Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 07:51

Une réflexion, avant les régionales
...


La décentralisation est une des conditions de la modernisation de l’État, de l’approfondissement de la démocratie, du bon fonctionnement des services publics. Elle permet de mieux cerner les besoins, de répondre à l’aspiration des populations à maîtriser leur destin, alors que l’État central ne dispose pas des meilleurs moyens pour adapter son action aux particularités locales, même s’il doit conserver une capacité d’examen de long terme et de vision large. Elle permet aussi un meilleur contrôle citoyen sur une politique menée par des élus et des responsables proches d’eux. Les régions - et les villes, grandes oubliées de la décentralisation-  pourraient voir leurs compétences devenir majeures dans les domaines tels que les transports, le logement, la santé, la formation, l’environnement, la politique culturelle.  Ces compétences devront être propres à chaque collectivité et non se superposer ou s’enchevêtrer, comme c’est le cas aujourd’hui, ce qui nuit à l’efficacité et augmente les coûts. Les régions qui pourraient disposer de moyens supplémentaires et d’autonomie dans leur utilisation, auront toute latitude pour collaborer et contracter avec d’autres entités territoriales, y compris européennes, rechercher toutes sources de financement, rétrocéder au privé, sous condition d’évaluation, une part de l’exécution de leurs missions. La fiscalité locale devenue un « maquis inextricable », sera réformée en envisageant la spécialisation des taxes par collectivité, en édictant des règles de transparence et des modalités de contrôle.


On se dirigera vers une rationalisation des niveaux institutionnels qui aujourd’hui s’imbriquent, une simplification du « millefeuille » des territoires. On peut, pour disposer de régions suffisamment fortes, inciter au regroupement de certaines d’entre elles, envisager, après consultation des citoyens concernés,  des regroupements entre départements, entre départements et région. D’ores et déjà, les élus de ces deux collectivités pourraient être communs :  réduits de moitié, ils siègeraient  à la fois au conseil régional et au conseil général. Le développement des structures intercommunales qui concerne aujourd’hui plus des trois quarts de la population française, doit être poursuivi, leurs responsabilités élargies, leur caractère démocratique affirmé par l’élection de leurs exécutifs sur les listes municipales (méthode du fléchage).  


Les possibilités et les modalités de décentralisation peuvent être diverses.  Il  n’est pas souhaitable d’imposer des solutions uniques, l’égalité n’exige pas l’uniformité qui, pas plus dans ce domaine que dans d’autres, ne doit pas être un dogme. L’unité elle-même ne l’exige pas, qui peut se réaliser dans une juste prise en considération de la diversité, comme a pu l’écrire Edgar Pisani « il n’y a pas d’unité possible qui ne respecte la diversité ». La diversité peut être créatrice de progrès, les expérimentations, suivies d’évaluation,  peuvent être un levier du changement et de la modernisation. C’est la rigidité, l’uniformité de principe, impossible à satisfaire dans la réalité, et le refus de s’adapter à la diversité des situations qui créent souvent les injustices. Ce respect de la diversité n’empêchera pas l’échelon central de mettre en œuvre une relative péréquation des moyens permettant la solidarité entre territoires. Responsabilité et solidarité seront ainsi les principes autour desquels s’articulera la décentralisation. 

Pour montrer sa volonté décentralisatrice, l’État pourra recourir à des mesures de déconcentration : plusieurs ministères (on pense à l’agriculture et la pêche, l’environnement, l’industrie ou le tourisme…) pourraient s’installer en région, les sous-préfectures, en concertation avec les collectivités locales, seraient progressivement supprimées.

Marc d'Héré

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Régions
commenter cet article

commentaires

marc d'HERE 15/12/2009 12:41


Grève sans fondement des conducteurs du RER qui gène un million d'usagers. Les socialistes soutiennent les grévistes.

Le président socialiste de la région Ile de France, Jean -Paul huchon, responsable des transports ne fait rien pour régler le conflit.


marc d'HERE 16/11/2009 18:37


Le secrétaire d'Etat à la Justice, Jean-Marie Bockel, également maire de Mulhouse, a lancé "le manifeste des territoires", en faveur de la très controversée réforme territoriale lancée par le
gouvernment, à la veille du congrès des maires de France.

"A travers ce manifeste, M. Bockel et les maires signataires s'engagent pour la réforme des collectivités locales et demandent à en être les acteurs engagés, dans le dialogue et la concertation",
indique un communiqué.

"Ils constatent l'organisation territoriale imparfaite de notre pays et souhaitent une réforme qui concilie cohérence, simplification et efficacité", poursuit le communiqué.
Le manifeste est signé par une série d'élus de droite, notamment du maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin (UMP), du premier vice président de l'Association des maires de France (AMF) Jean-Pierre
Schosteck (UMP), du président de l'Association des maires des petites villes Bruno Bourg-Broc (UMP), du rapporteur au Sénat de la loi sur la réforme territoriale Jean-Patrick Courtois (UMP) et de
la maire de Calais Natacha Bouchart (UMP).

AFP


Marc d'Here 16/11/2009 18:38


j'espère pouvoir bientôt publier ce manifeste


Marc d'Héré 06/10/2009 15:18


Je te savais obsédé....


Elie Arie 06/10/2009 14:43


J'ai eu peur: en lisant rapidement le titre, j'ai cru lire "Accroître le rôle des religions"...


BODIN Claude 06/10/2009 11:40


Oui,ton propos va dans le bon sens et indique les bonnes solutions;le principal obstacle demeure,comme pour les cumuls de mandats,tous partis confondus ( les promesses des uns ou des autres
n'engagent que ceux qui y croient ! ) la défense viscérale et obstinée des rentes de situation électorales de ceux qui prospèrent sur la confusion institutionnelle actuelle.Bon vent quand
même.C.BODIN.