Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 08:07


INTERVIEW - Le président de La Gauche moderne tempère fortement ses critiques sur l'élargissement à droite.

Le Figaro du 19 08 09
 

LE FIGARO. - Vous avez estimé, la semaine dernière, que l'ouverture à droite risque de «faire tanguer» la majorité. Êtes-vous toujours aussi critique sur ce sujet ?
Jean-Marie BOCKEL. - Je suis d'accord avec cet élargissement car la ligne politique incarnée par le président reste inchangée. L'élargissement permet de créer une dynamique, comme on l'a vu lors des élections européennes de juin.


Pourquoi alors avoir réagi si vivement à l'entrée du MPF et de Chasse Pêche Nature et Traditions dans le comité de la majorité ?

Mes relations avec Xavier Bertrand et Jean-Claude Gaudin ont toujours été constructives. Nous devons continuer à travailler de manière positive en réfléchissant à une plate-forme dans laquelle chacune des composantes de la majorité pourra se retrouver. En revanche, ce serait une erreur de n'être que dans une démarche anti-PS.


Philippe de Villiers vous a-t-il finalement contacté ?

Je n'ai reçu aucun appel de lui.


Les adhérents de La Gauche moderne ont-ils réagi à cet élargissement ?

Avec 1 500 adhérents, La Gauche moderne n'est encore qu'une petite formation. Mais j'ai tout de même eu des retours assez nombreux et plutôt inquiets de quelques-uns. J'ai envie de leur dire : acceptons cet élargissement, ne soyons pas sectaires ! En revanche, soyons présents, exigeants et convaincants dans le débat. Après tout, lorsque nous sommes entrés dans la majorité, nous n'avons pas eu à subir de sectarisme.


Jean-Claude Gaudin vous invitait hier dans les colonnes du Figaro à faire quelques concessions. Que lui répondez-vous ?

Je suis tout à fait d'accord avec Jean-Claude Gaudin. Si La Gauche moderne a pu obtenir l'élection de deux députés à Strasbourg, c'est grâce à la majorité. Et si la majorité a pu réaliser d'aussi bons scores, c'est aussi grâce à ses alliés. N'oublions pas que pour les déçus du PS qui hésitent à voter UMP, La Gauche moderne est un « permis de voter » pour la majorité présidentielle. L'alliance est donc gagnant gagnant de part et d'autre.


Christine Boutin réclame 40 élus aux régionales de 2010 pour son Parti chrétien-démocrate. Que demande La Gauche moderne ?

Pour les européennes, nous n'avions pas demandé de places éligibles. Nous souhaitions seulement être présents sur toutes les listes et obtenir ici ou là des places de bascule. Cette stratégie a bien fonctionné puisque nous avons finalement envoyé deux de nos candidats au Parlement de Strasbourg. Aux régionales, je souhaiterais que La Gauche moderne soit présente à différentes places, éligibles et non éligibles sur l'ensemble des listes. Mais je ne demanderai pas un nombre de places comme Christine Boutin.


Comment se sont passés vos deux premiers mois de secrétaire d'État à la Justice ?

J'ai vécu quinze mois de bonheur à la Défense et aux Anciens Combattants. Quand j'ai été nommé Place Vendôme, il m'a fallu trouver mes marques. Je pensais avoir des attributions que je n'ai finalement pas eues. Je fais avec beaucoup de plaisir ce que ma ministre de tutelle me demande de faire, et je compte être présent sur tous les sujets car je n'ai pas d'attributions limitatives
.

Jean-Marie Bockel
Le Figaro

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie Bockel - dans La Gauche Moderne
commenter cet article

commentaires

marc d'HERE 03/09/2009 08:17

Je préfère l'ouverture à gauche que l'ouverture à droite, mais les deux se justifient.Philippe de Villiers ce n'est pas Le Pen, il a toujours rejoint la majorité au second tour des élections, il en était donc déjà proche, à la différence du F.N.!Et puis, c'et lui qui fait un pas vers nous en acceptant de soutenir et d'appliquer la politique de Sarkozy. L'arrivée de Villiers et Nihous ne fera changer en rien la politique de la majorité présidentielle (politique qui remporte des succès d'ailleurs), mais en   renforçant son soutien et en l'élargissant, elle lui donne encore plus de chances de réussir. On ne s'en plaindra pas...Et puis viendra le temps d'une nouvelle ouverture à gauche...Certains radicaux de gauche  ne seraient pas très éloignés de nous rejoindre semble-t-il...Mais il ne faut pas aller tro vite!

dissertation 21/08/2009 16:01

Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!______________dissertation

le Tiec 20/08/2009 11:04

En tant que membre de Gauche Moderne et adhérent à la ligne politique de Jean Marie Bockel, je ne peux qu'approuver la teneur des propos  évoqués lors de l'entretien du "Figaro". Il n'en reste pas moin vrai ,que si aucun sectarisme  n'est à prévoir, il m'est difficile tout de même , des supporter l'arrogance permanente du leader du MPF. A force de jouer au grand écart la majorité présidentielle peut y perdre sa crédibilité et sa cohérence et la Gauche Moderne  ses valeurs.  Bref, la corde raide sur laquelle nous nous balançons devient délicate à maîtriser.J'espère  que nous aborderons les prochaines  échéances éléctorales, avec une ligne directrice  qui nous identifie pleinement  dans l'alliance présidentielle.Très amicalement , Yves -Marie Le Tiec 

marc d'HERE 20/08/2009 10:59

PARIS (Reuters) - Le gouvernement français envisage de nouvelles mesures pour juguler les suicides en prison, notamment "un suivi personnalisé" des détenus, déclare Jean-Marie Bockel.
Un rapport de l'Administration pénitentiaire sur les suicides en détention est remis mardi à la ministre de la Justice Michèle Alliot-Marie, qui se rendra par la suite à la maison d'arrêt d'Orléans (Loiret).
Le nombre de suicides en prison s'est élevé à 115 en 2008 en France contre 96 en 2007, selon le ministère de la Justice.
Le phénomène s'aggrave : l'association Ban public fait état de 92 suicides depuis début 2009 contre un décompte officiel de 75. Un détenu de 37 ans s'est suicidé lundi à la maison d'arrêt des Baumettes, à Marseille.
"Il n'y a pas de suicides cachés. Nous sommes totalement transparents", a assuré le secrétaire d'Etat à la Justice sur Europe 1. Mais "nous avons trop de suicides, nous devons faire mieux", a-t-il ajouté.
Jean-Marie Bockel a notamment insisté sur "la question du choc carcéral : la plupart des suicides se font dans les deux premiers mois".
Au nombre des solutions, il a évoqué la mise en place d'"un suivi personnalisé" pour chaque détenu. "On suit chaque personne en prison, on est en contact avec sa famille", a-t-il dit sans plus de détails.Reuters