que se profile la répétition d’un 21 avril, c'est-à-dire l’absence du candidat (ou de la candidate)  de gauche au deuxième tour de l’élection, qui verrait s’affronter le Président actuel et la candidate du Front National.

 

Si, comme on peut le penser aujourd’hui, Dominique Strauss-Kahn n’est pas candidat et que la division des socialistes perdure, si le chômage confirme sa décrue au long de l’année qui vient, si Nicolas Sarkozy poursuit avec succès sa re-présidentialisation, et Marine Le Pen son opération de dé-diabolisation, alors oui, cette situation, catastrophique pour la gauche institutionnelle -  et  sans doute mortelle pour le Parti socialiste-   peut se reproduire.

 

Regardons les scores possibles à cette élection.

 

Nicolas Sarkozy, qui dans les pires sondages de novembre, avec la concurrence (très improbables dans la réalité) de Villepin et Borloo, n’a jamais été crédité de moins de 25% au premier tour, devrait faire autour de 30%... Pour ne pas être taxé d’irréalisme, ou, diraient certains, d’optimisme excessif,  retenons 28%.

 

L’extrême gauche pourrait atteindre les 14% : 8% pour Mélenchon (Parti de Gauche et PC), Besancenot 3%, Lutte Ouvrière, le parti des travailleurs et quelques autres  pourront, à eux tous, faire aussi 3%.

 

Les écologistes, s’ils se décident pour un bon candidat, feront au moins 7%.

 

Bayrou, certes affaibli, isolé, mais toujours présent et populaire fera autour de 14%.

 

Le ou les candidats du centre de la majorité  ne feront pas moins de 4%.

 

Restent 33% à se partager entre le Front National et le PS…17% pour Martine Le Pen ne paraît pas exagéré…Ne resterait alors que 16% pour le candidat (ou la candidate) du PS !

 

Politique fiction ? Bien sûr…Rien n’est joué, loin de là.  La vie politique n’a rien à voir avec les mathématiques   et beaucoup de choses peuvent se passer d’ici mai 2012, dont certaines peuvent favoriser le PS et affaiblir le Font National…Mais cette possibilité existe, même  si elle n’est pas (pas encore ?) la plus probable.

 

Marc d’Héré

 

P.S. Sur le blog Social libéral http://marcdhere.over-blog.com, « Les vœux de Nicolas Sarkozy à la Nation » : http://marcdhere.over-blog.com/article-les-voeux-du-president-de-la-republique-pour-l-annee-2011-64067681.html

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Vie Politique
commenter cet article

commentaires

Marc d'Here 13/01/2011 08:21


Le sondage SOFRES qui vient d'être publié et qui montre une progression des idées du F.N.dans l'opinion, va dans le sens de mon article et rend de plus en plus envisageable la présence de Marine Le
Pen au 2ème tour. C'est beaucoup sur l'électorat populaire que mord le FN, et cela devrait inquiéter le PS...


Larnaudie Patricia 12/01/2011 19:25


Bien sûr,il n'est pas question de mathématiques...Il est simplement question d'écouter les Français qui sont-paraît il le peuple le plus pessimiste du monde!
D'autres études nous annoncent fièrement que la préoccupation première des Français serait le chômage et l'économie.
Sans nier que ces sujets soient au coeur des préoccupations des Français,bien sûr,le même sondage classe la sécurité loin,loin derrière.....Pour rencontrer au quotidien, des personnes de toutes
origines et milieux sociaux,je dis que cette assertion est absolument fausse!
Placer la sécurité loin derrière les inquiétudes des Français est une contre vérité absolue!Cela relève de la méthode Couet...cela fait plaisir à entendre aux "bobos",cela rassure le PS....
Pour être entendu-comme l'écrivait un éditorialiste-faudra t il que le peuple hurle????
Pour être qualifié pour le second tour de l'élection présidentielle,les 2 candidats seront ceux qui auront écouté les Français.
Ou du moins,donné cette impression.
Le PS,par ces déclarations suffisantes,n'en prend pas(encore?)le chemin.