Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

26 novembre 2008 3 26 /11 /novembre /2008 23:24
Dans une interview exclusive, à "Pouvoir Politique" le secrétaire d’État à la Défense, Jean-Marie Bockel, qui organise les 29 et 30 novembre à Suresnes le congrès fondateur de son parti, La Gauche moderne, lance un appel aux déçus du Parti socialiste.

Quel regard portez-vous sur la crise que traverse le PS ?

Comme dans une tragédie grecque, tous les protagonistes savent, depuis le début, que ça va mal se terminer et, malgré tout, ça se termine mal…

 

Êtes-vous triste de cette situation ?

Je ne m’en réjouis pas : ce n’est pas une bonne chose pour la démocratie d’avoir une opposition durablement affaiblie et divisée. Cela peut favoriser les extrêmes et empêcher le nécessaire consensus sur un certain nombre de sujets en période de crise. En même temps, j’ai vu venir et dénoncé ces facteurs de désagrégations dont le principal est l’incapacité à rénover la pensée socialiste. Ceux qui s’affrontent aujourd’hui ont manqué d’audace, ils n’ont pas su adapter le PS et faire le chemin qu’ont fait les gauches européennes.

 

Vous mettez Martine Aubry et Ségolène Royal dans le même sac ?

Avec Ségolène Royal, on aurait une dirigeante sans majorité. Quant à Martine Aubry, elle aurait une majorité plus que composite et sa tâche de rénovation sera plombée par cette alliance des contraires. Mais sur le fond, je les connais bien toutes les deux : la différence est ténue, elles appartiennent à cette génération qui n’a pas su rénover le PS et qui a sous-estimé la capacité des adhérents à évoluer.

 

À quelques jours du congrès fondateur de votre parti, lancez-vous un appel aux socialistes afin qu’ils vous rejoignent ?

La situation au PS valide le diagnostic qui m’avait conduit à rentrer dans le gouvernement en 2007. Cela rend plus audible le message que j’avais adressé à mes anciens amis : plutôt que d’être en déshérence, puisque vous n’en pouvez plus du PS, venez renforcer l’aile gauche de la majorité ! Nous sommes prêts à vous accueillir, ce que nous faisons n’est pas indigne, il n’y a pas de honte à être l’aile gauche d’une majorité qui n’est pas conservatrice, qui n’est pas animée par un président réactionnaire. Les idées d’une gauche moderne et européenne seront d’autant plus entendues que nous serons nombreux et forts. Venez chez nous !

 

Qui compose La Gauche moderne ?

Ce sont à 80 % des gens qui viennent de la gauche et surtout du PS. C’est notre vocation première. Mais, il y a aussi des centristes et des UMP qui sont plus à l’aise au sein de l’aile gauche de la majorité.

 

Quel est votre stratégie électorale ? Serez-vous présent lors des élections européennes ?

Nous serons présents sur les listes de la majorité, mais nous n’aurons pas nos listes. En revanche, pour les élections régionales, on ne s’interdit pas d’y aller dans certaines régions.

Partager cet article

Repost 0
Published by Interview de Jean-Marie Bockel, - dans La Gauche Moderne
commenter cet article

commentaires

marc d Here 06/12/2008 18:25

La déchirure se poursuit, s'aggrave peut-être si c'est possible au PS. Ségolène Royal n'assiste même pas au Conseil National! Les "royalistes" manifestent, demandent des suspensions de séance, votent contre la politique d'Aubry et n'entrent pas au Secrétariat national.
La rénovation n'est pas pour demain...

marc d Here 05/12/2008 23:47

Ca ne s'arrange pas au PS, plus déchiré que jamais, et donc touours impuissant à se rénover. Voir article dans Lefigaro.fr, dont voici le début:

Mécontent du texte d'orientation de Martine Aubry, qui ne contient pas ses principales revendications, le camp de l'ex-candidate à l'Elysée choisit l'opposition interne dans un parti plus que jamais coupé en deux.

La hache de guerre semble tout sauf enterrée au Parti socialiste. Dernier exemple édifiant ce vendredi, à la veille de l'annonce par Martine Aubry de la nouvelle direction du PS. Les proches de Ségolène Royal viennent en effet d'annoncer qu'ils ne participeraient pas à cette direction après avoir reçu le texte d'orientation politique proposé par la nouvelle Première secrétaire...

tintin 27/11/2008 21:56

Avec Sarko, tout baigne !!!

http://maps.google.com/maps/ms?hl=fr&ptab=2&ie=UTF8&oe=UTF8&msa=0&msid=106468196104779563781.00045a2a5e1c2cf69d5d4&ll=46.988988,1.955652&spn=8.033979,11.664219

Marc d'Here 28/11/2008 00:17



Pas tout...n'exagérons pas.


Mais il est vrai que dans la situation très difficile que nous traversons il se bat bien, ce qui permet à la France de s'en sortir moins mal que beaucoup d'autres. Il faut continuer les réformes
et les efforts.



peaceonearth 27/11/2008 14:36

En plus, le projet de motion a l'air tout à fait intéressant...il faudrait une tribune médiatique plus audible.

peaceonearth 27/11/2008 14:24

C'est très bien, mais pour cet article, il n'y en a pas. Cela dit, je ne suis pas au PS, je n'aurais pas du le lire...

Marc d'Here 27/11/2008 14:30


Merci.


peaceonearth 27/11/2008 14:02

Déçus du PS, rejoignez la gauche moderne...
C'est du marketing ou quoi ?
Vous pourriez causer un minimum du fond, on dirait que vous vendez de la lessive, là.

Marc d'Here 27/11/2008 14:17



Nous parlons du fond à longueur de colonnes...A tel point que nous en sommes à 8 articles (et le 9ème arrive) qui détaillent le texte
d'orientation de La Gauche Moderne. C'est à dire ce que nous pensons et proposons sur tous les sujets.


Votre obsession de la critique et du marketing vous font dire de belles sottises.



marc d Here 27/11/2008 09:44

Peillon tacle Royal...Division dans le camp Royal lui-même...Voir dépêche AFP qui suit:

L'eurodéputé Vincent Peillon a estimé ce matin que "l'objet" des jours et des mois qui viennent pour le PS "ce n'est pas 2012", prenant le contre-pied de Ségolène Royal, dont il est le bras droit, qui la veille a affirmé clairement ses ambitions pour la prochaine présidentielle.

"L'objet des dix jours qui viennent et des mois qui viennent ce n'est pas 2012, c'est d'abord de rassembler le Parti socialiste, de lui donner une cohérence et, si nous le pouvons, d'accomplir sa rénovation", a déclaré M. Peillon sur Europe 1.

La démarche de Ségolène Royal est "certainement légitime puisqu'elle a été notre candidate à la dernière élection (présidentielle) mais ceux qui la soutiennent, dont je suis, et ceux qui dans ce congrès se sont engagés à côté d'elle n'ont pas d'abord cette préoccupation à l'esprit", a insisté M. Peillon.