Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

1 octobre 2008 3 01 /10 /octobre /2008 13:35
AFP et Le Point.fr...


Le gouvernement va proposer "dans les prochaines semaines" un projet de loi limitant les parachutes dorés pour les dirigeants d'entreprises, a annoncé mercredi le porte-parole du gouvernement Luc Chatel.

"Le président de la République a tenu à indiquer au Conseil des ministres, il avait déjà eu l'occasion de le faire ce matin devant les dirigeants de la majorité, qu'il souhaitait très rapidement l'adoption d'un texte encadrant le système des parachutes dorés", a déclaré M. Chatel en rendant compte à la presse des travaux du Conseil des ministres.

"Il souhaite que cela se traduise très concrètement par un projet de loi, dans les prochaines semaines", a-t-il ajouté, "le gouvernement va prendre ses responsabilités et a prévu de légiférer en la matière".

Lors de son discours de politique économique le 25 septembre à Toulon, le chef de l'Etat avait estimé que "les modes de rémunération des dirigeants et des opérateurs" devaient être "encadrés".

Les dirigeants "ne doivent pas pouvoir prétendre à un parachute doré lorsqu'ils ont commis des fautes ou mis leur entreprise en difficulté, (...) il y a trop d'abus, trop de scandales", avait-il déclaré.

"Ou bien les professionnels se mettent d'accord sur des pratiques acceptables, ou bien le gouvernement de la République règlera le problème par la loi avant la fin de l'année", avait poursuivi Nicolas Sarkozy.

Interrogé sur le versement d'un "parachute doré" aux deux dirigeants démissionnaires de la banque franco-belge Dexia, sauvée mardi par une intervention des gouvernements français, belge et luxembourgeois, Luc Chatel a répondu mercredi que le gouvernement était "choqué".

"Je pense qu'au moment où le système financier connaît les difficultés que l'on sait, notamment où Dexia a rencontré des difficultés, ce type de pratiques est particulièrement choquant aux yeux des français", a-t-il estimé.

"Nicolas Sarkozy a eu l'occasion de rappeler ça à Toulon la semaine dernière, (...) quand on est dirigeant, on est responsable et gagner à tous les coups ça n'est pas être responsable. Quand on a mis son établissement en faillite ou au bord du dépôt de bilan, quelque part, on est responsable de ça et on doit assumer ses responsabilités", a insisté le porte-parole du gouvernement.

Les autorités françaises, belges et luxembourgeoises ont déboursé mardi quelque 6,4 milliards d'euros pour venir en aide au bancassureur franco-belge Dexia, dont le cours de bourse avait chuté de 30% lundi.

Luc Chatel a précisé mercredi que le départ des dirigeants de Dexia avait été l'une des conditions de cette intervention. Nicolas Sarkozy "a déjà conditionné cela au départ des dirigeants, c'était un acte fort", a jugé le porte-parole du gouvernement.

"Vous ne pouvez pas reprocher à Nicolas Sarkozy son absence de discours et de volontarisme sur la question des parachutes dorés", a-t-il ajouté.

AFP et Le Point.fr


Les sceptiques professionnels et les opposants systématiques ont encore quelques semaines devant eux, pour dire que cela ne se fera pas ,  ou se livrer à l'habituelle  surenchère populiste....

Partager cet article

Repost 0
Published by AFP et Le Point.fr - dans Vie Politique
commenter cet article

commentaires

marc d HERE 03/10/2008 17:43

Nicolas Sarkozy a demandé aux organisations patronales de lui présenter avant le Conseil des ministres de mardi leurs propositions pour encadrer les "parachutes dorés" des chefs d'entreprise, faute de quoi le gouvernement légifèrera avant fin 2008, a annoncé aujourd'hui l'Elysée.

Source AFP

Nicolas Sarkozy augmente la pression sur ce sujet.

marc d HERE 03/10/2008 11:40

e ministère de l'économie a annoncé, vendredi 3 octobre, que le patron de Dexia, Axel Miller, poussé à la sortie après le rachat de sa banque, a renoncé à sa prime de départ. La ministre française, Christine Lagarde, avait conditionné la recapitalisation de la banque franco-belge à l'abandon de ce parachuté doré, précise Bercy. Le montant des indemnités de départ était estimé à près de 3,7 millions d'euros.

AFP

Va dans le sens de la volonté de Sarkozy de limiter ces parachutes dorés...Un premier pas, qui crédibilise la démarche.

Elie Arié 01/10/2008 20:07

Ce qui s'est passé au CDC n'est possible que si le gouvernement est lui-même actionnaire de la banque.

Sinon, attendons de voir comment une loi permettra au gouvernement de modifier les contrats passés entre le conseil d'administration d'une entreprise( dont il ne fait pas partie des actionnaires)et l'un de ses salariés, et ce que ça donnera en pratique.

(oui, je sais, invoquer le droit des sociétés, c'est du populisme).

marc d Here 01/10/2008 19:18

Le gouvernement a demandé à la Caisse des dépôts et consignations (CDC), actionnaire de Dexia, de s'opposer au versement d'indemnités de départ aux dirigeants démissionnaires de la banque franco-belge, a annoncé le porte-parole du gouvernement Luc Chatel.

AFP

Voilà qui vient confirmer la teneur de l'article....

Elie Arié 01/10/2008 18:49

Il s'agissait donc bien d'une façon de discréditer par avance toute remarque critique, avant même qu'elle ne s'exprime.

Dans ces conditions, le faire ne servirait à rien: il est entendu, une fois pour toutes, que toute critique de Sarkozy ne saurait être que populiste et le fait que de sceptiques professionnels.

Les procédés de la "gauche moderne" me semblent bien vieillots.

ascensi 01/10/2008 18:25

En général Sarkozy fait ce qu'il dit et c'est plutôt rassurant de savoir qu'il y a "quelqu'un à la barre" (même si cela énerve certains, visiblement)

marc d Here 01/10/2008 16:10

Aux amis lecteurs,

Ils n'ont pas été longs à se manifester... certes de manière un peu "ambigüe"....J'en attends d'autres

Elie Arié 01/10/2008 16:05

"Les sceptiques professionnels et les opposants systématiques ont encore quelques semaines devant eux, pour dire que cela ne se fera pas , ou se livrer à l'habituelle surenchère populiste."

Est-ce une façon de discréditer par avance toute remarque critique? Seuls les commentaires enthousiastes sont dignes d'éloges?