Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

6 septembre 2010 1 06 /09 /septembre /2010 08:25

 

Un article qui se construit, en direct, au fur à mesure des évènements...

 

 

Du lundi 6 septembre  9 heures du matin, au mardi 7 septembre à 21 heures, la France, le Président de la République et la majorité, vont vivre 36 heures cruciales.

 

36 heures marquées par la grève dans l’éducation, le début du débat parlementaire sur les retraites, la journée intersyndicale de protestation, les interventions télévisées des uns et des autres…tout cela sur fond de polémique sur la sécurité, d’attaques contre Eric Woerth, de sondages difficiles pour la majorité  et d’interrogations sur la situation économique.

 

36 heures que je me propose de suivre  heure par heure, en essayant tout à la fois de décrire les évènements et d’en tirer périodiquement des enseignements. Ce texte s’enrichira donc  régulièrement,  et je propose aux lecteurs de ce blog de s’y reporter tout au long de ces 36 heures, et de ne pas hésiter à laisser des commentaires.

 

 

LUNDI 5 septembre.

  

10 heures : Les  dernières déclarations syndicales ne sont pas trop agressives et d’un optimisme mesuré. Les perturbations dans l’éducation dès c matin et  les transports dès ce soir devraient être assez importantes. Le service minimum devait permettre de limiter les nuisances de ces grèves  vis-à-vis des usagers, dans les écoles notamment, sauf à Paris où la mauvaise volonté du maire est évidente.

La bourse: le CAC 40 ouvre en hausse à près de 3.700 points.

 

11 heures:  La mobilisation devrait être très importante demain. Les syndicats l'affirment en disant "au moins ausi forte qu'en juin dernier". C'est une plaisanterie. La mobilisation avait été faible en juin dernier (800.000 manifestants à travers toute la France, je crois) et cette fois-ci elle devrait être au moins du double pour que l'on puisse parler d'un succès.  Selon un sondage, les Français attendent de cette journée qu'elle amène le gouvernement à "bouger", à faire des concessions. C'est d'autant plus vraisemblable que le gouvernement a lui-même annoncé d'ores et déjà qu'il était prêt à amender son texte sur de nombreux points.

 

12 heures: Selon le ministère, il n'y aurait que 6% de grévistes parmi les enseignants des collèges et lycées. C'est faible, très faible!

Le gouvernement continue ses consultations avec les syndicats. En ce moment, Eric Woerth reçoit Jacques Voisin, de la CFTC...

 

14 heures: Ségolène Royal a déclaré que si le PS revenait au pouvoir en 2012 (!), il faudrait retoucher la réforme des retraites notamment le passage de 65 à 67 ans. Elle accepte donc le passage de 60 à 62 ans. C'est réaliste et c'est bien d'annoncer la veille de la manifestation que le PS accepte le passage de 60 à 62 ans...A moins que Martine Aubry, qui s'est déjà contredite 2 fois sur le sujet ,ne vienne dire le contraire. A suivre!

Sur l'autre sujet essentiel du moment, celui de la sécurité et de la nationalité, Nicolas Sarkozt a annoncé, que conformément à son discours de Grenoble, la déchéance de la nationalité serait étendue, dans un délai de 10 ans après l'avoir obtenue, aux meurtriers des membres des forces de l'ordre et dépositaires de l'autorité publique.

 

17 heures: Le PS est bien silencieux en cette veille de manifestation à laquelle il participera évidemmen, pour demander, comme les syndicats le maintien de la retraite à 60 ans...Mais Ségolène Royal, elle ne remet plus en cause le passage à 62 ans...Une division ? Martine Aubry ne dit rien pour l'instant. 

 

C'est Bayrou qui parle pour dire des choses un peu confuses, mais il est clair sur un point: comme Ségolène Royal, il refuse lepassage des 65 aux 67 ans! Si le gouvernement ne revient pas sur cette mesure, il ne votera pas la réforme! Nul doute que la menace terrorise le gouvernement. Si tous les députés Modem le suivent, le gouvernement perdra 2 voix!

 

18 heures: la pression monte. Demain un match décisif se déroulera à Sarajevo, l'équipe de France de Laurent Blanc ne peut envisager une deuxième défaite. L'entrée de Benzema sera -t-elle suffisante pour transformer une équipe de France, bien pâle la semaine dernière? 

 

Le CAC 40 termine en hausse, pour la cinquième séance consécutive, ce qui peut s'interpréter comme un (timide) retour à la confiance.

La grève des enseignants des lycées et collège a été très faible...Qu'en sera-t-il demain avec l'entrée du primaire dans le mouvement de contestation de la réforme des retraites? Les syndicats annoncent plus de 60% de grévistes...C'est sans doute, une fois de plus, irréaliste.

 

22 heures:  Cambadelis affirme lui, que la gauche au pouvoir reviendrait aux 60 ans...Quelle importance, finalement?...Un dernier sondage avant la "journée de protestation", qui fait état d'une légère remontée de Sarkozy (plus 1 point, et moins 2 points d'opinions négatives), ce qui est toujours bon à prendre.

 

Quelle que soit l'importance de la moblisation demain, le gouvernement ne reviendra qu'à la marge sur son projet et c'est normal. Ce projet est globalement bon, c'est le seul moyen de protéger la retraite par répartition, qui aujourd'hui vit à crédit! Et puis comme le dit Dominique Paillé "ce n'est pas la rue qui gouverne".

 

MARDI 7 septembre:

 

8 heures: Les syndicats ont lancé une campagne de mobilisation plus forte que jamais, tous les partis de gauche, PS en tête, ont fait aussi un effort sans précédent pour mobiliser. Les médias audio visuels n'ont parlé hier que de la journée de protestation d'aujourdhui. La campagne de promotion a été réussie.  Normalement le nombre de grévistes devrait être record, comme le nombre de manifestants. On verra... En ce début de matinée le trafic dans le métro parisien est meilleur que prévu.

 

11 heures: Sans doute y aura-t-il beaucoup de militants derrière les banderoles tout à l'heure dans les défilés, mais côté grève ça part doucement: 22% de grévistes à la Poste et moins de 30% à l'Education Nationale, soit 78% de postiers et 70% d'enseignants qui ne se sont pas mis en grève: Quand on connaît la propension de ces populations à arrêter de travailler! Thibault parlait de journée de grève "exceptionnelle"...Il risque d'être déçu!

 

12 heures: Toujours un peu faible, sur le plan des grèves: 57% des cheminots et 73% des employés de pôle emploi ne font pas grève et trvaillent. Dans la fonction publique d'Etat, où la grève est une religion, 75% travaillent (ou sont présents) aujourd'hui .

Les joueurs de l'équipe de France ont l'air calmes et détendus à Sarajevo...C'est le cas à  Paris aussi vraisemblablement.

 

13 heures: On annonce 450.000 manifestants à la mi-journée. C'est équivalent au 24  juin, qui avait été une journée décevante pour les syndicats, même si tout le monde avait fait semblant de trouver la mobilisation très importante.

  A l'Assemblée, où va débuter le débat, François Fillon a demandé au groupe UMP de rester ferme sur les principes du projet. Il a laissé entendre que des avancées pourraient être envisagées en fin de semaine.

 

14 heures: Manifestation importante à Marseille, non pas 200.000 comme le disent les manifestants provençaux, mais 27.000 ce qui est près du double du 24 juin. C'est ce chiffre doublé par rapport au 24 juin, qui marquerait un succès...On en sera sans doute très loin au plan national.

Intervention importante de Sarkozy aujourd'hui sur les finances publiques, avec confirmation qu'il n'y aura pas de hausses d'impôts et que grâce à la croissance, le budget 2011 sera plus facile à établir.

Et, sur les retraites, il reste ferme et attentif. C'est ce que l'on attendait de lui et du gouvernement.

 

15 heures : A l'Assemblée,  au début de la séance des questions au gouvernement, une  intervention  brêve mais remarquable du Premier ministre, applaudi debout par la majorité:  il a rappellé les fondements de la réforme,  fait une franche proposition de débat et mis les socialistes, devant leurs contradictions. La séance se poursuit avec de claires interventions d'Eric Woerth après une manifestation grotesque  du groupe PC qui a nécessité une interruption et l'intervention des huissiers.

 

16 heures: La mobilisation à Paris est forte. La préfecture parle de 80.000 contre 47.000 le 24 juin (ce qui était très faible). Il faut attendre les chiffres définitifs globaux pour savoir si le Million de manifestants est dépassé (c'est probable), et si (c'est moins évident) le chiffre de juin a été doublé, ce qui signerait un vrai succès.

Le débat sur la réforme va commencer à l'Assemblée.

 

18 heures: Plus d'un million de manifestants (1.120.000, chiffre officiel). C'est bien.  Malgré de grands efforts de mobilisation, ce n'est pas exceptionnel comme l'espéraient les syndicats.C'est à peu près ce que devait attendre le gouvernement et cela ne doit pas l'amener à modifier sa stratégie: maintenir l'essentiel de la réforme et l'amende à la marge dans un sens plus équitable. Les syndicats eux vont sans doute organiser une nouvelle journée assez vite, avec le risque réel de moins mobiliser...

Pendant ce temps le vrai débat se passe au Parlement, comme il se doit en démocratie. Le discours  d'Eric Woerth était remarquablement clair, précis, abordant toutes les critiques faites à son texte. Il faudra suivre ce débat et les avancées que fera le gouvernement.

 

21 heures:Finalement la journée a correspondu très exactement à ce que nous pouvions en attendre. Sarkozy doit parler demain en Conseil des Ministres. Il doit faire des avancées, c'est nécessaire, mais surtout qu'il n'aille pas trop loin.

Je vais prolonger de 2 heures ce "Compte rendu"  et passer à 38 heures, afin d'aller jusqu'à la fin du match de l'équipe de France, en espérant que je pourrais conclure sur une victoire. 

 

23 heures: Belle victoire de la France en Bosnie. On retrouve une équipe.

 

Dernière remarque: dès le premier jour de débats, la commission des Affaires Sociales de l'Assemblée  a adopté plusieurs amendements sur la pénibilité.  

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Economie et social
commenter cet article

commentaires

Marc d'Here 08/09/2010 08:33


La commission des Affaires Sociales de l'Assemblée a déjà, dès le premier jour de débat, adopté des amendements sur la pénibilité...


Marc d'Here 07/09/2010 23:44


Forte mobilisation, à laquelle le gouvernement se doit de répondre, sans aller trop loin dans les concessions pourtant...Ca n'a pas été un raz de marée...Et le nombre de grévistes est resté modéré.


Elie Arié 07/09/2010 15:42


Quand je commence un commentaire par "je ne défends pas Mitterrand" et que tu me réponds par "puisque tu veux absolument le défendre", et que tu passes de Bérégovoy à Bousquet, je me demande
pourquoi tu maintiens la possibilité de poster des commentaires sur ton blog.


Marc d'Here 07/09/2010 16:16



Disons qu'à travers toi, je voulais rappeler certaines choses à ceux qui, soutenant Mitterrand nous donnent des leçons de morale! Je reconnais que pour ta part tu ne défends pas Mitterrand et tu
as bien raison. Tu ne devrais pas défendre non plus ses héritiers.



Elie Arié 07/09/2010 14:55


Je ne défends pas Mitterrand, mais je ne vois pas de quel lâchage tu parles: les attaques liées à son prêt personnel par Pelat sans obligation de remboursement étaient bien antérieures à sa
nomination comme Premier Ministre, et il n'a jamais cessé d'être Ministre entretemps (ce qui ne sera pas le cas de Woerth...).


Marc d'Here 07/09/2010 15:17



Quand les attaques de la presse (les chiens pour parler comme Mitterrand...après le suicide) se sont déchaînées contre Bérégovoy il est resté bien lointain...Après la défaite il a carrément
abandonné son ancien premier ministre, ne le prenant plus au téléphone...Certains (je ne vais pas jusque là) ont estimé que l'attitude de Mitterrand vis à vis de Béregovoy a provoqué son suicide,
ou a été un élément décisif de ce geste.


Je pourrais ajouter, puisque tu veux absolument le défendre, son amitié prolongée pour Bousquet, sa manière de faire vivre sa deuxième famille aux crochets de l'Etat, de faire écouter les
journalistes...Alors quand on voit les Mitterrandolâtre venir nous parler d'éthique!



Marie- Thérèse Alonso 07/09/2010 14:12


Aujourd'hui, mardi 7 septembre, les éboueurs sont passés dans mon quartier ,le courrier est arrivé chez moi et j'ai vu circuler les transport scolaires .
Non, le pays n'est pas paralysé .
Et puis,sachez que si les grévistes sont nombreux,les non- grévistes et ceux qui travaillent sont encore bien plus nombreux. Les français sentent au fond d'eux -mêmes que cette réforme est
nécessaire.


Marc d'Here 07/09/2010 14:36



Oui, Marie-Thérèse, cette réforme est nécessaire et elle sera votée.


Merci de ce message.



Elie Arié 07/09/2010 11:24


"à la différence de Mitterrand qui avait abandonné Bérégovoy"

???? Dans mes souvenirs, il en avait fait son Premier Ministre...


Marc d'Here 07/09/2010 11:38



Mais c'est pour ça que son lachâge quand Béregovoy a été injustement attaqué, était d'autant plus choquant et lâche...Mitterrand a été plus fidèle à son amitié pour Bousquet!



Marc d'Here 07/09/2010 10:16


C'est Woerth qui défendra le texte sur les retraites à l'Assemblée, malgré les attaques dont il est l'objet (Le Monde en a remis une couche hier!). Sarkozy l'a courageusement défendu, à la
différence de Mitterrand qui avait abandonné Bérégovoy(avant de pleurer sur lui!)


Elie Arié 07/09/2010 01:15


Je te rappelle d'ailleurs que les Suédois, avant d'avoir réformé leur système des retraites, en ont débattu pendant sept ans, de façon à parvenir à un consensus profond de la majorité de la
société;du coup, s'il connaît aujourd'hui des difficultés, tous les Suédois s'en sentent co-responsables, il n'y a pas une tête de Turc.

Ici, qu'a-t-on vu? Un projet de loi concocté par un "homme de l'ombre" (Soubie) déposé à l'Assemblée fin Juillet et discuté début Septembre!

Caricature de l'archaïsme contre la modernité.


Marc d'Here 07/09/2010 08:51



Tu ne peux tout de même pas, malgré une mauvaise foi "ariesque", prétendre que la culture du consensus est la même en Suède et en France.


Quand à ta description de la genèse de la loi, elles est comique: comme si tout avait commencé en Juillet (tu oublies les mois de concertation avec les syndicats et le débat national), comme si,
Sarkozy, Fillon,  Woerth, n'avaient joué aucun rôle  dans le projet de loi, comme si la discussion n'allait pas se prolonger à l'Assemblée et au Sénat jusqu'en octobre, comme si des
amendements n'allaient pas être adoptés...


 


 



Elie Arié 06/09/2010 19:25


"il ignore tout à fait que les syndicats de la SNCF et de la RATP appellent à la grève"

C'est moi qui en parle, pas lui; mais il n'y a aucun rapport entre une grève de 24 heures et une grève illimitée (et victorieuse) comme en 1995!


Marc d'Here 06/09/2010 19:42



Ah! c'est toi...Je comprends mieux...Pardon pour Beau!



Elie Arié 06/09/2010 19:23


Mais non, Pascal Beau a suivi le même itinéraire que toi et moi: longtemps membre, comme nous, du PS (il a été directeur de cabinet de René Teulade, qui fut un bon mais éphémère Ministre de la
Santé), il l'a ensuite quitté; comme toi, il a viré plus à droite que le PS, sans tomber tout de même dans le sarkozysme systématique.

Il se définit comme un «rocardo-popereniste», adepte du «parti de masse», d'un syndicalisme puissant, d'un tissu associatif vigoureux et écouté par l'État.


Marc d'Here 06/09/2010 19:41



Rocardo-poperniste...C'est une merveille!


Quand à René Teulade, toujours PS,   in'est-il pas mis en examen? Mais il y a bien sûr la présomption d'innocence?