Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 09:47


Le Figaro du 11 09 09

TRIBUNE - Le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner cosigne, avec ses homologues britannique, danois, espagnol, finlandais et suédois, un texte, publié aujourd'hui dans les quotidiens des six pays, rappelant les cinq engagements pris par l'Europe pour arriver en rang serré aux négociations décisives de l'ONU sur l'avenir du protocole de Kyoto, qui auront lieu en décembre prochain dans la capitale danoise.

Le sommet de Copenhague aura lieu dans 87 jours. C'est un immense défi diplomatique qui nous attend si nous voulons aboutir à l'accord ambitieux, effectif et équitable nécessaire pour éviter des changements climatiques considérables qui auraient des conséquences désastreuses pour l'Europe et pour le monde.

Dans le monde entier et en particulier dans les pays les plus pauvres et les plus vulnérables, le réchauffement planétaire menace d'ores et déjà de saper les efforts de développement de la santé publique, de l'agriculture et des infrastructures. Les migrations dues au manque d'accès à l'eau et à la terre aggravent les tensions sociales et ébranlent la stabilité politique et la sécurité.

Les changements climatiques sont susceptibles de provoquer des changements géopolitiques de grande ampleur. Ils affecteront de plus en plus les décisions de tous nos pays en matière de politique étrangère. Les ministres européens des Affaires étrangères se doivent d'apporter dès à présent une contribution réelle au mouvement en faveur d'un compromis à Copenhague.

L'Union européenne doit faire montre d'une autorité renouvelée pour permettre un déblocage des négociations, grâce à l'engagement qu'elle a exprimé d'entreprendre en Europe une action ambitieuse en matière d'atténuation et d'accorder aux pays en développement un soutien financier et technologique qui les aidera à adopter des stratégies de développement sobres en carbone.


Après notre réunion à Copenhague le 10 septembre, pour définir d'un commun accord les moyens de faire face à ce défi diplomatique collectif, nous avons pris cinq engagements.


Nous nous sommes en premier lieu engagés à agir au sommet de Copenhague en faveur d'un compromis suffisamment ambitieux pour que le réchauffement planétaire n'excède pas un maximum de deux degrés.


Nous nous sommes également engagés à promouvoir une offre internationale ambitieuse et équitable dans laquelle l'Europe assumera la part qui lui revient dans le financement des efforts en matière d'atténuation, de technologies et d'adaptation qui seront consentis par les pays en développement.


Troisièmement, nous nous sommes engagés à nous employer personnellement à mobiliser toutes les capacités de notre diplomatie et les moyens de nos réseaux diplomatiques collectifs, afin de persuader les principaux participants à ces négociations de présenter des engagements ambitieux.


Notre quatrième engagement est de faire en sorte que les risques que les changements climatiques font peser sur la stabilité et la sécurité internationales figurent au premier rang de l'ordre du jour international.


Enfin, nous nous sommes engagés à faire en sorte que l'Union européenne continue d'exercer un rôle de premier plan dans les négociations, en se déclarant prête à remplacer son engagement actuel de réduction de 20 % des émissions de carbone d'ici à 2020 par une réduction de ces émissions de 30 %, dans le cadre d'un compromis ambitieux et moyennant des efforts comparables de la part des autres partenaires.


Un message fort sur le financement de l'atténuation, de l'adaptation et des technologies nous permettra de contribuer à une solution recueillant l'agrément de tous les pays pour conclure à un nouvel accord à Copenhague.


La conférence de Copenhague ne pourra pas définir de nouveau régime international de lutte contre les changements climatiques si nous ne trouvons pas un équilibre politique entre toutes les parties.

Nous devons établir un climat de confiance mutuelle et convaincre que la seule voie durable de développement au niveau mondial consiste pour nous à rendre nos économies sobres en carbone. Nous pouvons faire de cet enjeu la grande cause décisive de l'Europe du XXIe siècle.


(*) Cette tribune est cosignée par : Carl Bildt, ministre suédois des Affaires étrangères ; David Miliband, ministre britannique des Affaires étrangères ; Per Stig Moller, ministre danois des Affaires étrangères ;Miguel Angel Moratinos Cuyaube, ministre espagnol des Affaires étrangères et de la Coopération ; Alexander Stubb, ministre finlandais des Affaires étrangères.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bernard Kouchner, tribune dans Le Figaro - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

marc d'HERE 15/10/2009 12:33


L'écologie  ne se situe pas forcément à l'extrême gauche, ce n'est pas seulement les "verts". Face à eux, il y a aussi l'écologie des amis de Cohn-Bendit, plus centristes,  mais aussi
celle  prônée par le gouvernement, illustrée par l'action de Jean-Louis Borloo et Chantal Jouanno. A côté d'une écologie verte, tirant sur le rouge, il y a une "écologie bleue".


marc d'Héré 02/10/2009 18:36


Une autre réunion internationale à Copenhague...Un camouflet pour Obama!


Dépêche AFP:
Chicago a été éliminée au premier tour de l'élection de la ville hôte des Jeux olympiques d'été de 2016 par les membres du Comité international olympique (CIO), cet après-midi à Copenhague, laissant en
course Madrid, Tokyo et Rio de Janeiro.


marc d' Héré 22/09/2009 22:33


Le président français Nicolas Sarkozy a proposé à New York que les pays qui sont les principaux pollueurs se retrouvent pour un sommet "à la mi-novembre", pour préciser leurs engagements avant le
sommet de Copenhague sur le climat.
AFP


de lignieres 18/09/2009 16:08

encore une forme de dictature qui veut se mettre en place,après le communisme,le fascismeetc...etc...!!!! depuis le 19e siècle!!!!!!!!

Marc d'Here 20/09/2009 15:22


Mais non, mais non, quelle exagération!