Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

23 février 2009 1 23 /02 /février /2009 09:50



CRISE et RELANCE
.

Sans changer de cap, ce qui serait, dans la situation d’aujourd’hui, une mauvaise chose, le Président a, le 18 février dernier, avancé d’importantes propositions destinées non pas à une illusoire « relance par la consommation », mais à soutenir les plus vulnérables et ceux qui pourraient être durement atteints par la crise.

Ces mesures représentent un pas dans le bon sens, les syndicats l’ont admis (à la différence du PS et de Bayrou !). Pourtant ils vont sans doute décider aujourd’hui de maintenir la journée de grève et de manifestations du 19 mars. Même si on peut juger qu’il aurait été logique (et profitable à l’économie) qu’ils y renoncent, on peut comprendre leur souhait de vouloir faire pression pour obtenir davantage. D’autant plus que, au cours de la réunion du 18 février, le Medef, par la voix de Laurence Parisot, s’est montré particulièrement fermé à toute avancée, et opposé à discuter salaires ou nouvelle répartition du profit dans l’entreprise. Ce refus de négocier est difficilement défendable  et montre à quel point le patronat français est déconnecté de la réalité et inconscient de la provocation que représente son attitude. Le 19 mars c’est largement pour faire pression sur le patronat que les syndicats manifesteront.

 


INFLATION et POUVOIR D’ACHAT.

Les prix ont baissé en France de 0,4% en décembre, limitant la  hausse sur les douze deniers mois à 0,7%.  Ce très bas niveau d’inflation est une bonne nouvelle et c’est  la confirmation de ce que j’écrivais dans mon billet de la semaine dernière (réflexions sur l’actualité) : il n’y a pas, en France, de baisse sensible de pouvoir d’achat due à la crise internationale, pour la plus grande partie de la population.

Pour ceux qu’une  baisse de pouvoir d’achat menace tout de même ou atteint,  les mesures annoncées par le Président (meilleure indemnisation du chômage partiel s’ajoutant aux contrats de transition professionnelle, baisse de 66% de l’impôt sur le revenu, ou prime compensatrice pour 6 millions de contribuables, soutien particulier en direction des jeunes, des familles…) représenteront une garantie ou au moins une forte limitation de cette baisse. Il se confirme que la France est un des pays les moins touchés par les effets de la crise, et que les Français en seront relativement protégés.

 

 

GUADELOUPE.

Attendons les résultats de la négociation qui reprend et espérons que suite aux déclarations de Nicolas Sarkozy et aux mesures avancées par le gouvernement,  ils seront enfin positifs malgré les efforts de Besancenot et surtout de Ségolène Royal pour essayer d’envenimer les choses. Malgré aussi l’attitude jusque là fermée et rigide du patronat guadeloupéen, guère plus ouvert que celui de métropole.  

 

 

EUROPE.

L’Europe devrait se présenter unie et offensive au G20 du 2 avril à Londres. La réunion intermédiaire organisée à Berlin (une réunion des pays membres de l’Euro a été refusée par les Allemands, constamment en retard et en retrait depuis le début de cette crise, malgré leurs très mauvais résultats) a permis semble-t-il d’avancer.  Cette réunion a confirmé une unité de vue des Européens du G20 pour demander davantage de régulation et de contrôle des marchés, y compris des Hedge Funds, des sanctions contre les paradis fiscaux, et, incidemment, un renforcement du rôle et des moyens du FMI. Toutes choses qui vont dans le sens de ce que Nicolas Sarkozy affirme comme nécessaire depuis le début de la crise, et qui avaient justifié la première réunion du G20, à son initiative. Cette position unitaire de l’Europe permet d’être relativement optimiste sur la réunion de Londres.

 

UNIVERSITES.

Les grèves éparses et les manifestations corporatistes d’enseignants-chercheurs et d’étudiants d’extrême gauche, appuyées par le PS, continuent. Certes, des maladresses ont été commises, y compris par le Président de la République, et les modalités de l’évaluation des enseignants-chercheurs sont à revoir, mais les négociations sérieuses devraient pouvoir s’engager avec la médiatrice désignée.  L’essentiel est en tous cas de maintenir  la loi sur l’autonomie des universités, que les tenants de l’immobilisme et les opposants systématiques voudraient voir abroger.  Les présidents d’Universités, largement dépassés par le mouvement qu’ils tentent de suivre, tiennent majoritairement à cette loi, dont ils savent les bienfaits,  mais manifesteront-ils le courage nécessaire pour la soutenir ?

 

HÔPITAL

Roselyne Bachelot défend avec beaucoup de talent sa réforme de l’hôpital et de la santé, attaquée surtout (en plus des socialistes pavloviens) par les médecins libéraux et quelques caciques de l’UMP. On y reviendra plus longuement dans les prochaines semaines.

 

RUMEUR.

Une rumeur, reprise récemment par Le Nouvel Obs (a-t-il une grande crédibilité ?), voudrait que Nicolas Sarkozy envisage de confirmer et de parachever sa politique d’ouverture en offrant le poste de Premier ministre à Dominique Strauss-Kahn, avant les présidentielles. Ce serait logique, conforme aux idées profondes,  comme aux objectifs communs des deux hommes. Avant que naisse cette rumeur j’avais eu l’occasion, il y a quelques mois, d’envisager cette éventualité et de la souhaiter…A suivre.

 

 

 

Marc d’Héré

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Réflexion politique
commenter cet article

commentaires

marc d'Héré 12/03/2009 12:06

C'est une première. «Désormais, il n'y aura plus de personnes mises à la rue, plus d'expulsions sans une solution de remplacement» affirme la ministre du Logement, Christine Boutin, dans un entretien au Parisien jeudi, à quelques jours de la fin de la trêve hivernale, dimanche prochain. «Ce principe entre immédiatement en vigueur», précise-t-elle.
Le parisien.fr

marc d'Héré 11/03/2009 13:54

Le président Nicolas Sarkozy va convoquer des états généraux de la restauration "avant la fin du mois d'avril", a annoncé l'Elysée après une rencontre avec des restaurateurs au lendemain de l'accord obtenu à Bruxelles autorisant un taux réduit de TVA pour la restauration.

Ces états généraux "déboucheront sur la décision du taux et de la date d'application", a expliqué Christine Pujol, la présidente de l'Union des métiers de l'industrie hôtelière (Umih) à l'issue de cette rencontre.

"Nous allons discuter des contreparties et des engagements que nous allons pouvoir donner", a-t-elle ajouté, précisant devant la presse qu'il n'avait pas été directement question du taux précis qui sera appliqué à la restauration, lors de cette réunion à laquelle participaient également la ministre de l'Economie Christine Lagarde et le secrétaire d'Etat au Commerce Hervé Novelli.
AFP

marc d'Héré 11/03/2009 08:52

Le "Collectif du 5 février", qui mène depuis près de cinq semaines un mouvement contre la vie chère en Martinique, et le patronat ont signé un accord global sur les bas salaires dans la nuit de mardi à mercredi.

Après une séance d'âpres négociations, entrecoupée de nombreuses interruptions, les syndicats et les organisations patronales ont trouvé un terrain d'entente sur ce point clé qui conditionne toute sortie de crise.

Le Point.fr

La grève doit maintenant cesser...

marc d'Héré 08/03/2009 13:12

"Certains au PS, et pas seulement en Bourgogne, préfèrent les barons, les caciques plutôt que la diversité des parcours", affirme dimanche Arnaud Montebourg, député (PS) de Saône-et-Loire dans une interview au site "Creusot-infos". A propos de la pétition d'élus contre la liste européenne du PS lancée par le maire de Lyon, Gérard Collomb, Montebourg affirme : "je suis atterré (...) je trouve cela misérable et pour le moins pathétique".

Qualifiant ses auteurs "d'esprits médiocres, malveillants" il ajoute "la rénovation c'est aussi donner leur chance aux autres (...) je demande aux élus de retirer leur pétition et de respecter le travail de rénovation". "Ceux qui aujourdhui contestent les listes sont ceux qui sous Francois Hollande plaçaient leurs copains.

AFP

On continue au PS à s'insulter et aucun début de commencement de rénovation...Le choix que nous avons faits de quitter il y a quelque temps ce parti se trouve de jour en jour plus justifié!

marc d'Héré 05/03/2009 08:30

Le leader du LKP Elie Domota et le préfet Nicolas Desforges ont signé hier soir un accord appelant "à la reprise de l'activité normale" en Guadeloupe, après 44 jours de grève générale, tandis qu'en Martinique les négociations continuaient.

"Les signataires appellent à la reprise de l'activité normale", indique ce document, obtenu auprès de la préfecture. La signature a eu lieu vers 20H00 locale, dans la salle du Port autonome de Pointe-à-Pitre, où ont eu lieu l'essentiel des négociations.

AFP

marc d HERE 28/02/2009 17:37

Barak Obama se montre réaliste sur l'Irak, ne tenant pas tout à fait ses promesses de campagne, ce qui fait grincer des dents à la gauche du parti démocrate. Il annonce un retrait des troupes américaines d'Irak en 19 mois et non pas 16 mois comme promis, et il ajoute que si nécessaire elles resteront plus longtemps et que de toutes façons il restera au delà d'aout 2010, 50.000 militaires américains.

Sa position est juste et préférable à la position prise pendant la campagne.

marc d HERE 27/02/2009 18:41

Ségolène Royal est en train de disparaîre (lentement certes) du sommet de la vie politique française.

Après sa défaite lors du Congrès de Reims où, rappelons-le, sa motion n'avait recueilli que 29%, elle ne parvient à trouver ni une place ni une légitimité.

Ses amis commencent à s'éloigner d'elle: le courant prétendument ségoléniste se monte sans elle, Valls émet de grosses réserves vis à vis d'elle, Peillon en privé la traite de demi dingue et de folle (selon l'Express); en Guadeloupe, où elle est allée contre l'avis du PS, elle a tenu des propos irresponsables qui ont largement choqué...Et puis cette histoire grotesque de se plaindre de photos, alors que ce sont les médias et leurs couvertures qui lui ont donné existence. Ségolène Royal est une people, coachée par un coach de peoples, utilisant les moyens, notamment scéniques des peoples. C'est devenu aujourd'hui une évidence et c'est le seul atout qu'il lui reste. Il est encore important, elle signera encore beaucoup d'autographes, ses fans accoureront à ses concerts ou ses "meetings", internet lui offrira encore de nombreuses tribunes...Mais politiquement elle disparaît lentement; ce qui n'enlève d'ailleurs rien à son pouvoir de nuisance et tout laisse à penser qu'elle sera candidate à la présidentielle contre le candidat socialiste...Faisant ainsi élire Sarkozy!

marc d HERE 27/02/2009 14:23

Le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer, Yves Jégo, a souhaité aujourd'hui que les organisations patronales qui ont quitté la table des négociations en Guadeloupe y reviennent pour permettre d'"élargir la base" de l'accord partiel conclu dans la nuit sur la hausse des bas salaires.

"Aujourd'hui l'accord est appliqué aux organisations qui l'ont signé, elles représentent 15.000 salariés, j'ai bon espoir que les organisations qui n'étaient pas là hier parce qu'il y avait eu des tensions (...) maintenant vont revenir pour pouvoir aussi élargir la base de cet accord", a déclaré M. Jégo sur RTL.
AFP

marc d HERE 27/02/2009 09:56

Il semble qu'en Guadeloupe et en Martinique on se dirige vers un règlement des difficultés, malgré le Medef, qui s'affirme de jour en jour, en métropole comme dans les DOM, plus rigide et réactionnaire. En tous cas, après l'intervention de Nicolas Sarkozy, le gouvernement a, semble-t-il, été efficace et responsable.

marc d HERE 27/02/2009 09:50

L'économie chinoise montre des signes de reprise même si les effets de la crise mondiale se font toujours sentir, a déclaré aujourd'hui un haut responsable.

"Malgré les pressions à la baisse sur l'économie chinoise depuis le quatrième trimestre de l'année dernière, nous avons malgré tout vu des signes de reprise", a dit à la presse Liu Tienan, numéro deux de la Commission nationale pour le développement et la réforme (NDRC, selon son acronyme en anglais), principal organisme de planification économique.

Il a affirmé qu'en 2009 la Chine pourrait atteindre 8% de croissance, seuil qui permet à la Chine d'assurer suffisamment de créations d'emplois, selon certains économistes.

AFP

Un premier tout petit rayon de lumière dans cette crise?....