Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 08:52

 

Valeurs Actuelles : Entretien avec Jean-Marie Bockel . Propos recueillis le 10 novembre par Fabrice Madouas

 

Secrétaire d’État à la Justice, Jean-Marie Bockel a remis le 3 novembre à Nicolas Sarkozy un rapport sur la prévention de la délinquance des jeunes.

Pourquoi ce rapport ? Parce que le président de la République a toujours considéré que la prévention de la délinquance était indissociable de la lutte contre la criminalité. Ce sont les deux faces d’une même politique : assurer la sécurité de nos concitoyens en sanctionnant les coupables, mais en évitant aussi que des jeunes, en échec scolaire ou faute de repères familiaux, ne basculent dans la délinquance. Or il ressort des auditions que nous avons faites que le nombre total de mineurs mis en cause est passé de 98 000 en 1990 à 214 000 en 2009 : +118 % en vingt ans.

Fait nouveau, les filles participent à cette augmentation de la délinquance… Plusieurs intervenants, dont le préfet de police de Paris, Michel Gaudin, et Alain Bauer, criminologue, nous ont alertés sur l’augmentation inquiétante des violences commises par des bandes de filles. Elles semblent mimer des conduites jusqu’à présent masculines.

Ce qui me conduit à proposer la mise en œuvre d’une politique de prévention spécifique, ciblée sur ces bandes féminines. D’autres pays nous ont précédés sur cette voie, comme l’Allemagne : Berlin organise des “stages antiviolence” pour apprendre à de jeunes délinquants, garçons et filles, à se contrôler.

Vous insistez beaucoup sur la responsabilité parentale. On ne dira jamais assez que le mineur délinquant est souvent un mineur en rupture familiale. La paternité traverse une crise, les familles monoparentales se multiplient. C’est la conséquence d’évolutions qui ne sont pas toutes négatives, mais qui nous obligent à soutenir la parentalité. Il existe déjà de nombreux outils : stages parentaux, réseaux d’aide à la parentalité, contrats de responsabilité parentale… Utilisons-les ! Je propose que le contrat de responsabilité parentale soit généralisé et qu’il intègre un stage parental au titre des obligations imposées aux familles.

De quoi s’agit-il ? Ce contrat peut être proposé aux parents par le président du conseil général en cas d’absentéisme scolaire ou de troubles liés aux carences de l’autorité parentale. Il leur rappelle qu’ils ont des obligations à remplir. S’ils ne respectent pas ce contrat, ils encourent la suspension du versement des prestations familiales. Ça marche ! Éric Ciotti fait un excellent travail dans les Alpes-Maritimes. La menace de sanction a un effet dissuasif immédiat : les difficultés se résorbent sans qu’il soit besoin de sévir. Cette disposition est légale, efficace. Encore faut-il l’utiliser, ce qui est rarement le cas…

La gauche est contre. Je sais. Elle dit : “Mais vous ne vous rendez pas compte ! Ce sont des familles en difficulté, qui cumulent les handicaps. Elles n’y peuvent rien, et vous allez en plus les menacer de sanctions !” Je connais ce discours par coeur. Quel mépris ! Je pense, moi, que chaque famille a une chance de s’en sortir. Et je sais que les parents viennent souvent remercier les élus de les avoir sortis de leur torpeur en les obligeant à se ressaisir. À recouvrer leur dignité en les aidant à exercer leur autorité. Cette dimension contraignante a une vraie vertu pédagogique.

Vous soulignez que beaucoup de parents sont démunis face au comportement de leurs enfants. Ces difficultés sont accrues dans les familles immigrées. En effet, car il est fréquent que les enfants, dans ces familles, comprennent et parlent mieux le français que leurs parents. D’où la nécessité de rendre obligatoire la participation des parents à une mise à niveau linguistique et républicaine, portant sur nos institutions et sur le fonctionnement de l’école, que beaucoup ignorent.

Lors des manifestations contre la réforme des retraites, près de 1 800 casseurs ont été placés en garde à vue. Rares sont ceux qui sont passés en comparution immédiate. Que vat- il se produire maintenant ? Toutes les condamnations n’ont pas été prononcées dans le cadre des comparutions immédiates, mais 360 personnes ont néanmoins été renvoyées devant un juge. Il nous faut trouver une réponse pénale adaptée, car il y a parmi elles de nombreux mineurs, instrumentalisés par leurs aînés qui savent qu’ils sont davantage protégés par la loi. Ils seront sanctionnés, sachant que nous devons aussi travailler en amont pour éviter que ces violences se produisent.  

 

  Propos de Jean-Marie Bockel, recueillis par Fabrice Madouas, dans Valeurs actuelles

 

  Voir sur le même blog: Remise au Président de la République du rapport de Jean-Marie Bockel: http://marcdhere.over-blog.com/article-remise-au-president-de-la-republique-du-rapport-de-jean-marie-bockel-sur-la-prevention-de-la-delinquance-des-mineurs-60345766.html

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie Bockel dans valeurs actuelles - dans Justice - sécurité
commenter cet article

commentaires

cellobello 18/11/2010 07:02


ELIACHEFF

Eliacheff a livré, hier(mercredi 17.11), sa dose hebdomadaire de venin.
Destinataire: JMBockel, "éphémère Secrétaire d'Etat à la Justice". Pas l'inoxydable ex-garde des sceaux: elle peut être utile, à elle-même et à son entourage; en particulier à son richissime mari
M.Karmitz(double page d'hommage dans le Nouvel Obs, au début de cette décennie, parce qu'il a engagé son argent dans les "quartiers difficiles de Paris"(!!!), à l'est de Paris. Il s'agissait du
multiplex du côté de la Grande Bibliothèque…). Pas d'allusion non plus au Président qui a pourtant passé commande de cette mission…

La spécialiste de la prévention de la délinquance sur la place Furstenberg conteste à JMBockel de se préoccuper de la souffrance des jeunes enfants. Argument: il n'y a pas de preuve de lien entre
la souffrance infantile et la délinquance juvénile. Alors, à quoi bon de se préoccuper d'aider des enfants -et des parents- qui souffrent? C'est réservé à ceux qui sont en mesure de payer des psy
libéraux, sans doute.
Mieux: elle persifle la place donnée au père dans le rapport.
Le concept de "noms-du-père" a-t-il fait l'objet d'un brevet ? Chasse gardée aux amis de Lacan et de ses descendants? Voire de ceux qui se sont allongés sur son divan? Quand mère(F.Giroud) et fille
se sont allongées sur le même divan du défunt, l'héritière s'arroge semble-t-il des droits exclusifs.