Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 13:58


Les ambitions de Bockel

Propos recueillis par Jean-Baptiste Garat
23/09/2008 Le Figaro
.

Crédits photo : Le Figaro

Le président de Gauche moderne souhaite que la sensibilité de gauche trouve sa place dans la majorité. «C'est la garantie de la réforme juste», dit-il.

LE FIGARO. - La crise interne au PS valide-t-elle votre stratégie d'association avec la majorité ?
Jean-Marie BOCKEL. - Quand nous avons quitté le PS, on nous disait : «Pourquoi partir maintenant ? Le plus dur est passé». Quinze mois plus tard, on constate que ceux qui ont essayé de réformer ce parti ont été découragés. Que ses meilleurs espoirs, comme Manuel Valls, sont empêchés. Aujourd'hui, ils se disputent la direction sans se préoccuper de la nécessaire rénovation de la pensée de gauche que j'appelle depuis dix ans. Quel que soit le candidat qui l'emporte, ils n'y arriveront pas.

Votre parti aura un an en novembre. Quel bilan pouvez-vous tirer aujourd'hui ?
Nous sommes en train de compléter notre maillage du territoire. En dix mois, nous avons structuré notre présence dans quinze régions à travers vingt-cinq fédérations départementales. Près de 600 adhérents cotisants nous ont rejoints et nous espérons atteindre les 1 500 pour notre congrès de fin novembre. Notre famille politique est encore modeste, mais il ne faut pas oublier que deux à trois millions de gens de gauche ont voté pour Nicolas Sarkozy en 2007, séduits par son côté iconoclaste. Si l'on veut poursuivre l'action de réforme, il faut que cette sensibilité de gauche trouve sa place aux côtés des électorats centristes et UMP au sein de la majorité. C'est la garantie de la réforme juste.

Présenterez-vous des listes pour les européennes de 2009 ?
Un parti, même naissant, se doit d'être présent aux élections. Nous l'avons été dès les municipales, contribuant par exemple au succès de la majorité à Marseille. Et nous serons présents aux européennes, même si ce n'est pas sous forme de listes autonomes ; ce ne serait pas crédible. Pour les régionales en 2010, nous nous présenterons dans une grande partie des régions, soit au sein de listes communes, soit avec des listes propres en partenariat avec d'autres composantes de la majorité. Nous ne ferons rien qui puisse affaiblir la majorité, mais nous serons présents.

Propos recueillis par Jean-Baptiste Garat pour Le Figaro


J'ajoute à cet article un mot personnel pour inviter ceux qui partagent les valeurs, les objectifs et les idées  de La Gauche Moderne, à s'engager en nous rejoignant. Cette période de préparation de notre congrès est un moment privilégié, pour participer à l'élaboration du projet de La Gauche Moderne.

Vous pouvez me joindre à ies1@hotmail.fr
ou vous rendre sur le site de La Gauche Moderne http://www.lagauchemoderne.org

Marc d'Héré

Partager cet article

Repost 0
Published by Jean-Marie Bockel, dan Le Figaro - dans Vie Politique
commenter cet article

commentaires

marc d Here 16/11/2008 20:53

Pour info, ITW de JM BOCKEL du jeudi 13 novembre sur France 3 Ile de France :



http://jt.france3.fr/regions/popup.php?id=b92a_infosoir

marc d HERE 13/11/2008 22:29

Selon un "confidentiel" du Point, Jean-Marie Bockel seraiy intéressé par le ministère de l'immigration et de l'intégration...Ce serait une excellente chose, et il y ferait sans doute un bon travail, responsable et social.

marc d Here 23/10/2008 08:55

Le secrétaire d’Etat à l’Outremer, l'UMP Yves Jego, a lancé aujourd’hui l’idée d'organiser un pôle social de la majorité, auquel il veut rallier des responsables de partis alliés de l’UMP et des parlementaires, pour «faire entendre les voix sociales» de la majorité face à la crise.

«Les réformateurs sont organisés, les libéraux sont organisés, il faut que les sociaux s’organisent, mais sans chef», car «il s’agit de défendre la politique sociale de Nicolas Sarkozy», a expliqué l’ancien porte-parole de l’UMP, promu au gouvernement après les municipales. «Ce n’est pas un club, pas une fédération ou une organisation, mais un réseau informel d’expression commune sur des sujets sociaux», a-t-il précisé.

Yves Jégo a convié à un dîner «informel», ce soir à Paris, ses collègues Jean-Louis Borloo et Christine Boutin (présidents respectifs du Parti radical et du Forum des Républicains sociaux, partis associés à l'UMP), et Jean-Marie Bockel (chef de file de La Gauche moderne), pour voir «comment on peut organiser le pôle social de la majorité», une idée qu’il avait lancée début septembre sur le Campus des «Jeunes Populaires» à Royan (Charente-Maritime).

Sont également invités à rejoindre ce «G7 social» plusieurs parlementaires: François Sauvadet, chef de file des députés du Nouveau Centre, et deux députés UMP issus des rangs de l’UDF, Pierre Méhaignerie, président de la Commission des Affaires sociales de l’Assemblée nationale, et Marc-Philippe Daubresse (UMP), co-rapporteur du texte sur le RSA (Revenu de solidarité active) à l’Assemblée.

Libération.fr et AFP

marc d Here 25/09/2008 11:02

Jean-Marie Bockel préside ce matin, aux Invalides, une importante cérémonie en hommage aux Harkis.