Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 20:25

Le Monde daté  15. 09...


L
a date de la remise du rapport de la Commission sur la mesure de la performance économique et du progrès social à Nicolas Sarkozy ne doit rien au hasard : lundi 14 septembre, soit un an après la chute de la banque américaine Lehman Brothers – événement qui a précipité le monde dans la crise – et quelques jours avant le G20 de Pittsburgh et l'assemblée générale des Nations unies, où les chefs d'Etat tenteront de s'accorder sur de nouvelles règles du jeu économiques. Dans son discours d'ouverture de la conférence internationale organisée lundi à la Sorbonne pour la présentation officielle du rapport, le chef de l'Etat a appelé à une révolution statistique qui permettra de "sortir de la religion du chiffre". M. Sarkozy entend d'ailleurs défendre ce message à Pittsburgh et aux Nations unies.

Le rapport, dont les trois maîtres d'œuvre ont été Joseph Stiglitz, Amartya Sen – deux Prix Nobel d'économie – et Jean-Paul Fitoussi, président de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), propose de développer de nouveaux instruments de mesure de la richesse des nations.

Idée-clé des travaux : mettre davantage l'accent sur la mesure du bien-être de la population plutôt que sur celle de la production économique. Ainsi, au produit intérieur brut (PIB), on préférera le produit national net (PNN), qui prend en compte les effets de la dépréciation du capital dans toutes ses dimensions : naturel, humain, etc.

En clair, mettre un terme aux aberrations du PIB : par exemple, il augmente en cas de catastrophe naturelle, grâce aux dépenses de reconstruction engagées, mais le coût de la catastrophe, lui, n'est pas comptabilisé.


"SOUTENABILITÉ"

Quand M. Sarkozy annonce, en février 2008, la création de la commission, composée d'une vingtaine d'experts mondiaux, il vise trois objectifs : réconcilier les Français et, plus largement, les citoyens du monde avec les statistiques qui reflètent mal, selon eux, la réalité de leur vie quotidienne ; faire face à l'urgence écologique ; donner aux hommes politiques des instruments de mesure pertinents pour agir.


Les "douze recommandations" de la commission confirment l'inadéquation des systèmes comptables actuels, qui n'ont pas joué de rôle d'alerte vis-à-vis de la crise : "Lorsque les instruments de mesure sur lesquels repose l'action sont mal conçus ou mal compris, nous sommes quasiment aveugles."


Les experts insistent sur la nécessité de ne plus privilégier le court terme, en mettant en avant le concept de "soutenabilité", c'est-à-dire la capacité d'une économie à maintenir dans le temps le bien-être de sa population.

Pour autant, tout reste à faire. Pas question, en effet, que la France modifie sa comptabilité nationale en solo : le mouvement doit être international. Dès l'automne, des réunions sont programmées entre responsables d'instituts statistiques: Fonds monétaire international (FMI), Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), Insee, Eurostat, etc. Mais l'harmonisation risque de prendre beaucoup de temps.

Selon plusieurs membres de la commission, dont l'économiste français Jean Gadrey, le débat ne doit pas rester entre les mains des experts. D'où la volonté de lancer un débat public façon Grenelle de l'environnement, afin d'y associer la société civile.



Marie-Béatrice Baudet et Stéphane Lauer

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Monde et Le Figaro.fr - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

marc d'HERE 03/11/2009 09:23


L’Institut national de la statistique et des études économiques annoncera le 17 novembre les changements qu’il compte mettre en œuvre pour tenir compte des travaux de la commission
Stiglitz sur la mesure de la performance économique et du progrès social. Sans remettre en cause le sacro-saint PIB, l’Insee donnera des indications sur la production domestique
des ménages, qu’il s’agisse des tâches ménagères ou du bricolage, des informations nouvelles sur «le bien-être subjectif», ressenti par les différentes catégories socioprofessionnelles.

Le figaro


marc d' Héré 15/09/2009 08:46

Le rapport "novateur" de la commission Stiglitz qui recommande de mieux intégrer la notion de "bien-être" dans la mesure du progrès économique sera une "référence" pour les statistiques françaises, a affirmé aujourd'hui l'Insee dans un communiqué. Selon l'Institut national de la statistique, ce rapport est "un document de référence, qui influencera le cours de ses activités"."Ce travail important et novateur aura très certainement un impact sur les travaux des instituts statistiques de par le monde", poursuit-il.Le directeur général de l'Insee, Jean-Philippe Cotis, membre de la commission présidée par le prix Nobel Joseph Stiglitz, estime que le document présenté lundi au président Nicolas Sarkozy "trace des perspectives prometteuses pour la statistique publique".Il fait valoir que l'institut français a "d'ores et déjà ouvert la voie", citant notamment la publication de données sur le revenu et la consommation par catégories de ménages.L'Insee promet par ailleurs de créer un "tableau de bord d'indicateurs" permettant de suivre "l'évolution du patrimoine collectif sous toutes ses formes: capital physique, humain, social ou environnemental".AFP