Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 16:39
Le Point. fr du 30 08, avec AFP....

Après plusieurs mois de baisse dans les sondages, Nicolas Sarkozy voit depuis son retour de vacances sa cote de popularité remonter auprès des Français, même si une majorité d'entre eux continue à avoir une mauvaise opinion de lui. Trois sondages montrent que le président de la République regagne de la crédibilité auprès des Français: l'Ifop le créditait le 23 août de 40% d'opinions positives (+2), contre 59% de négatives. Le 28 août, c'est Ipsos qui notait une cote à 44% (+5, contre 52% d'opinions défavorables) et le 29 août, ViaVoice évaluait également à +5 points la cote du chef de l'Etat, à 43% d'opinions positives (contre 54% de négatives).

Même si les Français continuent à se déclarer majoritairement mécontents de Nicolas Sarkozy, le président, dont la cote est dans "le rouge" depuis la mi-janvier avec des records à la baisse au printemps, semble être "sur une bonne pente, à court et à moyen terme", assure Philippe Braud, professeur à Sciences Po et spécialiste en psychologie politique.

"Ceci pour des raisons internationales mais aussi intérieures", ajoute le politologue. "Les troubles de sa vie privée, qui l'avaient pénalisé cet hiver, semblent être derrière lui. Aujourd'hui, il a une posture plus présidentielle et il bénéficie de sa fonction de président de l'Union européenne", explique-t-il. "Il apparaît comme quelqu'un qui mène le jeu: sa médiation dans le conflit russo-géorgien a été positive. Il est apparu comme un homme d'Etat, crédité comme tel au niveau international. Condoleezza Rice (ndlr: la secrétaire d'Etat américaine) s'est précipitée pour le voir avant d'aller à Tbilissi, c'est bon pour lui", affirme-t-il.

Une situation apparemment paradoxale

Stéphane Rozès, directeur général adjoint de l'institut de sondages CSA, relève également que "dans ses domaines d'intervention sur la scène internationale, Nicolas Sarkozy est jugé crédible par les Français". Le politologue cite, outre la présidence de l'UE et la crise géorgienne, l'organisation en juillet du sommet de l'Union pour la Méditerranée, et l'Afghanistan, où Nicolas sarkozy s'est rendu immédiatement après la mort de dix soldats français, tués par les talibans. "La situation est apparemment paradoxale: alors même que la situation économique et sociale se tend (croissance et pouvoir d'achat en berne), le président gagne en popularité sur des sujets consensuels pour lesquels il est crédité d'une compétence et d'une légitimité", analyse Stéphane Rozès.

Autres chantiers à mettre à l'actif de Nicolas Sarkozy, selon les deux politologues: l'adoption, en juillet, de la réforme des institutions, qui a été "une élément de décrispation du clivage droite/gauche", selon Stéphane Rozès, et le Revenu de solidarité active financé par une taxation des revenus du capital. "Il fait grogner les patrons, c'est également bon pour lui", selon Philippe Braud. Pour Stéphane Rozès, une fois que Nicolas Sarkozy ne sera plus président de l'UE (après le 31 décembre), les regards seront à nouveau tournés vers la scène intérieure, là où, selon lui, "les Français ne voient pas très bien sa feuille de route". Au contraire, pour Philippe Braud, "l'aura de cette présidence - s'il n'y a pas d'accrocs d'ici là - va continuer à fonctionner. Nicolas Sarkozy aura légitimé sa stature d'homme d'Etat et cela va rétroagir sur les mentalités", analyse-t-il, d'autant que "les réformes, coûteuses à court terme, peuvent être bénéfiques à long terme" et que "les critiques des socialistes tombent à plat, en raison de leurs divisions".


Le Point.fr avec AFP 30 08 08

Partager cet article

Repost 0
Published by Le Point.fr et AFP - dans Vie Politique
commenter cet article

commentaires

marc d Here 25/11/2008 18:18

Sondage BVA, Orange l'Express:


Depuis onze mois, le Président de la République était impopulaire, parfois de façon massive. En avril 2008, il avait même atteint le seuil historiquement bas de 32% de bonnes opinions. Ce mois-ci, avec 48% de jugements favorables (contre 47% défavorables) Nicolas Sarkozy opère un spectaculaire rétablissement. Les bonnes opinions à son sujet progressent de 5 points par rapport à octobre, les mauvaises baissent simultanément de 7 points. Un mouvement semblable s'observe pour François Fillon, qui gagne trois points de bonnes opinions (53%) et en perd huit de mauvaises (37%)/

Infos Orange, 25 novembre

marc d Here 12/11/2008 12:03

C'est son meilleur score depuis janvier. Avec 49 % d'opinions favorables, la cote de confiance de Nicolas Sarkozy progresse de 8 points dans le baromètre Ipsos- Le Point (à consulter en détail dans Le Point à paraître jeudi). Parallèlement, les opinions défavorables atteignent elles aussi 49 %, en baisse de 7 points par rapport à octobre. Cette enquête est la huitième consécutive accordant une hausse de popularité au chef de l'État, et la deuxième d'affilée, après ViaVoice- Libération dimanche, à valider un bond de 8 points de popularité au Président. Dans les rangs de la majorité, la cote du Premier ministre François Fillon est également en hausse avec 50 % (+ 4) d'opinions favorables sur son action, contre 41 % (- 7) d'opinions négatives.

Le Point.fr

marc d Here 10/11/2008 17:32

Encore un sondage qui montre une hausse importante de Sarkozy:


Nicolas Sarkozy gagne huit points en novembre, avec 49% des Français qui portent jugement favorable sur l'action du président de la République, selon un sondage Ipsos à paraître jeudi dans l'hebdomadaire "Le Point".

marc d Here 09/11/2008 20:35

Début novembre excellent pour Nicolas Sarkozy: Après le Nouvel Obs qui lui fait gagner 4 points, Le Parisien 4 aussi ( avec des opinions positives dépassant pour la première fois depuis janvier les négatives, c'est Libération qui annoncera demain, plus 8 points à 48 % d'opinions positives.

C'est bien. Les Français sont de plus en plus nombreux à comprendre l'action de Nicolas Sarkozy et à l'approuver.

marc d Here 07/11/2008 19:53

Et cela s'améliore depuis septembre et même depuis octobre....

C’EST ce qui s’appelle une remontée spectaculaire : avec une cote de confiance de 47 %, Nicolas Sarkozy gagne sept points dans le baromètre mensuel télé. François Fillon, qui devance régulièrement le chef de l’Etat dans ce baromètre depuis un an, gagne de son côté cinq points, à 48 %. Le Premier ministre n’a plus qu’un petit point d’avance sur Sarkozy alors que l’écart entre les deux têtes de l’exécutif s’était creusé jusqu’à 17 points (55 % contre 38 % en mars 2008).

C’est la première fois depuis janvier 2008 que le pourcentage de Français qui font confiance au président de la République est plus important que le pourcentage de ceux qui ne lui font pas confiance : 46 % seulement en novembre, contre 55 % en octobre....

Leparisien.fr

marc d Here 08/09/2008 19:19

Selon une étude réalisée par l'institut LH2, la cote de satisfaction du chef de l'Etat gagne 11 points par rapport à juin et atteint 45%, son meilleur niveau depuis janvier.

L'effet RSA pour Nicolas Sarkozy ? Le président de la République peut sourire en cette rentrée politique : sa cote de satisfaction progresse de 11 points par rapport à juin pour atteindre 45% en septembre, selon un sondage LH2 - nouvelObs.com (1) rendu public lundi. Il s'agit de son meilleur niveau depuis janvier et la fin de la séquence «pipolisation» peu appréciée de l'opinion publique.

marc d Here 08/09/2008 15:48

La cote de satisfaction de Nicolas Sarkozy gagne 11 points par rapport à juin et atteint 45% en septembre, son meilleur niveau depuis janvier, selon un sondage LH2 - nouvelObs.com rendu public aujourd'hui.

52% (-7) des personnes interrogées disent avoir une opinion négative sur Nicolas Sarkozy en tant que chef de l'Etat.

Le Premier ministre François Fillon bénéficie également du regain de popularité de l'exécutif, selon l'observatoire de l'opinion LH2.

52% de Français expriment une opinion positive sur son action, soit 7 points de mieux que lors du précédent sondage en juin, et 39% (-9) émettent un avis négatif.

Interrogés sur la personnalité socialiste qui serait "le meilleur dirigeant" pour le PS, 26% des sondés (+2 par rapport à juin) citent le maire de Paris Bertrand Delanoë, 13% (+1) Ségolène Royal et 12% (+2) Martine Aubry.

AFP. Le Nouvel Obs.fr

Sondage réalisé les 5 et 6 septembre, en plein coeur des polémiques sur le financement du RSA, et le fichier Edwige(!).

.

marc d Here 02/09/2008 16:25

Bon, je n'insiste pas, ça n'en vaut pas la peine...il y a des choses plus intéressantes que de commenter tes commentaires...contradictoires!

Elie Arié 02/09/2008 16:20

Je ne parlais pas ici du PS, mais de l'opposition, quelle qu'elle soit, se présentant comme "de gauche", dont je n'ai jamais dit qu'elle allait disparaître: quand j'écris que la durée moyenne de vie d'un parti est de 30 ans, ça ne veut pas dire qu'il laisse le vide derrière lui.

La SFIO a disparu au congrès d' Epinay, à la naissance du Parti Socialiste; qui, je crois, laissera bientôt la place à autre chose.

marc d Here 02/09/2008 15:16

Je ne comprends pas...Tu trouves que cette pente conduit à l'arrivée du PS en 2012, J'explique le contraire dans un commentaire et tu dis toi-même le contraire dans un commentaire sur la dérive du PS.

Quopiqu'il en soit, les choses me paraissent aller mieux qu'on pouvait le penser i y a 2 ou 3 mois...C'est l'essentiel.