Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

31 octobre 2008 5 31 /10 /octobre /2008 18:19


L’Assemblée Nationale vient de décider que les parachutes dorés supérieurs à un million d'euro seront désormais soumis, dès le premier euro, aux cotisations sociales.  C’est un progrès qui va dans le sens des mesures de moralisation du capitalisme voulu par le Président de la République et de la participation de tous aux efforts nécessaires en période de crise.

Pourtant, concrètement, cette mesure signifie que seuls les très gros revenus seront concernés.  La Gauche Moderne regrette cette limitation et souhaite que lors d’une prochaine lecture, l’Assemblée Nationale abaisse ce seuil, au moins de moitié.

La Gauche Moderne
31 octobre 2008

Partager cet article

Repost 0
Published by La Gauche Moderne - dans La Gauche Moderne
commenter cet article

commentaires

tintin 15/01/2009 21:30

M.d'Here, j'ai vu que vous réclamiez avec insistance la suite du feuilleton du sarkozisme et je suis vraiment heureux que vous vous intéressiez à cette saga passionnante. Je vous livre donc ici les 6 et 7ème épisodes.

Droits de l'Homme

Lors de son discours de vainqueur, au soir du 6 mai, Nicolas Sarkozy fut lyrique. En matière de droits de l'homme, on allait voir ce qu'on allait voir; 19 mois plus tard, le mensonge est patent: la France s'est réconciliée (si tant est qu'elle fusse fâchée) avec la quasi-totalité des dictatures du monde, pour reprendre un fructueux dialogue ... commercial ! Syrie, Russie, Chine, Tunisie, etc, qui n'a pas sa centrale nucléaire ou ses avions Dassault ? La Françafrique continue. Même Bernard Kouchner a fait son mea culpa: un secrétariat d'Etat aux Droits de l'Homme ne sert à rien selon lui. Les droits de l'homme sont bel et bien oubliés.


Environnement

Sarkozy et Borloo s'étaient gargarisés de plaisir avec la tenue, jusqu'en octobre 2007, de leur Grenelle de l'Environnement. A l'exception du moratoire contre la culture d'un maïs transgénique (obtenu grâce à une grève de la faim) et du malus-bonus écolo pour l'acquisition de voitures, il a fallu attendre un an pour faire voter la "première loi Grenelle", un catalogue de bonnes intentions dont le financement fut reporté à l'examen d'une seconde loi début 2009. Lors du dernier Conseil Européen, son président, le même Sarkozy, est parvenu à un compromis minable sur l'engagement européen à l'horizon 2020: à peine 4% de réduction des émissions carbone sur son territoire. La belle affaire !

marc d Here 15/01/2009 14:44

Le président Nicolas Sarkozy a demandé jeudi dans un discours à Vesoul (Haute Saône) aux dirigeants des banques françaises de suspendre cette année la «part variable» de leurs rémunérations sur les résultats de 2008, en contrepartie du soutien financier que l’Etat leur a apporté.

«Je demande aux banques de prendre de nouvelles initiatives» et de «suspendre en 2009 la part variable des rémunérations de leurs dirigeants sur les résultats de 2008», a lancé Sarkozy lors d’un discours de voeux aux «forces économiques», estimant que «c’est bien la moindre des choses».
Liberation.fr

marc d Here 15/01/2009 13:50

Les entreprises ont jusqu'à "la fin du premier trimestre" 2009 pour adopter les recommandations du MEDEF sur la rémunération des grands patrons, sinon l'Etat légiférera, a prévenu Nicolas Sarkozy.
"Il faut mettre un terme à des pratiques qui ont suscité à raison l'indignation des Français", a dit le chef de l'Etat lors d'un déplacement à Vesoul (Haute-Saône).
Evoquant les recommandations formulées en décembre par le MEDEF, notamment la fin des "parachutes dorés" et l'encadrement strict des stock-options et des "retraites-chapeau", Nicolas Sarkozy a demandé que "l'adhésion des entreprises à ces nouvelles règles" soit "effective".
"Les chiffres doivent être mis en adéquation avec les principes", a-t-il averti. "Soit les recommandations des organisations patronales sont appliquées", "soit elles ne le sont pas et le gouvernement préparera une loi rendant ces recommandations juridiquement contraignantes", a-t-il ajouté. "La clause de rendez-vous (...), c'est la fin du premier trimestre".
AFP

ascensi 31/10/2008 20:04

Tout à fait d'accord avec GM pour dire que cette mesure n'est pas suffisante.