Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

PRESENTATION

 

 

Contact: marcdhere.mdh@gmail.com 

 RECONQUÊTE est un  mouvement en construction. Ce n'est pas un parti politique, mais un Cercle de Réflexion et d'Action, ouvert à tous ceux, à quelque parti qu'ils appartiennent, ou sans parti, qui se reconnaissent dans ses valeurs et  principes. La Responsabilité et l'équivalence entre droits et devoirs à tous les niveaux,  le libéralisme économique,  la solidarité,  le choix d'une évolution réaliste et progressive dans le social et le sociétal,  l'Europe... 

 

Recherche

18 octobre 2010 1 18 /10 /octobre /2010 08:34

 

Je vais suivre et commenter en direct les trois journées qui viennent.

 

Je ferais des points réguliers, vous pourrez donc vous reporter, durant ces trois jours plusieurs fois à cet « article » qui évoluera constamment, et faire des commentaires qui  permettront d’enregistrer, à chaud, vos réactions, vos analyses et vos témoignages…

 

Viendront sans doute s’intercaler durant ces trois journées d’autres articles classiques, qui n’empêcheront pas de revenir à celui-ci. Espérons que tout cela ne créera pas un trop grand désordre, pour les lecteurs.

 

LUNDI 18 octobre.

 

Point à 10 heures.

François Fillon a été déterminé et calme hier soir sur TF1. Le projet sera démocratiquement voté et mis en application. Il a rappelé à François Chérèque – qui ne sait comment sortir d’un mouvement dans lequel il s’est sottement laissé embringuer-  que sa porte était toujours ouverte, celui-ci voudra-t-il saisir cette occasion de dialogue ?

Les raffineries reconduisent la grève ce mati. Léger renforcement de la grève à la SNCF

Plusieurs points de blocages nouveaux, et des opérations escargots de la part de quelques routiers radicaux, CFDT souvent…

Qu’ils en profitent bien aujourd’hui, car le gouvernement voudra certainement éviter toute provocation avant la manifestation « baroud d’honneur » de demain.  Mais je doute que cette radicalisation contribue à renforcer le mouvement à  le rendre plus populaire, et à crédibiliser cette centrale en perdition !

 

 

 

 

Il n’y a pas que les retraites. Aujourd’hui, l’Assemblée Nationale passe à un sujet déterminant : début de l’examen du budget 2011, qui prévoit une forte baisse des dépenses publiques de fonctionnement et des niches fiscales.

 

 

A suivre…A suivre…Prochain Point vers 12 heures 30

 

Point à 12 heures 30.

Les blocages commencent à prendre un peu d’ampleur, avec quelques gênes pour l’économie. Il est compréhensible que le gouvernement veuille éviter toute provocation et n’intervienne pas trop. Pourtant, il serait souhaitable qu’une ou deux opérations de déblocage, dans la soirée ou demain matin, montre à ceux qui en douteraient, qu’il a la situation en mains. On devrait aussi entendre un peu plus Jean-Louis Borloo qui est ministre de l’énergie et dont la prudence bien connue ne devrait pas conduire à l’effacement.

Les blocages de lycées ont repris lundi,  et ont donné parfois lieu à des violences. Devant le lycée Joliot-Curie de Nanterre, après le blocage du lycée par 300 élèves, le secteur a été le théâtre de scènes de vandalisme: voitures renversées et incendiées, un camion de pompiers a été la cible de jets de pierre, le mobilier urbain alentour, abribus, cabines téléphoniques, a été détruit et les débris étaient utilisés par des jeunes comme projectiles sur des policiers et gendarmes. Violences et dégradations à Evry,  à Lyon, aussi, par des groupes de lycéens. Comme le disent les socialistes « nous sommes fiers de l’esprit de responsabilité des jeunes et  des lycéens » !

Le sabotage organisé de Marseille et de sa région se poursuit.

A suivre…A suivre…Prochain point vers 15 heures

 

 

Point à 16 heures.

La CGT avait annoncé un « renforcement » des grèves à la SNCF aujourd’hui. Résultat : 12,6% de grévistes, il n’y en a jamais eu aussi peu depuis longtemps (15,5% vendredi dernier !).

Ca se radicalise dans les raffineries, mais un dépôt pétrolier débloqué à Brest. C’est bien. Le gouvernement laisse agir les grévistes, mais se manifeste par quelques déblocages.

On fait état d’un sondage qui montrerait que le soutien aux manifestants serait toujours aussi important. Je n’en suis pas certain, si autour de 70% des sondés ont de la sympathie pour le mouvement, seuls 52%,  si j’ai bien lu, leur apportent leur soutien…Et les agissements, (blocages, gêne et violence)  des grévistes ne devraient pas faire croître ce nombre. Le calme et la sérénité du gouvernement n’en est que plus remarquée.

Du fait de l’obstruction socialiste, le projet de loi ne sera sans doute voté que jeudi ou vendredi au Sénat. Une occasion de plus de faire grève et de manifester pour les syndicats. La prendront-ils ? Intéressant à suivre.

 

… A suivre…A suivre…Prochain point vers 19 heures.

 

  

Point à 19 heures.

Dans le 93 devant plusieurs lycées bloqués, violences et dégradations. Les lycéens, répondant aux appels de la gauche et de certains syndicats,  descendent dans la rue.  Ils sont exaspérés, puisque les syndicats leur disent mensongèrement que le gouvernement refuse de « bouger », alors ils  se livrent à des dégradations, des destructions et des violences.  Si cette interprétation était la bonne, la responsabilité syndicale serait donc doublement engagée dans cette violence. Les images télévisées en tous cas,  montrent bien le sens de  la « responsabilité »  des jeunes lycéens vantée par les socialistes.  196 jeunes et casseurs ont été  interpellés à la mi-journée.

Les grèves et les manifestations devraient être, en toute logique, très, très importantes demain, ou alors c’est la Bérézina pour Thibault et Chérèque. Les grèves devraient être dans tous les secteurs les plus suivies depuis début septembre, et  on peut penser qu’il y aura nettement  plus d’1,2 millions de manifestants (chiffres officiels du gouvernement pour le  12 octobre)…Un million serait très médiocre et moins du million marquerait un grave échec.

Cela dit dans les informations qui nous sont données cela n’apparaît pas encore vraiment. Les prévisions de grève dans l’éducation, la RATP et la SNCF sont ridiculement basses. Il semble y avoir une quarantaine de préavis de grève dans les transports urbains de province contre environ 80 les autres jours. Restera bien sûr pour camoufler une éventuelle défaite (mais je n’y crois pas, c’est impossible), les blocages en tous genres,  et la venue massive dans les cortèges des étudiants, lycéens, collégiens et casseurs.

Le CAC 40 termine en hausse. Il est depuis plusieurs jours au dessus de 3.800 points.

                           

A suivre…A suivre…Prochain point demain matin 10 heures

 

 

 

MARDI 19 0CTOBRE

 

Point à 10 heures.

Un collège a été incendié au Mans, cette nuit. "Le collège est entièrement brûlé. L'hypothèse la plus probable est une origine criminelle", a déclaré Jean-Claude Boulard, maire (PS) du Mans.
Les grilles d'accès à l'établissement étaient bloquées par des poubelles et des chariots de supermarché à l'arrivée des secours. L'incendie est survenu dans un contexte de tension sociale et de violences autour du projet gouvernemental de réforme des retraites.

 

Un dépôt de carburant ré ouvert, dans l’Hérault.

 

En cette journée de « grandes grèves », à la RATP le trafic est quasiment normal et  la SNCF, il est légèrement meilleur que la veille. On n’a pas encore les chiffres de grévistes, mais ils ne seront sans doute pas très élevés. Reste pour les syndicats les manifestations qui devraient être très importantes (et sans violences !) pour limiter leur échec. Elles devraient largement dépasser le million de manifestants…Ce serait logique.

 

Europe : la commissaire européenne Viviane Reding, renonce, évidemment, à lancer une procédure d’infraction contre la France. Elle aurait mieux fait de s’abstenir de lancer cette stupide et malveillante attaque contre nous.

 

A suivre…A suivre…Prochain point vers 12 heures 30.  

 

  

Point à 12 heures 30

 

Nouveaux incidents,  nouveaux chahuts, des lycéens.  Mais aussi nouvelles dégradations, nouvelles violences, notamment à Nanterre et à Lyon de la part de ceux que les médias appellent des « casseurs » et qui sont tout simplement des « manifestants ».  Ceux et celles qui ont appelé les adolescents à descendre dans la rue portent une lourde responsabilité.

Poursuite des blocages, ici ou là.

 

Grèves : les chiffres qui parviennent sont faibles et en baisse par rapport aux journées de grève nationale passées :

10, 2 % à la poste. 10% à l’éducation nationale,  30% à la SNCF, 9% à la RATP,  tous chiffres nettement plus bas que pour les autres journées de grève nationale.

 

Grosse mobilisation à Toulouse : 35.000 manifestants ce qui représente le record des mois de septembre et octobre : les étudiants et lycéens ont bien aidé les syndicats, mais il faut reconnaître que c’est une bonne mobilisation.

 

Nicolas Sarkozy  annonce que des mesures seront prises pour répondre aux blocages, notamment des raffineries et limiter les débordements. Il en appelle au sang froid et  à la « responsabilité ».

 

A suivre…A suivre…Prochain point vers 15 heures.

 

 

Point à 15 heures.

Chiffres de grévistes toujours en baisse : 15% à France Telecom, 11,6% pour les fonctionnaires d’Etat.

 

Côté manifestations, grâce au grand nombre de lycéens participants, le nombre de manifestants atteint 480.000 à midi, pour plus de 500.000 le 12 octobre. C’est donc assez fort, sans doute inférieur à ce qu’espéraient les syndicats, mais représente, pour l’instant, un beau baroud d’honneur.

 

Record à Bordeaux, mais pas à Marseille malgré une participation accrue des lycéens et de  très jeunes. Dans la manifestation parisienne, les observateurs note une présence beaucoup plus importante que la dernière fois de lycéens et de collégiens même, disait une journaliste de BFM TV. Quelques heurts signalés entre jeunes…

 

Une réunion à 16 heures à Matignon pour aborder les blocages inadmissibles et  les questions d’approvisionnement en carburant.

 

A suivre…A suivre…Nouveau point vers 17 ou 18 heures

 

 

Point à 17 heures 30.

A EDF 15% seulement de grévistes, alors que les journées précédentes, ce nombre avait atteint 17, 18 et 21%.

La CGC demande de suspendre les actions.  Il était temps ! Elle a trop longtemps  cédé à l’intersyndicale. Cela devrait inspirer la CFDT, qui agit depuis le début de cette contestation de manière incompréhensible.

Dans la manifestation parisienne, Ségolène Royal, revenue de Venise, côtoyait (ou marquait) son amie chère Martine Aubry. Malgré ce renfort, et malgré un afflux considérable d’adolescents, il n’y a eu que 67.000 manifestants, à Paris, très loin du record de 89.000 du 12 octobre. La démobilisation syndicale est très nette.

 

Le Premier ministre a rappelé tout à l’heure à l’Assemblée Nationale deux principes de notre démocratie, que certains syndicats ou partis politiques ont tendance à oublier ou à contester.

Le  Parlement a dans sa responsabilité le vote des lois et  c’est ce qu’il fera, démocratiquement,  dans les jours à venir, pour le projet de réforme des retraites.

La Constitution garantit le droit de grève et de manifestation, mais pas celui de blocage de l’économie du pays, ni la violence. C’est pourquoi, les dépôts de carburant seront débloqués.

 

Le dépôt de Bassens a été débloqué, dans le calme.

 

A suivre…A suivre…Prochain point vers 20 heures.   

 

 

Point à 20 heures.

1, 1 million de manifestants aujourd’hui c’est moins que le 12 octobre et c’est exactement le même nombre que le 7 septembre, mais avec un afflux considérable d’adolescents alors qu’il n’y en avait pas le 7 septembre. En un moins et demi la mobilisation stagne, et plus précisément celle des adultes diminue. Dans le même temps le nombre de grévistes est quasiment divisé par deux !  Seule la violence augmente,  ainsi que  les blocages.

A l’évidence le mouvement s’effrite et s’ils s’obstinent, les syndicats vont vers l’échec.

 

Comment Chérèque a-t-il pu s’enferrer à ce point ? Va-t-il se ressaisir ou se lancer dans la fuite en avant de nouvelles manifestations ?

A suivre…A suivre…Prochain point, demain mercredi 20 vers 10 heures 

  

MERCREDI 20 OCTOBRE

 

Point à 10 heures 30.

 

La mobilisation des salariés a été nettement en baisse hier. De plus en plus les adultes salariés et responsables sont remplacés dans les manifestations par des adolescents, manipulés par l’extrême gauche et certains socialistes, et infiltrés par les casseurs. Les actions, ultra minoritaires, de blocage, menées par des extrémistes qui débordent les syndicats, remplacent les manifestations légitimes d’opposition.

Les syndicats sont à la fois lâchés  par certains et débordés par d’autres. La CFDT , entrainée par un Chérèque inconscient, se trouve dans une situation impossible !

 

Quelques dépôts de carburants libérés dans le calme. C’est trop peu. Je comprends la volonté du gouvernement d’éviter tout incident et ce qui pourrait être ressenti comme de la provocation, mais il faut sans doute aller plus vite et plus fort.

 Début d’évolution dans les sentiments des Français, comme le montre un sondage BVA du 16 octobre.

59% restent favorables à ce que les syndicats poursuivent leur mouvement contre le projet de loi sur les retraites après le vote du Sénat cette semaine, 40% y sont opposés. Lentement cela se rééquilibre. Les sondages qui seront faits à compter d’aujourd’hui devraient confirmer cette évolution raisonnable et positive.

 68%, (- 3 points par rapport à septembre) jugent que la politique économique du gouvernement est mauvaise, 31% (+ 5 points) sont d'un avis inverse.

A suivre...
 

 

Point à 13 heures.

Malgré l’obstruction antidémocratique des socialistes, le débat continue au Sénat, et la loi, sans doute encore amendée, sera votée.

 

 Déclaration du Président de la République en Conseil des Ministres.

Je mènerai à son terme la réforme des retraites car mon devoir en tant que chef de l'Etat est de garantir aux Français qu'eux-mêmes et leurs enfants pourront compter sur leur retraite et que le niveau des pensions sera maintenu.

Cette réforme, j'ai voulu qu'elle soit la plus juste possible. Avec le gouvernement, j'ai donc été attentif à toutes les propositions, notamment celles des partenaires sociaux, qui permettaient de progresser dans cette voie sans mettre en péril l'équilibre de nos retraites. Ainsi, ceux qui ont commencé leur vie professionnelle très jeunes ou qui ont eu des travaux pénibles pourront continuer à prendre leur retraite à 60 ans, voire avant. Des protections spécifiques sont prévues pour la retraite des mères de famille et de nouveaux prélèvements de solidarité, sur le capital et les plus hauts revenus, participeront au financement de la réforme.

C'est une réforme difficile, j'en suis le premier conscient. Et il est normal que dans une démocratie chacun puisse exprimer son inquiétude ou son opposition. Mais certaines limites ne doivent pas être franchies et mon devoir est de garantir le respect de l'ordre républicain au service de tous les Français.

Pour des millions de nos concitoyens, les transports constituent une question vitale. Il s'agit là d'une liberté fondamentale. Ces derniers jours beaucoup de Français ont vu leur vie quotidienne perturbée par des problèmes d'approvisionnement qui ont touché une partie des stations services. J'ai donné hier des instructions pour débloquer la totalité des dépôts de carburants afin de rétablir au plus tôt une situation normale. Le désordre qui a été provoqué par ces blocages produit de nombreuses injustices. D'abord à l'égard de la majorité des Français qui souhaitent pouvoir continuer à travailler et à circuler librement. Ensuite, s'il n'y est pas mis un terme rapidement, ces désordres qui cherchent à créer la paralysie du pays pourraient avoir des conséquences en termes d'emploi en détériorant le déroulement normal de l'activité économique. J'ajoute enfin que ces désordres pénalisent à la fois les plus vulnérables des Français et ceux dont la responsabilité est d'assurer les missions de sécurité et de santé, au service du bien commun.

J'en appelle à la responsabilité de chacun.


...A suivre...
 

 

 

Marc d'Héré

 

Voir sur le même blog:

Et maintenant...Que vont-ils faire?  http://marcdhere.over-blog.com/article-et-maintenant-que-vont-ils-faire-59278625.html 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marc d'Here - dans Société
commenter cet article

commentaires

celloello 19/10/2010 06:23


En passant du côté des lieux touristiques parisiens, ces derniers jours, j'ai constaté l'importance du déploiement vigipirate.
Et pris conscience de l'irresponsabilité de eux qui offrent des rassemblements de foule à ceux qui sont prêts à faire un carnage.
La palme revenant à la starlette qui envoient des adolescents dans la rue.


Marc d'Here 19/10/2010 09:17



Tous ces commentaires sont tellement justes Cellobello



cellobello 19/10/2010 06:19


@ascensi
.../...
"Tu es donc plus énervé par ces pauvres bougres qui manifestent pour leur retraite que par ces gouvernants plein de fric, imbriqués dans des réseaux malsains et plein de condescendance ? Moi c'est
exactement le contraire..."

Pas condescendant, "les pauvres bougres"...

Les pauvres contre les riches, çà fait juvénile et çà a l'air simple.

Malheureusement, ces manifestations rendent toujours les pauvres encore plus pauvres. (Cà me fait mal aux tripes que Marseille, qui est une ville que j'aime, aille vers des lendemains qui
déchantent. Les caisses des meneurs ne permettront pas aux futurs chômeurs de très longue durée de vivre).

Nous avons un des meilleurs système de protection sociale du monde, et des obsédés du pouvoir sont prêts à le casser au prétexte de faire payer les riches.

Sûr que vous n'y connaissez rien aux mesures de gestion indispensables à sa survie, en l'occurence à la survie de nos retraites.
Ce n'est pas une raison de soutenir la casse et d'agresser ceux qui ceux qui se battent pour que les prochaines générations soient assurées d'avoir une retraite décente.


cellobello 19/10/2010 06:00


@Elie Arié
Le risque:
.../...
"-un éventuel retrait de la réforme des retraites (auquel je ne crois pas), seule revendication concrètement formulée, mettrait fin à ce mouvement sans avoir touché à ses causes réelles, profondes
et bien plus vastes;

-l'impossibilité de formuler sous forme de revendications précises et concrètes cette révolte contre l'injustice et l'inégalité en général lui enlève tout espoir d'obtenir satisfaction. "

Tout à fait d'accord sur ces 2 points.

Pour l'interprétation de la situation,nous sommes, plus que jamais, dans une situation de rapport de forces dans laquelle ceux qui ont les moyens de bloquer l'économie et de pertuber notre
fonctionnement quotidien s'en servent pour imposer leur pouvoir.
Les salariés de la SNCF ne sont pas concernés par la réforme actuelle. Malheureusement, dans le passé, ils ont obtenu le maintien de leurs privilèges de cette façon.
Je connais très très bien les syndicats.
J'ai une expérience dense de leur indifférence aux accidentés du travail, aux salariés usés par de longs parcours pénibles.
Affirmer que rien n'a bugé dans les propositions de la réforme est malheureusement, pour eux sincère. Les seules modifications qui comptent à leurs yeux sont celles qu'ils dictent.


Larnaudie Patricia 18/10/2010 23:21


Excuse moi, mais je ne peux pas attendre demain,car je travaille dans mon école (pas gréviste!).
Depuis le début,comme Adjointe à l'Education, à Aix,j'ai à organiser le Service Minimum d'Accueil(SMA)fondé sur le nombre de grévistes enseignants dans les écoles.
Le principe est le suivant: dès qu'il y a 25% de grévistes enseignants, les Maires doivent mettre en place le SMA.
Depuis le 7 Septembre, à Aix, ce nombre ne cesse de baisser!
Le 7 Septembre, sur 78 écoles,il y avait à peu près la moitié complétement fermées(100% des enseignants en grève),un quart où il y avait 25% et plus,et l'autre quart sans grévistes.
De grève en grève,les chiffres des enseignants en grève n'ont cessé de baisser dans les écoles d'AIX pourtant à forte représentation syndicale(SNUIPP).
Il y a eu quelques mots d'ordre de grève sur des reconductions ponctuelles lancées par SUD EDUCATION,une dizaine d'enseignants se sont déclarés grévistes(sur 500 à Aix)pour finalement annuler leur
participation à la grève de Sud Education qui n'a même pas pu faire fermer une seule école.Résultat: 0!
Pour demain-19 Octobre-journée nationale,voici les prévisions d'après les infos données par l'Inspection Académique,sur Aix:
- Sur 78 écoles: 8 fermées(100% enseignants grévistes)
24 dont au moins 25% d'enseignants seront grévistes
25% cela peut vouloir dire sur une école de 4 classes,1 seul enseignant en grève.
46 écoles;donc,entièrement ouvertes avec
aucun enseignant en grève.
Donc, une grosse majorité non touchée par la grève des enseignants.Pour le personnel municipal, cela est beaucoup plus suivi...

Ces quelques chiffres témoignent d'un essoufflement du mouvement,au moins dans l'Education Nationale,1er degré.
Car je crois qu'une ville comme Aix reflète assez bien ce qui se passe.
CANTINES: Aix est touchée par des débrayages intempestifs,au jour le jour,qui prennent les parents et enfants en otage...Ce sont les cantinières qui sont les plus en grève...Comme les repas sont
livrés,faute de cantinières, les repas SONT JETES et les enfants rendus à leurs parents!!!!
A Aix, les parents commencent à s'organiser (et à Marseille aussi)et se relaient pour garder les enfants sur le temps d'interclasse. Ce sont souvent des parents délégués et parfois les directeurs
d'écoles aident bénévolement les parents à surveiller les enfants. Ces débrayages ont montré un non respect total des enfants et de leurs familles(en pleine semaine du goût!)à tel point-qu'à Aix au
moins-le syndicat majoritaire(FO)s'est complétement DESOLIDARISE de ce mouvement et l'a fait savoir par voie de presse....Ambiance....
Le moment venu, nous ferons les comptes de ce que cela a coûté au contribuable aixois,sans parler des difficultés occasionnées aux familles....nous communiquerons aussi de manière très large sur le
statut de ces personnels municipaux...
Petit à petit, l'on constate sinon encore des fractures, mais au moins des fissures entre les syndicats des municipaux(CGT,FO,FSU),une meilleure prise en compte par le syndicat majoritaire,à
Aix,des problèmes des familles,une réaction toute pacifique des usagers,mais une réaction responsable et volontaire afin d'amoindrir les conséquences de débrayages aveugles et absurdes.
On note, enfin, une vraie solidarité entre familles, qui pour beaucoup ne se connaissaient même pas,car nous sommes en zone urbaine.
Oui, ce mouvement laissera des traces,au delà de celles auxquelles on pense spontanément,peut être aussi un supplément d'âme et de solidarité entre usagers-otages.
Comme un peu de douceur dans ce monde en fureur!!!
Bien à toi.
Patricia


Marc d'Here 18/10/2010 23:43



Comme toujours merci de ce témoignage et de ces commntaires. Amicalement.



Marc d'Here 18/10/2010 19:03


"Cette réforme des retraites est essentielle, la France s'y est engagée, la France la mettra en oeuvre, comme nos amis allemands ont mis en oeuvre il y a quelques années une réforme des retraites",
a déclaré le président français lors d'un point de presse avec la chancelière Angela Merkel avant le début d'un sommet tripartite entre la France, l'Allemagne et la Russie à Deauville.


Elie Arié 18/10/2010 18:30


"Frédéric Lefebvre a expliqué qu'il ne craignait "absolument pas" la pénurie."

Il a parlé un peu vite...Quand on ne trouve plus une station ouverte, on peut toujours expliquer aux automobilistes "Ce n'est pas de la pénurie, c'est de la logistique" en espérant qu'ils
répondront "Ouf! Alors, ça va".


Marc d'Here 18/10/2010 18:44



Tu exagères en disant qu'"on ne trouve plus une station ouverte" quand il semble que nettement plus de la moitié le sont. La discussion va recommencer à être difficile avec toi!


Cela dit, il est vrai que les grévistes  ont décidé de rendre difficile la vie des usagers! C'est un choix assez inadmissible!



Marc d'Here 18/10/2010 16:31


Interrogé sur le risque de pénurie à la pompe, le porte-parole de l'UMP, Frédéric Lefebvre a expliqué qu'il ne craignait "absolument pas" la pénurie. "Je sais qu'il n'y a aucun problème de pénurie
dans le pays et qu'il n'y a qu'un problème de logistique", a-t-il dit.

"s'il faut faire des réquisitions, on fera des réquisitions". "Il faut adapter la réponse de l'Etat à la situation et quand il y a blocage d'un site stratégique il faut le débloquer".

"Le droit de grève n'a jamais été le droit de bloquer. L'Etat a à sa disposition une réponse parfaitement légale qui est la réquisition si c'est indispensable", a-t-il ajouté.


JPG 18/10/2010 14:33


Il y a une chose que je ne comprend pas. Les lycéens sont « encadrés » par SUD et la CGT. Les dégradations commises sont faciles à chiffrer. Il suffirait d'envoyer la facture à ces organisations,
ainsi qu'à l'UNL, d'ailleurs et pourquoi pas, au PS


ascensi 18/10/2010 12:46


ils ne sont pas tous comme ça.
Et heureusement car on aurait du fil à retordre !


Marc d'Here 18/10/2010 13:25



Les lycéens. Non, bien sûr il y en a beaucoup qui vont en cours et se tiennent en dehors de ces évènements.


C'est une minuscule minorité de jeunes "de gauche" , soutenus d'ailleurs par l'extrême gauche et le PS, qui font grève, défilent et se livrent à des violences et des dégradations...Ca
passera!



Elie Arié 18/10/2010 12:02


Nous vivons un moment très particulier: l'opposition de l'opinion publique à la réforme des retraites est manifestement en train de se transformer en une révolte générale contre les injustices, les
inégalités, la précarité, etc., mais elle ne le dit pas ou n'arrive pas à le dire, d'où un double risque:

-un éventuel retrait de la réforme des retraites (auquel je ne crois pas), seule revendication concrètement formulée, mettrait fin à ce mouvement sans avoir touché à ses causes réelles, profondes
et bien plus vastes;

-l'impossibilité de formuler sous forme de revendications précises et concrètes cette révolte contre l'injustice et l'inégalité en général lui enlève tout espoir d'obtenir satisfaction.


Marc d'Here 18/10/2010 13:22



Révolte? N'exagérons rien...