Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 11:07

Par Simon Pierre TREZEGUET
...


Le Président de la République a raison de dire qu’il ne sert à rien de revendiquer une croissance verte si on a pas le courage politique d’aller jusqu’au bout du raisonnement, et donc de mettre en place une fiscalité qui décourage la pollution, et encourage les bonnes pratiques.  Nous devons changer nos habitudes de consommation, en particulier énergétiques.  Les Français l’ont largement accepté, à un point tel que 40% d’entre eux sont prêts à accepter la Contribution Energie Climat dans sa forme actuelle !

 

La Contribution Energie Climat n’est pas une taxe nous dit-on, mais un mécanisme incitatif pour faire évoluer les comportements et nos modes de consommation.  Soit.  La prime à la casse, couplée au bonus/malus écologique, est un mécanisme incitatif très efficace qui retire de la circulation de vieux véhicules polluants pour de nouveaux véhicules beaucoup moins polluants.  En plus, cela permet de soutenir notre industrie automobile !

 

Mais si nous augmentons le prix de l’essence demain, quel nouveau comportement allons-nous favoriser ? Les millions de Français qui doivent obligatoirement prendre leur voiture pour aller au travail, emmener les enfants à l’école, les emmener à leurs activités du mercredi, pour aller faire leurs courses, pour aller visiter leur famille, vont-ils pouvoir librement opter pour un autre mode de transport (transport en commun, voiture électrique, vélo) ?  Non car les infrastructures n’existent pas, les modèles de voitures n’existent pas.  Aujourd’hui, une voiture électrique coûte au moins 25 000 euros à l’achat.  Il n’existe pas de citadines électriques abordables (autour de 15 000 euros).  Ces modèles n’arriveront pas sur le marché avant 2011.

 

Aujourd’hui, il ne serait pas juste de mettre en œuvre la Contribution Energie Climat sur l’essence et le diesel, car cette mesure n’aurait quasiment aucun rôle incitatif à l’adoption de nouveaux comportements ou de nouvelles technologies.

 

Aussi, je préconise que la mise en place de la Contribution Energie Climat (avec une tonne de CO2 à 32 euros) soit synchronisée avec l’arrivée sur le marché de véhicules électriques urbains (si possible fabriqués en France).  C'est-à-dire qu’il faut annoncer aujourd’hui qu’elle rentrera en vigueur en 2012.  Cela donnera de la visibilité aux industriels pour leur permettre les investissements nécessaires.  Cela donnera de la visibilité aux particuliers pour qu’ils commencent à adapter aujourd’hui leurs décisions afin d’être prêt en 2012 (choix du logement, du véhicule, des écoles, etc.).

En attendant, la prime à la casse et le bonus/malus écologique doivent être prolongés, en étant plus sélectifs qu’aujourd’hui.

 

En parallèle, on peut dès 2010 mettre en place une Contribution Energie Climat sur le chauffage au fioul.  Les technologies existent pour remplacer ce mode de chauffage par des technologies propres (pompe à chaleur en relève de chaudière, chauffe-eau solaire, etc.).  On peut donc surtaxer significativement le fioul (32 euros voire plus) et utiliser cet argent pour financer les travaux.  On peut aussi dès maintenant mettre en place une taxe sur les emballages vendus en France (y compris sur les produits importés).

 

Le Grenelle de l’Environnement a validé de nombreuses mesures qui créeront les conditions du choix face à la Contribution Energie Climat.  Il faut donc mettre en œuvre ces mesures maintenant et prévoir une montée en puissance progressive de la Contribution Energie Climat.

 

Une réforme juste pour une fiscalité écologique, c’est d’abord inciter les citoyens à faire les bons choix.  En l’absence de choix, il ne peut y avoir de justice.

 

Simon-Pierre TREZEGUET
Membre du Conseil National de La Gauche Moderne

Partager cet article

Repost 0
Published by Simon Pierre Trezeguet - dans Environnement
commenter cet article

commentaires

marc d'HERE 24/10/2009 10:02



Les députés ont adopté vendredi soir l'article du projet de budget 2010 instaurant une taxe sur les consommations des produits énergétiques d'origine fossile.


Le texte a été voté par 42 voix contre 16.


Cette mesure, qui traduit un engagement du chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, entrera en vigueur le 1er janvier prochain. Elle devrait rapporter 4,8 milliards d'euros.


La mesure fixe à 17 euros le prix d'une tonne de Co2 émise et se traduira par une ponction de 74 euros en moyenne par contribuable.


Elle représente une hausse de quatre centimes par litre d'essence, 4,5 centimes par litre de diesel.


Toutefois, l'Etat s'est engagé à reverser l'intégralité des 2,7 milliards d'euros payés par les ménages, sous forme de chèques qui seront distribués à partir de février prochain.

Reuters



marc d' Héré 14/09/2009 11:21

Il n'y a pas que la taxe carbonne...Une information du Parisien qui montre le désintérêt de Delanoë pour l'écologie et la santé des parisiens:
Le collège ou la crèche de votre enfant sont-ils débarrassés d’amiante ? Inutile d’interroger le chef d’établissement ou la directrice, ils ne pourront sans doute pas vous répondre. Alors que la loi imposait, pour les immeubles bâtis avant juillet 1997, une exploration approfondie systématique des matériaux avant fin 2005, la Ville de Paris n’a pas encore sondé tous ses locaux. Selon les derniers recensements, il resterait encore 420 bâtiments à contrôler. Depuis quatre ans, la Ville est donc hors la loi. Une réunion houleuse a évoqué ce dysfonctionnement en fin de semaine dernière à l’Hôtel de Ville.

sergiozz 07/09/2009 21:35

Jack Lang fera très bientôt partie des social traîtes. Il a écrit un bouquin avec Morano, c'est un bon début. Aucun crédit à accorder à ce type, le seul truc qu'il a fait de bien, c'est la fête de la musique, ça commence à dater un peu.

Marc d'Here 08/09/2009 00:33


Et le prix du livre...N'insultez pas ceux qui ne pensent et n'agissent pas comme vous.


marc d' Héré 07/09/2009 20:40

En se déclarant opposée à la taxe carbone, Ségolène Royal "se livre à une opération populiste et opportuniste", estime le député socialiste Jack Lang. "Je le dis tout net: sur la taxe carbone Ségolène Royal a tort", déclare le député du Pas-de-Calais dans un entretien publié demain dans "Le Parisien/Aujourd'hui en France"."J'ai appartenu à son équipe présidentielle en 2007. Elle avait soutenu avec enthousiasme le pacte écologique de Nicolas Hulot dans lequel figurait le principe de cette contribution climat. Et voici aujourd'hui qu'elle renie les engagements pris", explique-t-il. "C'est désolant. La parole politique se démonétise, se dévalue. L'infidélité à ses promesses est une des formes les plus inacceptables de la vie publique".Alors que Nicolas Sarkozy doit rendre cette semaine son arbitrage sur la contribution climat énergie (CCE), Jack Lang "souhaite que le président de la République tienne bon". A.P.

sergiozz 07/09/2009 15:13

Cette affaire de taxe carbone, c'est du n'importe quoi. Pour sauver la planète, ce sont des mesures mondiales qu'il faut prendre, mais du fait des lobbies industrielles, aucune décision ne sera prise à ce niveau et on ira à la catastrophe, taxe carbone ou pas taxe carbone.

Marc d'Here 07/09/2009 15:35


Si vous le dites!


marc d' Héré 07/09/2009 08:18

L'écologiste Nicolas Hulot, qui avait porté l'idée de la taxe carbone lors de la campagne présidentielle de 2007, a démenti que cette taxe "c'est 7 centimes de plus à la pompe et c'est inefficace", comme l'affirment ses adversaires. "C'est une présentation étriquée et simpliste", a souligné Nicolas Hulot dans un entretien publié lundi dans Libération , précisant que "fustiger la Contribution climat énergie dans son principe, après l'avoir soutenue, ce n'est pas très responsable". "Aucun expert objectif ne doute de l'efficacité du signal prix pour agir sur les comportements", a-t-il insisté. "Cela dit, le contexte de la rentrée politique a sans doute pesé, notamment à gauche", a-t-il ajouté en faisant référence à l'opposition de Ségolène Royal. "Ce n'est pas un sujet sur lequel il faut polémiquer", a-t-il jugé. "C'est trop grave, ne faisons pas de démagogie. C'est contraire à l'esprit du Pacte écologique que tous avaient signé", a-t-il fait savoir. AFP

sergiozz 04/09/2009 21:54

Etonnant que vous ne parliez pas du désavoeu du 1er ministre par Sarkozy. Un véritable au sommet de l'Etat. Ne tronquez pas l'information, M.D'Here, ce n'est pas honnête.

Marc d'Here 04/09/2009 22:07


Il faut avouer que cette question de la taxe carbone est bien délicate...Fillon s'est peut-être avancé un peu vite.


marc d' Héré 04/09/2009 17:46

L'UMP a estimé qu'il fallait trouver "un juste équilibre" entre l'option de François Fillon pour une taxation des rejets de CO2 à 14 euros la tonne pour protéger l'environnement, et celle de 32 euros proposée par Michel Rocard. "Il faut arrêter un juste équilibre entre 14 euros et 32 euros et arrêter les modalités de redistribution juste et efficace", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre. "Il faut que le montant de départ soit suffisamment haut", a-t-il ajouté sans le chiffrer précisément.Quant aux modalités de la redistribution, il a estimé qu'"il faut que les Français les plus faibles et qui n'ont pas le choix de leurs transports ne soient pas pénalisés".L'UMP est par ailleurs en ligne avec l'option du gouvernement d'exclure l'électricité du dispositif. Interrogé sur le couac entre Matignon qui avait annoncé le montant de 14 euros et l'Elysée qui dit ne pas avoir encore arrêté de décision, M. Lefebvre a déclaré qu'en fixant "un minimum (14 euros) le Premier ministre a cherché à fixer les modalités du débat".Se félicitant de ce que la chef de file des Verts Cécile Duflot "ait pu être reçue (jeudi) à l'Elysée", M. Lefebvre a souhaité que dans ce débat "toutes les formations politiques quittent leur posture idéologique et adoptent une position constructive". La taxe carbone sera l'un des thèmes phare du Campus de l'UMP qui se tient ce week-end à Seignosse (Landes).AFP