Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 15:08

Lancement du Nouveau parti anticapitaliste, coalition Verts-Bové-Hulot... à côté d’un PS divisé, d’autres gauches s’organisent

 

M.E. et P.V.

Libération : mardi 26 août 2008 (Extraits)

Aux marges du PS, l’heure est à l’optimisme. Des socialistes qui vont se regarder le nombril jusqu’à leur congrès ; une économie qui prend l’eau ; des Français de plus en plus sensibles au développement durable… Autant de données qui font le miel d’Olivier Besancenot et du pôle écologiste en voie de constitution…

……Le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), qui va se substituer à la LCR, entend bien se monter indépendant et refuser tout accord de gestion avec des socialistes «social-libéralisés». Les écologistes, dont le spectre s’étale de l’antilibéral noniste José Bové à l’europhile Daniel Cohn-Bendit en passant par les Verts, les amis de Nicolas Hulot et de nombreux associatifs, pourraient, eux, tailler des croupières au PS, puisque chassant peu ou prou sur les mêmes terres électorales.

Avec plus de 4% des voix à la présidentielle (et 1,5 million de voix), Olivier Besancenot occupe le vide laissé sur l’échiquier politique par les partis de l’ex-gauche plurielle. Le facteur trotskiste a su capter toutes les impatiences : les nouveaux militants du NPA (lire page 4) «ont des attentes extrêmement fortes d’efficacité immédiate», expliquait dans le Monde ce week-end, la chercheuse du Cevipof, Florence Johsua. «Nous, promet Besancenot, nous n’attendrons pas 2012 pour résister, pour combattre et chercher à stopper la politique de Nicolas Sarkozy.»….

…..Sur un autre créneau, le NPA entend aussi faire pièce aux partis de la gauche institutionnelle : celui de la riposte au gouvernement. «Nous creusons le même sillon : continuer à paraître comme les opposants les plus efficaces à la politique de Nicolas Sarkozy et du Medef», revendique Olivier Besancenot……

Si la dynamique de rassemblement des écologistes lancée ce week-end à Toulouse prend, voire permet aux Verts de se dépasser en un «nouveau parti écologique» , elle donnera du fil à retordre à Sarkozy comme au PS. Le paradigme écolo remet en cause «le logiciel traditionnel de la croissance avec plus ou moins de redistribution des richesses selon qu’on est de droite ou de gauche», explique un «nouvel écologiste»…..

…..Et quid côté PS ? Pour l’heure, les Verts continuent de participer au comité de liaison de la gauche et un séminaire d’une journée est prévu. «Hollande croit qu’on va surtout mordre sur le Modem. Mais un duel Harlem Désir face à Dany pendant les européennes ça leur fout les chocottes», sourit un député Vert.

 

Le PS pris dans ses grandes manœuvres

 

Les stratégies des leaders en vue du prochain congrès empêchent le PS de se faire entendre.

DAVID REVAULT D’ALLONNES

Libération: mardi 26 août 2008 ( Extraits)

 

Une rentrée socialiste placée sous le signe de la concurrence tous azimuts. A la compétition interne exacerbée par l’approche du congrès de Reims, en novembre, s’ajoute désormais, pour le PS, la pression externe. Pression qui, ces derniers jours, s’est accentuée, entre le rassemblement de la «galaxie écologiste», initié lors des journées d’été des Verts, et les avancées d’Olivier Besancenot sur la voie de son Nouveau Parti anticapitaliste (NPA)…….

…….Les socialistes, pourtant, ne peuvent l’ignorer : «Les autres partis de gauche se nourrissent de nos faiblesses», résume Benoît Hamon. Alors que le PS, qui n’a guère réussi à faire entendre sa voix depuis l’élection de l’omniprésident, offre plus que jamais le visage d’un syndicat d’écuries rivales, le député européen juge la situation «symptomatique». «Les Verts, Dany [Cohn-Bendit] en tête, proposent une liste allant de Bové à Hulot, un vrai rassemblement politique dépassant les clivages, alors que nous en sommes encore à préserver boutiques et prés carrés. Quant à Besancenot, par la manière dont il arrive à incarner concrètement l’opposition à Nicolas Sarkozy en parlant hôpitaux, services publics et conditions de travail, il crée un débouché politique au mécontentement des gens.»

Calendrier oblige, ces absences socialistes ne devraient pas, du moins à court terme, se résorber. «On est conscient que, d’ici la mi-novembre, les grandes manœuvres vont nous occuper, estime le député européen Henri Weber, proche de Laurent Fabius. Et qu’on ne sera toujours pas audible. Sur la question du pouvoir d’achat ou de la croissance, nos propositions glissent comme sur les ailes d’un canard…»

L’offensive des Verts et d’Olivier Besancenot présente tout de même un mérite : souligner, en creux, le déficit d’unité et de combativité du PS. Et fournit du coup des pistes pour la suite des opérations.

Candidat à la succession de François Hollande, le député Pierre Moscovici brosse ainsi le profil idéal du futur patron du parti : «Nous avons besoin d’un premier secrétaire qui se coltine le sale boulot, qui mette le parti au travail et fasse de l’opposition tranchante, entre dans le lard, soit sans arrêt sur le créneau, et qui ne cherche pas à se ciseler une image pour la présidentielle. Il nous faut aussi une équipe de direction organisée en contre-gouvernement, et non plusieurs voix qui s’expriment dans le désordre.»……

David Revault d’Allones

Partager cet article

Repost 0
Published by Libération (extraits d'articles du 26 08) - dans Parti socialiste
commenter cet article

commentaires

marc d HERE 30/08/2008 12:37

Le PS de plus en plus démocrate...

Une vingtaine de militants des "jeunes populaires", le mouvement de jeunes de l'UMP, ont été repoussés sans ménagement par le service d'ordre du PS alors qu'ils venaient manifester devant le complexe de l'Encan où se tient l'université d'été du PS à La Rochelle.

Vêtus d'un tee-shirt rouge frappé de l'inscription "Jeunes pop Charente-Maritime", ces militants ont tenté de s'approcher de l'entrée principale de l'Encan. Un des membres du service d'ordre en faction s'est précipité vers eux et les a bousculés, distribuant même quelques coups, avant d'être retenu par ses collègues.

Le Figaro.fr

marc d HERE 29/08/2008 22:54

À quelques minutes de l'ouverture officielle de la 15e université d'été du PS, Michel Rocard déplore avec un certain désarroi que "le PS ouvre le ballet de la prochaine présidentielle avec 4 ans d'avance". Et de confier au point.fr : "Je suis là par respect pour mon parti, qui a 103 ans. Parce qu'il est la seule alternative possible à la droite. Même si, aujourd'hui, il est en crise, même s'il est ridicule."...Le Point.fr

Toujours aussi direct Rocard.

marc d HERE 29/08/2008 22:47

«C'est lamentable. Je ne réponds pas là-dessus». Mais de quoi parle Martine Aubry, lors du déjeuner qu'elle a organisé ce midi avec la presse? De la révélation contenue dans le dernier ouvrage de Renaud Dely, "La guerre des ex", consacré au couple Hollande-Royal. L'ancien directeur adjoint de la rédaction de «Libé», aujourd'hui à «Marianne», y révèle une confidence de François Bayrou selon laquelle la maire de Lille aurait voté pour lui lors de la présidentielle de 2007. Et pas, ce qui fait désordre, pour la candidate socialiste Ségolène Royal...
«C'est bien la fille de son père (Jacques Delors, ndlr)», ironise dans l'ouvrage le patron du Modem....

Source Libération

Vrai ou pas, on reconnait bien là les méthodes vicieuses de Bayrou. Pouah!

marc d HERE 29/08/2008 17:03

Martine Aubry, maire de Lille, a estimé aujourd'hui que son homologue parisien Bertrand Delanoë ne souhaitait pas "travailler dans un collectif", confirmant ainsi implicitement que les deux élus ne feront sans doute pas équipe pour le congrès de Reims du PS.

"Aujourd'hui, Bertrand Delanoë ne souhaite pas travailler dans un collectif. Il a fait le choix de partir (à la bataille du congrès, ndlr) en disant: +Venez derrière moi+¨, a déclaré Mme Aubry lors d'un déjeuner de presse.
Source AFP

L'université d'été du PS vient juste de commencer et on se régale déjà...

marc d HERE 29/08/2008 16:35

Ségolène Royal, dans une allusion au congrès du PS, a appelé aujourd'hui les socialistes à "s'aimer les uns les autres" ou à "disparaître" en ouverture de l'université d'été de La Rochelle.....

Source AFP

Faut-il commenter,

marc d HERE 28/08/2008 13:36

Concernant notre avenir laissons...l'avenir décider et faisons le point fin 2010 par exemple...D'ici là, nous sommes bien décidés à vous faire mentir.

peaceonearth 28/08/2008 11:05

Je n'ai pas dit que vous n'étiez pas utile, mais plutôt que vous n'avez pas d'avenir politique si vous gardez cette position et ces idées.

marc d HERE 28/08/2008 11:01

Merci de cette critique.

Vous me permettrez de penser qu'au contraire La Gauche Moderne, par les idées qu'elle défend et les propositions qu'elle fait ( voir ce blog et le site de gauche moderne) est utile à la gauche.

Le temps nous départagera.

peaceonearth 28/08/2008 10:51

D'un point de vue strictement politique, le problème est que vous apparaissez comme des suiveurs de la droite, et cette position n'a aucun avenir parce que quitte à suivre la droite, autant voter pour l'UMP.
Par ailleurs, à gauche votre position fortement critique sur un plan politique, mais assez peu au plan des idées, ne permet pas aux socialistes de vous rejoindre.
Enfin, sur le plan des idées, vos propositions sont dépassées, elles sont modernes oui mais depuis 10-20 ans, et donc ce stock d'idées n'est pas capable d'inspirer(la droite ou la gauche) ou d'entraîner derrière lui.
Voilà, une critique purement politicienne, qui n'a aucun intérêt en pratique.

marc d HERE 28/08/2008 10:43

Je ne sais si mon commentaire était sans intérêt, toujours est-il qu'il a retenu le vôtre...puisque vous lui apportez deux réponses (et peut-être plus, on verra).
En tous cas je n'avais pas l'intention de faire une analyse de la pensée de Delanoê ni de l'action de la gauche depuis 81. Mon intervention était plus limitée et un peu à l'emporte pièce (là vous avez raison), voulant seulement mettre en évidence la contradiction qui m'apparaît entre une volonté de rénovation et un maintien obstiné des alliances qui la rendent impossibles, des refus de sortir d'une tradition de conflit sans concession de gauche/droite...

voilà, ma remarque n'était pas plus que ça, mais pas moins non plus.

Quand à l'utilité de notre action, votre avis est bien sûr intéressant mais on peut penser l'inverse.