Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 12:46


Les socialistes ont donné ce week end, dans ce congrès raté de Reims, une image lamentable. Une image de division et de luttes personnelles d’abord,  mais aussi, et c’est plus grave encore, d’impuissance. Il est aujourd’hui évident que les socialistes sont incapables de concevoir ou  de proposer une rénovation de la gauche, pourtant si nécessaire. Il faudra bien pourtant que cette rénovation, ce sursaut ait lieu mais nous avons la confirmation  que   le parti socialiste ne pourra d’aucune façon en être l’instigateur. C’est en dehors de ce parti en déclin et prêt à se briser, qu’aura lieu la transformation ou le renouvellement de la gauche.

 

Ceux qui pensent que la gauche doit choisir  le  protectionnisme, le rejet de l’Europe,  la contestation radicale du capitalisme et de l’économie de marché, voire le refus  de la démocratie libérale, vont rejoindre les partis en cours de constitution, par Jean-Luc Mélenchon et Olivier Besancenot, à l’extrême gauche. Ces mouvements ont une certaine cohérence, mais orientés vers le passé et le refus des réalités,  ils tournent le dos à la rénovation.

 

D’autres pensent que la rénovation de la gauche doit se faire, dans le respect de ses valeurs, sur les bases :

 

-          d’une orientation de la mondialisation vers une gouvernance plus collective,  un développement maîtrisé, durable et solidaire, pour lequel une  Europe unie, capable de décider et de mener des politiques, doit jouer un rôle moteur,

-          d’une économie de marché  où seront utilisées toutes les opportunités d’une concurrence loyale, toutes les  capacités d’initiative et de créativité du capitalisme, dans le cadre de nouvelles régulations,

-          d’un Etat à l’organisation régionalisée,  centré sur ses priorités de stratégie et de contrôle, sur des services publics (au premier rang  desquels l’éducation) que l’autonomie et la responsabilisation rendront plus efficaces et socialement plus utiles, sachant limiter et optimiser la dépense publique,

-          d’un modèle économique et social, où, la responsabilité partagée, la coopération public/privé, l’innovation, la formation tout au long de la vie,  la flexisécurité, l’aide aux initiatives individuelles et collectives,  permettront un développement, condition  de la solidarité.

-          d’une justice sociale reposant sur le refus des discriminations comme des privilèges, des statuts rigides ou des situations acquises, l’équité et l’égalité des chances de chacun, une incitation au retour à l’emploi, la proportionnalité des contributions et des prestations, une solidarité  ciblée en priorité vers les plus vulnérables pour corriger concrètement les inégalités,

-          d’une démocratie renouvelée, acceptant les différences et les diversités, ouverte aux initiatives des citoyens et des acteurs locaux.

 

 

C’est vers La Gauche Moderne que ceux-là doivent se tourner, c’est à eux que La Gauche Moderne s’adresse.

 

Le congrès fondateur que La Gauche Moderne tiendra les 29 et 30 novembre prochains à Suresnes (92) est ouvert à tous ceux qui croient à  la modernisation et à la rénovation de la gauche, et veulent y prendre leur part.

 

Marc d’Héré

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Vie Politique
commenter cet article

commentaires

marc d Here 19/11/2008 09:47

Les socialistes espagnols critiquent le PS français...•

Le PSOE (Espagne) invite les Français «à s'ouvrir et à se moderniser». C'est avec une certaine compassion que le Parti socialiste espagnol ouvrier (PSOE) suit les luttes internes de la gauche française pour élire son leader. Alors que les socialistes espagnols font figure d'avant-garde en Europe, ils invitent vivement leurs collègues français à «s'ouvrir et à se moderniser». Pour les Espagnols, la gauche française fait preuve de trop de timidité dans sa rénovation.....