Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 10:50

...par Jean-Louis Caccomo...



Le gouvernement propose de laisser la liberté aux individus de travailler jusqu’à 70 ans. Evidemment, cette mesure fait hurler la gauche étant donné que la gauche doit s’opposer par principe à tout ce que pourrait proposer le gouvernement. Mais elle s’oppose comme toujours sur le registre de l’émotion et du populisme plutôt que sur celui de l’analyse et de la réflexion.

 Car il y a certes quelque chose de très critiquable dans cette mesure. C’est le fait de se retrouver affilier de force à un régime général qui détient la possibilité – que lui confère son pouvoir de monopole – de changer les règles du jeu en cours de partie, les cotisants n’ayant pas la possibilité de sortir du système pour faire jouer la concurrence. Imaginez une banque modifiant les termes de votre crédit immobilier sous le fallacieux prétexte que les taux d’intérêt auraient augmenté : « madame, monsieur, au lieu de nous rembourser pendant 15 ans, il faudra payer pendant 20 ans pour obtenir la même maison… ».

Mais cela, la gauche n’en parle même pas. Elle voudrait que le gouvernement réalise l’impossible : maintenir voir baisser l’âge de la retraite sans toucher aux principes du système par répartition. Dans le cadre du système de répartition, qui suppose un certain rendement « biologique » (c’est-à-dire plus précisément un renouvellement des générations actives), soit on augmentera les cotisations (augmentation des charges qui pèsent sur le coût du travail), soit on diminuera les droits à la retraite, soit il faudra augmenter les années de cotisations tant que la démographie active ne sera pas redressée.

 

Par ailleurs, nombreux sont les opposants qui arguent du fait que les « vieux » prennent des emplois aux « jeunes ». Mais si cette proposition avait un gramme de vérité, alors il faudrait considérer que les femmes prennent la place aux hommes et que les étrangers prennent les emplois des nationaux, ce qui reviendrait à cautionner les thèses sexistes et racistes de l’extrême-droite. De toute façon, cela est économiquement faux dans la mesure où le travail appelle le travail. Ce sont dans les pays où la population active, où la base active, est la plus faible, que le taux de chômage est le plus important. Le travail créé le travail tandis que le partage du travail constitue un rationnement qui n’est en fait qu’un chômage déguisé.

 Enfin, le dernier argument consiste à dire que l’allongement de l’âge de la retraite est un non-sens alors que les seniors ont déjà du mal à trouver du travail. Mais si les seniors ont des difficultés à s’insérer sur le marché du travail lorsqu’ils perdent un emploi, c’est justement parce que le couperet de l’âge de la retraite dissuade les employeurs. En baissant l’âge de la retraite, on fragilise les seniors en les rendant « inemployables ».

 Jean-Louis Caccomo

http://caccomo.blogspot.com/

Election USA.

                                                   

Nous saluons avec une grande joie et beaucoup d’espoir la victoire historique et éclatante de Barack Obama.  Cette élection, qui illustre  la vitalité  de la démocratie américaine, manifeste une  volonté de changement pour répondre aux difficultés et aux inquiétudes de toutes sortes que connaît notre monde. Nous sommes persuadés que le Président élu, saura, en coopération avec l’Europe et la communauté internationale, agir pour la paix, la promotion des droits de l’Homme, le progrès et  une prospérité nouvelle et durable fondée sur une refondation d’un capitalisme en crise.

Marc d’Héré, La Gauche Moderne

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Louis Caccomo - dans Santé - protection sociale
commenter cet article

commentaires

rachid 07/11/2008 05:04

Comme disait l'aveugle....

D’un point de vue strictement symbolique, Barak Obama a raison. Le changement a déjà eu lieu puisque, pour la première fois, un Noir (en fait un métis) vient d’être élu dans une grande démocratie issue d’une ancienne société esclavagiste. Est-ce la revanche de Cimendef (le vrai, celui de l’Histoire) ? Oui. Et l’on voit bien que cette nouvelle prend un relief particulier (trop ?) en Afrique, notamment au Kenya pays du père d’Obama. Elle prend également du relief en France où l’on a suivi avec enthousiasme (trop ?) cette élection. Cette victoire symbolique aura à n’en pas douter des répercussions symboliques. Leçon numéro un : les partis politiques français doivent aujourd’hui s’ouvrir d’avantage sur la société. Ne serait-ce que pour dépasser définitivement la notion de race, de couleur, de communauté au bénéfice du seul débat sur les idées. La victoire d’Obama réjouira donc tous ceux qui militent en faveur d’une société post-raciale (et non pas communautariste). Elle ne doit pas nous transformer en apôtres du « rêve américain » pour autant. N’en déplaise, le « rêve américain » s’est fait sur le génocide d’un peuple : les Indiens d’Amérique, parqués dans des réserves. Qui en a parlé pendant la campagne ? Obama les a-t-il visités ? Qui a pensé à sabler le champagne avec eux, hier, ou à les inviter sur les plateaux de télévision ? Pour terminer, au risque d’être trouble-fête, je rappellerai cette évidence. Les civils qui meurent sous les bombes en Afghanistan ou en Irak, ceux qui meurent de faim en Afrique se moquent que les ordres soient donnés par un Noir ou un Blanc. Alors attendons pour voir, comme disait l’aveugle à sa femme qui était sourde.

Marc d'Here 07/11/2008 08:20


Oui...Une précision cependant, les civils qui meurent en Irak le font sous les bombes des terroristes Irakiens ou d'AlQuaida, ou victimes des luttes entre chiites et sunnites irakiens...


Alceste 05/11/2008 18:59

A ma connaissance, un salarié peut exercer une actvité salariée aussi longtemps qu'il le souhaite. La question est de fixer un âge pour que la retraite soit mise en paiement sans minoration pour anticipation, ni majoration pour report du paiement.
Serait-il préférable d'adopter le système de comptes notionnels pratiqué en Suède, Italie etc ?
On crée un compte d’épargne virtuel dans lequel les contributions sont inscrites et fictivement capitalisées tout au long de la carrière. Lorsque l’affilié atteint l’âge qu'il choisit pour sa retraite, cette épargne virtuelle est convertie en rente de retraite. Ces comptes sont dits notionnels car ils servent d’intermédiaire de calcul pour les prestations.
Le calcul de la pension prend,alors, en compte l'espérance de vie de la classe d'âge du futur retraité. L'âge de la retraite n'est pas FIXé à 60 ans ou 70 ans, il est laissé au choix du futur retraité. Cette formule n'est-elle pas plus satisfaisante ?