Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 14:24
Agence Reuters et Le Point.fr, Sophie Louet...Le 28 10 08...

Nicolas Sarkozy a annoncé une série de mesures pour faire face à la montée du chômage, certaines attendues comme le renforcement des emplois aidés mais aussi d'autres qualifiées d'"innovantes" qui doivent dans son esprit favoriser les embauches.

Il a proposé ainsi que les PME puissent recruter avec plus de souplesse tant que la crise persistera, via un recours plus systématique aux contrats à durée déterminée (CDD), et réaffirmé sa volonté de lever les restrictions au travail dominical en demandant au Parlement de se saisir "sans tabou" d'une proposition de loi sur la question.

Le chef de l'Etat, qui s'exprimait à Rethel (Ardennes), a plaidé en outre en faveur d'une meilleure indemnisation du chômage partiel et du développement de contrats du type CTP (contrats de transition professionnelle), plus généreux, pour les salariés victimes de plans de restructuration.

Il a annoncé son intention de réunir les partenaires sociaux "dans les toutes prochaines semaines" pour discuter de ces propositions, avec l'ambition de mettre en oeuvre ces mesures d'ici à la fin de l'année.

Il a aussi pressé patronat et syndicats de parvenir à des "décisions ambitieuses" dans les négociations en cours sur deux chantiers qui lui sont chers, la réforme de la formation professionnelle et l'assurance chômage.

Faute de résultats, l'Etat serait prêt "à prendre ses responsabilités", a-t-il assuré.

TROISIÈME ÉTAPE

Nicolas Sarkozy a présenté ces mesures de mobilisation pour l'emploi comme la "troisième étape" de sa stratégie face à la crise après les plans de soutien au secteur bancaire puis à l'investissement des entreprises dévoilés ces dernières semaines.

"En sauvant le crédit, en sauvant l'investissement, nous sauvons l'activité et ce sont deux étapes fondamentales que nous devions franchir pour soutenir l'emploi", a-t-il dit.

Ces annonces interviennent au moment où la France se rapproche de la barre des deux millions de chômeurs, un seuil qui devrait être franchi avant la fin de l'année avec le ralentissement brutal en cours de l'économie.

L'Insee a publié mardi deux enquêtes de conjoncture, auprès des ménages et dans l'industrie, qui montrent une nette dégradation de la perception de l'évolution du marché du travail au mois d'octobre, dont les chiffres seront connus jeudi.

"Dans le contexte actuel, il ne faut pas avoir peur de trouver des solutions innovantes, même si elles bousculent les habitudes", a déclaré le président.

"On n'a pas le droit de se replier sur une pensée unique, sur une stratégie unique, alors qu'on est face à des événements jamais vus", a-t-il ajouté.

"Si, en période de forte croissance, un CDD en plus c'est un CDI (contrat en durée indéterminée) en moins, à l'inverse, en phase de ralentissement, un CDD en plus c'est un chômeur en moins", a-t-il dit à propos de sa proposition qui risque de provoquer l'ire des syndicats.

ARGENT PUBLIC BIEN INVESTI

A l'appel de la CGT, de FO et de Sud, une centaine de personnes ont manifesté dans le centre de Rethel derrière une banderole "la France qui souffre", allusion à un discours au caractère très social déjà prononcé dans les Ardennes par Nicolas Sarkozy lors de sa campagne présidentielle, en décembre 2006.

Le chef de l'Etat a visité cette fois le siège d'un Pôle emploi issu de la fusion de l'ANPE et des Assedic, un nouveau service qu'il compte voir entièrement opérationnel à l'été 2009.

En attendant, face à la montée prévisible du chômage, il a annoncé la création de 100.000 emplois aidés supplémentaires dans le secteur non marchand en plus des 230.000 déjà prévus dans le projet de budget 2009, ajoutant qu'il était prêt à les augmenter encore si nécessaire.

Il a appelé le gouvernement à se montrer plus réactif en cas de plans sociaux, l'accompagnement des salariés devant être, selon lui, au coeur des dispositifs.

Au vu du succès qu'ils rencontrent, les CTP, testés depuis deux ans dans des bassins d'emplois sinistrés, seront étendus à d'autres. Nicolas Sarkozy a demandé en outre au gouvernement "d'examiner immédiatement" la généralisation d'un dispositif s'inspirant du CTP, qui permet aux victimes d'un licenciement économique dans les PME de toucher 80% de leur salaire antérieur pendant 12 mois en contrepartie d'actions de formation.

Il a reconnu que les CTP coûtaient cher, "mais moins cher que d'avoir des gens au chômage", ajoutant que, au vu du taux de retour à l'emploi constaté jusqu'ici, il s'agissait "d'argent public bien investi".

Le président en a profité pour mettre en garde les entreprises qui seraient tentées d'exploiter la période difficile actuelle pour mettre en oeuvre des plans de restructuration non justifiés, indiquant que le gouvernement serait "intraitable".

Edité par Sophie Louet
Reuters et Le Point.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Reuters et Le Point.fr - dans Emploi - temps de travai - retraite
commenter cet article

commentaires

marc d Here 10/12/2008 20:23

L'autorisation administrative de licenciement, proposée par le Parti socialiste, est une "solution démagogique qui ne marche pas", a estimé mardi l'UMP, se disant "consternée" par cette proposition qu'elle juge "à la limite du populisme".

"Ce système a déjà été mis en place par le passé sans empêcher le chômage de masse des années 1980", déclare dans un communiqué l'une des porte-parole du parti présidentiel, Chantal Brunel.

"Veut-on vraiment confier à des fonctionnaires le soin de décider si une entreprise est en bonne santé ou non ? Une entreprise doit-elle attendre de pouvoir justifier des pertes pour que l'administration l'autorise à prendre les mesures qui s'imposent ?", ajoute Mme Brunel.

"S'il faut tout faire pour éviter les plans sociaux, et le gouvernement s'en donne les moyens, la mise en pratique de l'autorisation administrative de licenciement est une usine à gaz. D'ailleurs les socialistes se gardent bien d'en détailler les modalités", conclut la députée de Seine-et-Marne.

AFP

marc d Here 25/11/2008 17:21

Le président de la République Nicolas Sarkozy, en déplacement à Valenciennes (Nord) sur le thème de l'emploi, a annoncé ce midi qu'il allait dévoiler dans moins de dix jours un plan de relance "assez massif", comprenant notamment des mesures pour les secteurs de l'automobile et du bâtiment.
Lefigaro.fr

marc d Here 13/11/2008 09:29

Il n'y a pas que des mauvaises nouvelles. En octobre les prix ont baissé en France de 0,1%. Sur un an, la hausse n'est plus que de 2,7%...La baisse de l'inflation est une des conditions d'une reprise saine et favorisera le maintien du pouvoir d'achat.

sarkostique 28/10/2008 21:39

Pour Sarkozy, quand on n'a rien à dire, il faut le répéter plusieurs fois.

http://sarkostique.over-blog.com/article-24194402.html

Marc d'Here 29/10/2008 07:52


Sans intérêt et hors sujet.... mais vous pouvez faire votre propagande sur ce blog.


marc d Here 28/10/2008 15:36

Communiqué de La Gauche Moderne ( extraits):

La Gauche Moderne salue le discours prononcé par Nicolas Sarkozy à Rethel aujourd'hui, comme le grand discours social dont la France avait besoin dans la tourmente économique.
L'annonce de la mise en place de la Sécurité Sociale professionnelle par le Président de la République, est la réponse dont la société française a besoin pour que le monde du travail trouve la confiance nécesaire dans la politique de réforme. Celle-ci est la seule voie pour faire face à la crise de grande ampleur qui secoue l'économie. C'est aussi la façon de retrouver la voie du progrès sociale....

La Gauche Moderne